Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Les cloches de l’église de Sartrouville (suite)

Selon Le Point, une église en construction à Sartrouville aurait été privée de ses cloches pour ne pas provoquer la population musulmane du quartier.

Un abbé infirme cette version :

"Je me suis renseigné directement auprès des intéressés, prêtres de mon diocèse, qui sont furieux de la déformation de leurs propos par le journaliste. Voici les deux raisons réelles :
– Question de finances
– Le voisinage mais pas à cause de leur prétendue religion musulmane. Le clocher est au milieu d’immeubles qui lui sont supérieurs et à moins de 10 mètres. C’est pourquoi il leur est apparu préférable dans un premier temps de ne pas placer immédiatement des cloches afin d’éviter des plaintes du voisinage. Dans un deuxième temps après une information du voisinage, ils envisagent une telle réalisation."

Michel Janva

Partager cet article

14 commentaires

  1. Petite leçon à retenir pour tous ceux qui se sont empressés de cracher sur ces prêtres ( voir même sur ces “confrères” ) : quand des journalistes mettent en cause des prêtres, quelque soit la raison, et le journal en question, il est sans doute plus prudent d’attendre une confirmation des intéressés eux-mêmes, et de leur accorder un a priori bienveillant… nos journalistes ne sont pas très doués, ou pas toujours bien intentionnés, quand il s’agit de questions ecclésiales… Et nos calomnies trop précipitées, si elles nous défoulent, nous divisent en même temps. Le problème, c’est qu’elles sont écrites et donc resteront….
    Bien cordialement,
    Un confrère de ces deux prêtres…

  2. Si l’on va voir sur le site internet de la construction de l’église, on constate
    — que les propos de l’architecte indiquent clairement que le « clocher » n’est pas destiné à recevoir de cloches
    — qu’il n’y a pas d’immeubles à « moins de dix mètres », mais éventuellement UNE maison individuelle. Les immeubles sont loin. Or en France, dans les villages, la plupart des églises sont beaucoup plus près de beaucoup plus d’habitations.
    Sur ce site on trouve aussi la réaction du curé aux articles du Point et du Figaro. Je peux me tromper (je l’espère, même), mais a priori cette réaction ressemble à celles que l’on peut voir dans les pays musulmans : nous vivons en harmonie, nous n’avons rien à craindre…
    http://batissonsasartrouville-78.cef.fr/jean/jean.htm
    http://batissonsasartrouville-78.cef.fr/actualite/cloche.htm

  3. Vérification faite grâce aux liens indiqués par Y Daoudal : aucun immeuble n’est à moins de 10 m et le clocher prévu mais non financé est manifestement pensé sans cloches.
    Conclusion : Oui ! petite leçon à retenir pour les “confrères” qui se sont empressés de dénoncer tous ceux qui se sont empressés de cracher sur ces prêtres …

  4. @ Abbé PH : je pense que les attaques ne visaient pas en soi le prêtre lui-même, mais le fait de refuser le son des cloches à ses paroissiens (entendant par ce mot ceux qui sont sur le sol de sa paroisse, et non les pratiquants de son église); et surtout avec de telles motivations.
    Avancer d’office que les cloches vont déranger, c’est déjà ne plus les considérer pour ce qu’elles sont : une proclamation, une manière d’annoncer le Christ! Ce genre de raisonnement est choquant, quelque soient les raisons invoquées.
    Pour autant on peut condamner un acte, sans pour autant juger une personne depuis cet acte.
    Donc je prierai pour ce prêtre, pour qu’il soit un héraut de Jésus à temps et à contre-temps.

  5. Ok… pardon Monsieur l’Abbé d’avoir été un peu dur.
    Pourtant je n’imagine pas que le vicaire de cette paroisse, un très bon ami, puisse m’écrire ceci en me mentant effrontément :
    “De plus, je suis témoin qu’il ( le curé ) s’est renseigné à Religio pour l’acquisition de cloches électroniques dans un futur proche”
    Bref, entre des journalistes et deux prêtres qui tiennent la route, notre bienveillance jusqu’à preuve du contraire devrait pencher vers ces derniers….

  6. Et en plus, c’est pénible de voir qu’on met en doute la parole de ce curé qui insiste : il n’y a pas de cloches POUR L’INSTANT. En expliquant à nouveau les vraies raisons, et en espérant explicitement qu’on puisse répondre à cette demande dès que le financement en sera assuré.
    En fait, c’est tout simplement pénible de perdre du temps à défendre des prêtres qui font un travail missionnaire difficile, qui ont relevé un patronage qui rassemble des centaines d’enfants, qui ont une doctrine saine, qui font un vrai boulot de prêtre… J’imagine que ceux qui leur sont tombés dessus sont bien sûr beaucoup plus courageux et beaucoup plus missionnaires qu’eux face à l’Islam et au service de jeunes n’ayant pas reçu grand chose ?
    Ce serait cool que nous apprenions, nous cathos, à ne pas nous tromper d’ennemis ni de combat…

  7. J’ai du mal à comprendre le sens de ce rattrapage aux branches ? Cette éclosion d’immeubles immaginaires ? Le curé de cette paroisse n’a-t-il pas dit au Figaro :
    « Les chrétiens ne sont pas les seuls habitants du quartier, explique le père Alexandre de Bucy, le curé de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul qui recouvre le nord de Sartrouville. Beaucoup ne partagent pas notre foi, même s’ils nous respectent. Par égard pour les habitants tout proches qui n’ont pas eu de cloche jusqu’à présent, nous ne voulions pas non plus en mettre. »
    Alors ? C’est le journaliste du Figaro qui invente tout ? Auquel cas il a de la suite dans les idées, vu qu’il reprend cette phrase “imaginaire” en légende la photo même du curé sur le site … « Par égard pour les habitants tout proches qui n’ont pas eu de cloche jusqu’à présent, nous ne voulions pas non plus en mettre ».
    http://www.lefigaro.fr/france/20070505.FIG000000740__sartrouville_l_eglise_des_cites_n_aura_pas_de_cloches.html
    Cher Abbé PH “ne pas se tromper d’ennemis ni de combat” commence aussi par rectifier les attitudes délirantes de certains clercs, qui décidémment auraient bien besoin de recevoir la visite de saint Ariald.

  8. Tout à fait d’accord avec Monsieur l’abbé PH, ne tirons pas sur des prêtres qui font un travail difficile.
    L’information n’est pas certaine, mais le serait-elle, il est manifeste qu’il est inepte de s’en prendre aux prêtres qui bâtissent une église.
    La critique est aisée, mais l’art est difficile. Ne tirons pas sur nos pasteurs, ne scions pas la branche sur laquelle nous sommes assis.
    Tout cette histoire montre où en est la Fance, c’est son seul mérite.

  9. Et l’histoire du jeu de lumière dans les vitraux pour remplacer les cloches, est-ce aussi une invention du journaliste ? Est-ce dès lors une solution provisoire en attendant la cloche électronique ? A voir… nous aussi, nous nous voulons de bonne foi !

  10. Si tout a été inventé par le journaliste, il faudrait que le curé en question rédige un démenti bien clair sur le site de la paroisse, histoire de bien mettre en évidence qu’il s’agit d’une falsification.
    Le cas échéant, ce sera au journaliste de se justifier.

  11. D’accord avec Monsieur l’abbé PH. Un à-priori bienveillant sur nos prètres est indispensable.

  12. C’est ce qu’il a fait sur le site de la paroisse :
    http://batissonsasartrouville-78.cef.fr/actualite/cloche.htm

  13. Désolé, M. L’abbé, ce n’est pas ce que j’appelle un démenti “bien clair”. Je l’avais bien évidemment lu, et dans ce texte il ne revient pas sur la phrase publié par le Figaro.
    « Les chrétiens ne sont pas les seuls habitants du quartier[…]. Beaucoup ne partagent pas notre foi, même s’ils nous respectent. Par égard pour les habitants tout proches qui n’ont pas eu de cloche jusqu’à présent, nous ne voulions pas non plus en mettre. »
    Peu m’importe qu’il s’agisse des musulmans ou d’autre confession : dans ce paragraphe il dit “Beaucoup ne partagent pas notre foi” et “les chrétiens ne sont pas les seuls habitants du quartier”. Lu comme c’est écrit, c’est donc la “non chrétienté” des voisins qui le pousse à ne pas mettre de cloche dans son clocher. Hallucinant. Qu’il dénonce clairement la falsification du journaliste si ce ne sont pas ses motivations.
    Par ailleurs, cette histoire d’habitation à 10 metres parait très très étrange : j’ai regardé les photos du chantier, et comme M. Daoudal, je ne vois rien de tel.
    exemple
    http://batissonsasartrouville-78.cef.fr/jean/jean5.htm
    un photo simple pour ceux qui ont une connection lente :
    http://batissonsasartrouville-78.cef.fr/images/jean/avancement8mars07/8mars07_1.jpg
    J’ai aussi consulté les photos satellites de la zone (intersection rue Clémenceau/rue Saint-Exupéry de Sartrouville) sur le site des pages jaunes, et l’église n’est absolument pas plaquée contre les fenêtres de ses riverains, ni contre des immeubles. L’église est aussi proche des habitations que toutes les autres églises de la chrétienté.
    C’est triste de voir ce jeune curé, qui par ailleurs semble vraiment investi par sa mission, rendre muet son clocher, docilement, sans même qu’on le lui ait demandé.
    En page d’accueil de son site, un de ses collègues dit “L’Espérance doit être visible”… Visible, oui, mais pas sonore.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique