Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Les exilés fiscaux attendent peu de preuves de Sarkozy

3000 à 4000 familles françaises vivraient aujourd’hui en Belgique pour des raisons fiscales. La plupart de ceux qu’a interrogés Le Monde avouent sans complexe leur refus de se réinstaller de l’autre côté de la frontière, quelles que soient les promesses de M. Sarkozy.

L’ancien commissaire-priseur Jacques Tajan indique :

"[L]a France est agressive, jalouse, à l’égard de ceux qui ont réussi. J’ai créé 500 emplois en France, laissé à l’administration 225 M€ d’impôts et de taxes diverses, en plus de 40 millions de charges sociales. Je n’ai rien reçu en contrepartie."

Anne-Marie Mitterrand, écrivain et ex-épouse d’Olivier Mitterrand, a acquis la nationalité belge pour mieux marquer sa détestation de

"cette mentalité française qu’il faut changer, parce qu’elle est dangereuse. La lutte des classes, le désordre, les taxes et les textes : c’est tout cela que j’ai fui, et qui n’a pas disparu, même si les Français se sentent sans doute plus en sécurité avec Nicolas Sarkozy."

Hugues Taittinger avoue fonder "beaucoup d’espoir" sur le nouveau président. Il estime "possible" un éventuel retour. Mais "un jour" seulement. Quand l’amertume d’avoir "été obligé de vendre nos actions pour payer les impôts et l’ISF" se sera estompée. Quand la France lui donnera la certitude qu’il "ne perdra plus ce qu’il a gagné" et qu’il pourra donner à sa famille "la certitude qu’elle sera à l’abri".

Lofti Belhassine, l’ancien patron d’Air Liberté, n’a pas non plus "l’intention de bouger" :

"La question du retour a été souvent posée au cours des derniers mois. Et la réponse quasi unanime était "non". Parce que nous redoutons que, dans cinq ans, un autre gouvernement décide d’annuler le bouclier fiscal. C’est une mesure raisonnable et efficace, même si elle n’instaure pas un système complètement juste qui éviterait d’autres départs."

Dans Trop d’impôts tue l’emploi, Philippe Alexandre et Béatrix de l’Aulnoit rappellent que entre 1993-95, Nicolas Sarkozy, ministre du budget, n’a pas touché à l’ISF, que le gouvernement Juppé l’a même déplafonné en 1996 et que, chaque jour depuis, un patron quitte la France. Ils estiment que c’est la plus grosse émigration française depuis la Révolution.

Michel Janva

Partager cet article

13 commentaires

  1. on peut critiquer les raisons de leur exil,peu patriotique, mais comprendre également que ce n’est pas par un coup de baguette magique que l’atmosphère communisante de la FRANCE va changer
    il faudrait pour cela attaquer le mal à la racine, c’est-à-dire par l’éducation: or les profs ne sont pas devenus sarkozystes!
    et même si les mentalités changeaient grâce à un revirement doctrinal des pédagogues, il faudrait encore qu’une nouvelle génération émerge, ce qui prend des années!
    actuellement seulement dans les familles indépendantes cet etat d’esprit est transmis et encore, dans le secret de la cuisine… et à condition que le jeune n’en fasse pas etat ensuite dans son établissement scolaire au risque d’être cloué au pilori
    [Je ne vois pas très bien le rapport. Ces gens sont partis car ils devaient vendre leurs biens pour payer leur impôt. Alors que leurs entreprises créent des emplois, ils sont soustraits à vendre leurs parts. MJ]

  2. et M’dame Aubry qui nous z’expliquait que les pauvres gens enfuis à Londres et à Bruxelles,dès qu’ils prendraient le métro là-bas ou auraient besoin de se faire soigner rentreraient dare-dare…

  3. Et, passez moi l’expression, “les gros rats” qui se font construire des villas sans jardin en Belgique, car employer un jardinier coute trop cher pour leur milliards?
    Il y a aussi des abus, cette bourgeoisie du fric pour le fric, qui ne fait rien et surtout n’en fait profiter personne.
    Certes, tout donner à l’état est anormal, mais tout garder l’est aussi. Le premier devoir de celui qui a beaucoup d’argent est de faire travailler celui qui en a besoin, pas d’amasser des millions voire des milliards
    [Vous êtes un peu injuste il me semble. Ces exilés ont créés des emplois, pour certains des milliers d’emplois. Ils ont créé de la richesse sans accumuler de biens, leurs bénéfices étant reversés dans la recherche et le développement de leur entreprise, les obligeant à payer l’ISF avec autre chose que leur revenu, c’est-à-dire en vendant leurs biens. Lisez l’ouvrage mis en lien, c’est une succession de témoignages accablants. MJ]

  4. je comprends tout à fait ceux qui ont fait le choix de quitter la France.
    Et je crois que si j’étais patron d’une grosse entreprise, j’aurais fait la même chose, à part que je mettrais dans l’entreprise une ambiance saine, basée sur la Doctrine sociale de l’Eglise et que j’aurais mis un drapeau avec le Coeur-Sacré de Jésus, à la place du drapeau français et du drapeau européen.

  5. Attention… cette publicité répétée pour le pays de la Frite, nous ferait croire que c’est le pays de cocagne. Il faut savoir que si la Frite accueille volontiers les riches (il y a tjs des retombées), elle rançonne littéralement ses “travailleurs”. Au pays du socialisme institutionnel, le fruit du travail est confisqué dès les petits salaires. Ce n’est qu’un des paradoxes, qui ne fait réagir personne.
    Il faut voir sur internet l’imposition directe… c’est halucinant. Quasi tout le monde paie l’impôt direct, au lieu de 50% en France.
    Celà tient au fait qu’il faut nourrir une multitude de politiciens inutiles qui se répartissent dans les nombreuses administrations complexes faites à leur mesure…
    [Certes. Les exilés fiscaux partent aussi en Grande-Bretagne, en Suisse, au Maroc… MJ]

  6. @MJ
    je ne pense pas être si injuste. Celui auquel je pense en particulier se vante d’avoir créé par ses sociétés des milliers et des milliers d’emplois, mais il oublie tous les petits commerçants, en plus grand nombre encore, qui ont du fermer.
    Je ne dis pas que tous sont ainsi, mais il est bien de compléter ces témoignages par ces faits avéré.
    Ce que je cherche à pointer du doigt, ce sont ceux qui partent, non pas pour ne pas tout perdre comme certain (et ces témoignages en sont des exemples), mais par RADINERIE et qui en plus exploitent jusqu’à leur famille même.
    Si vous voulez plus de précisions, je peux donner des noms, puisque je connais bien des membres de la famille, mais je ne tiens pas à faire de médisances.
    [Vous avez raison, mais l’attitude de certains ne justifie en rien la confiscation des biens par les mesures fiscales, dénoncées ici. MJ]

  7. Je suis d’accord avec Paul. Dans l’esprit qu’il indique, une entreprise m’aurait bien plu. En France.
    Mais j’ai compris aussi que dans ce pays, comme l’expliquent certains qui l’ont quitte, il etait mal vu de faire quelque chose qui marche.
    A mon petit niveau, j’ai vecu plutot bien mais en constatant, au fil des annees, que tout etait fige et le resterait. Mes charges payees, il ne me restait pas grand chose, de quoi vivre mais rien pour entreprendre. Rien pour l’extraordinaire. Rien pour des voyages ou des vacances exceptionnelles, enfin rien pour rien qui sorte de l’ordinaire. Mon truc a moi c’etait d’aller a la FNAC entre autres et d’acheter des livres. C’est tres bien tout ca mais il faut des limites a tout et la vie est mouvement…
    Bien sur, je fais simple dans ma narration!
    J’ai compris qu’il fallait que je fasse quelque chose. J’ai mis des annees a preparer mon expatriation, et j’ai fait le calcul des economies en charges de toutes sortes, que je ferais en partant. Cela m’a beaucoup aidee.
    Je ne regrette pas la France et Dieu fasse que je n’y revienne jamais car je ne vois qui pourrait changer les mentalites. Surement pas sarkosy.
    Je passe aussi sur les reflexions que j’ai eues et que cite Xango, “ha vous serez bien contente de revenir vous faire soigner en France…. etc… C’est surtout ca le souvenir que je garde de la France, le modele que le monde entier nous envie mais que personne ne veut adopter chez lui.

  8. La situation est, me semble t’il, fort complexe et je suis partagée. D’un côté il m’apparait évident que les patrons paient aujourd’hui trop de charges. D’un autre, je suis aussi d’accord avec Phoque : beaucoup de gens profitent du système et s’il y a ceux qui partent parce qu’ils “ont le couteau financier sous la gorge”, il y a aussi ceux qui le font par avarice. A mon avis supprimer l’ISF ne résoudra pas le problème (parce qu’il n’y a pas que les riches qui paient aujourd’hui trop d’impôts). D’ailleurs eux aussi sont sensés apporter leur contribution et leur pierre à l’édifice, dans une juste mesure. Sans tomber dans les travers du communisme, je crois que l’on est en droit d’exiger d’un riche, s’il a le droit d’être riche, de payer sa part. C’est cela aussi la JUSTICE…

  9. le rapport, c’est le rapport à l’argent, que celui-ci provienne du patrimoine,c’est-à-dire de l’héritage et du sérieux de la famille, ou de la réussite personnelle plus récente
    c’est cela qui ,en France,fait problème
    et c’est pour cela que des élus et des fonctionnaires peuvent légiférer sans vergogne pour les détruire, pour en venir à bout
    ils le font sans peine, vu le contexte culturel idéologique anti-“riches” (au sens gôchiste du terme, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas de gros salariés du public,mais de personnes du privé
    or cet état d’esprit qui empêche les exilés de frevenir, procède de toute une société, créée dès le plus jeune âge par le bourrage de crâne idéologique entrepris dès l’école par les enseignants, dont les cours, dans des matéères aussi diverses que l’histoire, la géographie, le français, la philosophe et bien sur l’éducation civique ne transmettent pas un savoir dévant amener à une activité au sein d’une entreprise ou tout au moins de la société, mais à une haine de ce qui, dans la société, relève de ces deux choses

  10. La haine du patron est à mon avis justifiée aux origines, même si maintenant, elle est idéologique.
    Dans le Nord, grand département industriel, les patrons catholiques faisaient pour beaucoup travailler les ouvriers le dimanche à l’époque ou il n’était pas chomé. Ils ne voyaient que trop leur petits revenus. Et cette bourgeoise a apostasié aujourd’hui.
    Les communistes se sont développés grace à ces patrons, et ils vivent encore dessus.
    Il n’y eut qu’une famille qui n’eut AUCUN gréviste en 1936, car ils défendaient réellement les ouvriers, les payait un prix convenable…
    Perso, j’admire ceux qui ont acquis ou hérité une fortune, et s’en servent sainement (ils peuvent vivre dans le luxe, ce n’est pas le problème), mais j’excècre ceux qui ne voient que leur égoïsme personnel.
    A ceux qui pourraient trouver cette position un peu facile, je préciserai que ma famille a été ruinée 4 fois entre 1900 et 1970, 4 fois pour les ouvriers, mais n’a fait fortune que 3 fois depuis 1900

  11. L’ Argent n’est pas le Mal en soi.C’est un instrument. La richesse, un “talent” dont chacun devra rendre compte devant Dieu.Il y a de “bons riches” et de “mauvais riches”.L’argent trop facile peut damner, comme d’ailleurs les dons intellectuels qui sont utilisés pour la vanité et l’orgueil.N’oublions pas qu’au regard de ceux qui meurent de faim nous sommes des “richissimes”Tout est relatif !

  12. tout a fait d’accord

  13. Les exdpatriés paient aussi des impôts dans leur pays d’accueil, mais raisonnablement, comme il convient.
    Rien à voir avec le matraquage fiscal qui sévit en France.
    Reste à savoir si le monsieur d’EADS à qui on a offert €8M lors de son départ va payer des impôts et combien pour cette somme qui a scandalisé.
    La somme en question n’est pas scandaleuse en soi, mais le fait qu’elle récompense un échec, une gestion déplorable, etc.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services