Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'anglicanisme

Les Anglicans affrontent le schisme

Rowan Williams, archevêque de Canterbury et chef de la Communion anglicane (77 millions de fidèles dans le monde), est l’objet d’une fronde sans précédent pour ses positions en faveur de l’homosexualité. Dans une lettre ouverte, publiée jeudi 17 novembre par le Guardian, signée par 17 des 38 primats de la Communion anglicane, il est mis en demeure de "couper les branches mortes" et de prendre des mesures contre "l’immoralité sexuelle" d’une partie du clergé de l’Eglise, réunie en synode général à Londres. "Nous vous engageons vivement à reconsidérer votre point de vue personnel (…) et à agir conformément à ce que prescrit le témoignage de l’Ecriture". L’ordination, en 2003, d’un ‘évêque’ homosexuel, Gene Robinson, dans le New Hampshire, avait provoqué un schisme entre les Eglises africaines, hostiles à tout clergé "gay", et les Eglises occidentales, jugées trop libérales.

A noter que cette information vient du journal Le Monde, qui la rapporte d’une façon plutôt neutre tandis que, lorsqu’il s’agit du même type de sujet mais concernant l’Eglise catholique, le journal est soudainement plus engagé. Si la mauvaise foi de ce quotidien n’est plus à démontrer, force est de constater que seule l’Eglise catholique ne laisse personne neutre…

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre, je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée ; car je suis venu séparer l’homme d’avec son père, la fille d’avec sa mère, et la belle-fille d’avec sa belle-mère ; et l’homme aura pour ennemis ceux de sa maison. »
    Matthieu 10, v.34-36
    C’est sûr l’Eglise du Christ ne laisse personne indifférent…
    firith

Publier une réponse