Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Les chefs religieux du Liban s’accordent

Un sommet des chefs religieux du Liban –y compris chiite-, tenu au siège du patriarcat maronite, a insisté sur le fait que les armes doivent être seulement aux mains de l’État, tout en rendant hommage «à la Résistance» :

"Le recouvrement par l’État de son entière souveraineté et de ses responsabilités sur l’ensemble du territoire libanais constitue le socle national rassemblant tous les Libanais, qui y trouvent leur salut".

Le sommet a jugé que les "agressions" d’Israël "constituent des crimes de guerre contre les Libanais". Les responsables religieux ont appelé à l’unité de toutes les communautés et encouragé les citoyens à aider les déplacés. Autrement dit, l’offensive israélienne a unit les Libanais dans leur malheur commun. Ces derniers reconnaissent toutefois que le Hezbollah doit être désarmé puisque les armes doivent être seulement aux mains de l’Etat.

Le chef de l’Église maronite, le cardinal Nasrallah Sfeir, le mufti de la République, Mohammad Rachid Kabbani, le président du Conseil supérieur chiite, cheikh Abdel Amir Kabalan, le catholicos arménien-orthodoxe, Aram Ier, le métropolite grec-orthodoxe de Beyrouth, Mgr Élias Audeh, un représentant de la communauté druze, cheikh Nouhad Hariz, ainsi que les chefs religieux des communautés syriaques catholique et orthodoxe, arménienne-catholique, latine et protestante étaient présents.

Accueillant ses pairs, le patriarche Sfeir a affirmé :

Sfeir_1 "Nous ne doutons pas que le but de ce qui se passe chez nous est de monter les communautés libanaises les unes contre les autres, de distiller dans le peuple les sentiments de haine, de rancœurs, d’accusations réciproques. Mais le peuple libanais, en dépit de tout, a su faire preuve de solidarité et de sang-froid. Le Liban a été et sera toujours un modèle de convivialité entre diverses communautés religieuses, et il ne fait pas de doute que cette caractéristique gêne ceux qui souhaitent notre disparition."

Voici des extraits du communiqué publié par le sommet religieux :

"À l’heure où le Liban était toujours en train de panser les plaies infligées par la série des guerres de discorde qui ont duré quinze années durant. […] En ce moment, le Liban est l’objet d’une nouvelle agression israélienne, dont le moins qu’on puisse dire est que sa barbarie et sa capacité de destruction reflètent la haine et le désir de se venger du Liban bien plus que la volonté de réagir à l’enlèvement de deux soldats israéliens."

Michel Janva

Partager cet article

12 commentaires

  1. Pourrait-on m’expliquer comment des chefs religieux peuvent s’accorder avec des chiites représentants d’un Islam ne tolérant aucune autre religion et imposant la charia comme seul modèle d’organisation de la société ?
    Une fois encore, les Églises libanaises capitulent lâchement devant les mahométans du Hezbollah et se vautrent dans une collaboration qui ne pourra que déboucher sur leur extermination.

  2. A mon avis, avant de juger aussi irrévocablement ces chefs religieux, vous devriez aller vous rendre compte sur place. Par vous-mêmes.

  3. “avant de juger aussi irrévocablement ces chefs religieux”
    Sans doute ne faut-il pas “juger”. On peut quand même s’interroger sur ce qui s’apparente – pour le moment du moins – à une attitude de “dhimmi”. ^Le but est sûrement de protéger les chrétiens du Liban. Mais jusqu’où faut-il aller pour ce faire ?

  4. A l’heure actuelle, le but n’est pas de protéger les chrétiens du Liban, mais l’ensemble du Liban.
    Quand il est écrit ici ou là que par son offensive, extrêmement violente, Israël fait l’unité du Liban contre lui, ce n’est pas un mythe. Alors que depuis quelques années les Libanais négociaient pour rendre à leur pays leur indépendance -ils ont déjà réussi à faire partir la Syrie, ce n’est pas si mal !- et qu’ils essayaient de régler tant bien que mal, le cas du Hezbollah, Israël a réduit ces efforts à néant : le Hezbollah a récupéré une certaine légitimité dans le pays. A croire qu’Israël veut détruire le Liban. Comme le dit le patriarche, qui est loin d’être un dhimmi…

  5. “ils essayaient de régler tant bien que mal,le cas du Hezbollah”
    Plutôt mal que bien quand on voit les résultats (avant la guerre).
    Et je ne crois pas que les faire entrer au gouvernement (donc les créditer d’une légitimité certaine) ait été un bon choix. Notez que cela aurait pu être une bonne idée si les libanais avaient exigé auparavant que le Hezbollah désarme et/ou intègre l’armée libanaise.

  6. Croyez-vous que les Libanais ont eu le choix ?
    L’année dernière, le Hezbollah a organisé une manifestation contre le départ de la Syrie : il y a eu 1 million de personnes. Sur un pays de 4 millions d’habitants ce n’est pas négligeable.
    N’oubliez pas que c’est la Syrie qui a exigé l’entrée du Hezbollah dans le gouvernement Libanais et que c’est la Syrie qui a dicté sa politique au Liban jusqu’à son départ.
    Si Israël veut vraiment éliminer le Hezbollah (mais le veut-il vraiment ??) il lui faudra s’en prendre à la Syrie (puis à l’Iran). Mais faire du Liban un champ de bataille, c’est une erreur stratégique.

  7. “Le Liban a été et sera toujours un modèle de convivialité entre diverses communautés religieuses”
    Il est vrai que cela peut paraître incroyable, voir impossible.. Mais l’histoire du Liban nous prouve que cette “cohabitation” n’a été mise à mal que par l’intrusion de pays voisins dans la politique du pays !
    Avant de vouloir faire cohabiter des peuples, il est important de réussir cette cohabitation religieuse… garante d’une stabilité politique.
    Ce souhait émis par les “chefs” religieux est porteur de grande espérance pour le Liban, dans le recouvrement (recouvrance ?) de sa souveraineté…
    Les communautés doivent replacer l’état au dessus de leurs propres intérêts… Ce message semble d’en approcher !

  8. Il ne faut jamais perdre de vue que le Hezbollah a été créé en 1982, en réaction à l’invasion israélienne de juin 1982.
    D’autre part si certains veulent, encore, avaler tout cru, sans réflechir, la propagande israélienne qui justifie la destruction du Liban par le soi-disant “danger terroriste” du Hezbollah, libres à eux.
    Mais ils découvriront, si ce n’est déjà fait, que l’attaque et la destruction du Liban par Israel obéit à de bien plus larges objectifs. Economiques en tout premier lieu.

  9. Quel objectifs économiques ? Vous croyez qu’on peut détuire des ponts, des routes, des vies humaines, faire des orphelins et se ballader 3 mois plus tard les 2 mains dans les poches…

  10. “Vous croyez qu’on peut détuire des ponts, des routes, des vies humaines, faire des orphelins et se ballader 3 mois plus tard les 2 mains dans les poches…”
    Oui

  11. Concernant les reproches faits par certains d’avoir accepté la présence du hezbollah au gouvernement : on peut bien sûr comprendre vos reproches, mais l’adhésion de la quasi-totalité des chiites au mouvement l’imposait. On peut le déplorer, mais le Hezbollah est aujourd’hui le mouvement qui représente les chiites. L’exclure, c’est exclure les chiites. Exclure les chiites, c’est rendre impossible la restauration d’un Etat légitime et uni.
    Alors oui, parier sur une évolution du mouvement vers plus de responsabilité est une option risquée, mais pour ma part, je suis convaincu que c’est la seule.

  12. Il faut malheureusement admettre que la mainmise sur le fleuve Litani represente un objectif economique de premiere importance dans une region où l’eau a plus de valeur que le petrole.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services