Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Pays : Turquie

Les Turcs font passer les assassins de chrétiens pour des déséquilibrés

Des articles italiens mettent en doute la thèse des autorités turques à propos de l'assassin  (un déséquilibré) de celui qui jouait un rôle très important comme conseiller du Pape pour l'islam. Extraits :

"A la Curie, on se demande si l'assassinat d'un champion de la paix
comme Padovese ne correspond pas à la suite maintenant longue et
sanglante des religieux chrétiens agressés ou tués en Turquie,
principalement sur de fausses accusations de prosélytisme.
[…] Hier, s'accordaient à dire les diplomates de haut niveau du
Vatican, non seulement une «colombe» a été tuée, mais une formidable
fossé a été creusé entre Rome et la région la plus incandescente de la
planète. Dans la guerre souterraine entre la Turquie laïque et les
secteurs islamiste, Mgr Padovese, en bon Milanais, estimait être le pot
de terre contre le pot de fer, mais, afin de défendre la présence
chrétienne dans le pays, il refusé toute autre destination. […]

Que
l'élimination de Mgr Padovese soit l'acte d'un fou, une tragédie
personnelle, sans motifs politiques apparaît comme une «vérité d'Eglise»
qui ne convainc pas même son prédécesseur à la tête de l'épiscopat
turc.
«Je connaissais le chauffeur, il n'était pas fou, il a
travaillé pour moi pendant onze ans et c'était une personne tranquille, pacifique,
qui n'avait pas besoin d'aide psychologique – coupe court Mgr Ruggero
Franceschini, aujourd'hui archevêque de Smyrne et ancien président de la
Conférence épiscopale de Turquie – On pourrait penser que quelqu'un
s'est servi de lui. Il peut ne pas l'avoir fait seul. Tous nos
employés sont soumis à un examen approfondi de la part de la sécurité.
J'ai peine à croire ce que dit la police.
Il était musulman, mais
très bon, très calme
".
En somme, "l'instabilité mentale de
l'assassin est un lieu commun qui avait déjà été utilisé pour l'assassin
de don Andrea Santoro
", précise l'archevêque: "L'agression d'un fou est
le moyen le plus facile pour classer l'affaire
". Et de pointer du doigt
les "foyers d'extrémistes religieux". Le meurtrier pourrait "avoir été
séduit par un de ces groupes
".[…]

Plusieurs
attentats, ces dernières années ont été commis par des jeunes définis
comme «instables", qui se sont par la suite révélés liés à des groupes
ultra-nationalistes et anti-chrétiens
. Pour de nombreux observateurs, il
semble que les dirigeants, les politiciens, et les autorités civiles
turcs évitent de réfléchir sérieusement sur ces événements. Et on risque
de liquider toute cette violence, en disant seulement qu'on n'est pas
d'accord, que c'est l'acte isolé d'un fou, un geste anodin d'un jeune
fanatique de l'islam. Parmi les actes «isolés» de personnes
déséquilibrées, on relève: la blessure de Fr Adriano Franchini, capucin
italien, à Smyrne; du P. Roberto Ferrari, menacé avec un couteau à kebab
dans l'église de Mersin, le 11 Mars 2006; du P. Pierre Brunissen
poignardé au côté le 2 Juillet 2006 devant son église de Samsun. […]

L'Avvenire
relève aussi que le meurtre de Mgr Padovese a eu lieu "à la veille
du voyage du pape à Chypre, le dernier pays divisé en Europe, occupé
pour un tiers de son territoire par l'armée d'Ankara, mais aussi
laboratoire de dialogue et de réconciliation entre les religions".
Un
voyage, celui de Benoît XVI, sur lequel, poursuit l'Avvenire, "quelqu'un
a voulu mettre une mine destructrice, d'autant plus explosive que
l'ensemble du Moyen-Orient semble à nouveau, en ces derniers jours, sur
le point d'exploser dangereusement
". Il s'agit, selon L'Avvenire,
de "trop de coïncidences inquiétantes flottant sur ce qui devait être
une visite au signe de la paix, du pardon et de la réconciliation
."

Partager cet article

10 commentaires

  1. seulement les turcs, ou bien également les égyptiens, les français, etc.. ?

  2. Ca me rappelle qu’il y a quelques années, un diplomate italo-belge catholique et son épouse se sont lâchement fait assassiner au Maroc, sous les yeux de leurs enfants. Dans ce cas également, on a imputé le crime à un « déséquilibré ».
    Est-ce un hasard, ce diplomate avait travaillé très étroitement avec la Turquie en vue de son adhésion à la Communauté européenne.

  3. Cet assassin est un « déséquilibré » comme les activistes des bateaux se dirigeant vers Gaza étaient des « humanitaires ».
    Le poids (ou le choix) des mots importe, sauf si l’on ne dispose que d’un lexique très limité, ce qui ne devrait pas être le cas (juristes, diplomates, journalistes).

  4. deux choses :
    – des musulmans, bons, très calmes et pacifiques, élevés au milieu de famille chrétienne (presque) comme les enfants de ces familles ont souvent participé aux ignobles massacres de « leurs » familles de pieds-noirs en Algérie (on passe sous silence sur les bestiales mutilations qui feraient presque passer les bouchers de Vendée pour d’aimables amateurs).
    – quand on fera la prochaine croisade, il faudra vraiment faire un crochet pour libérer Constantinople 😉

  5. Il ne faut pas accuser sans preuve. C’est pourquoi je dis que je ne suis pas de votre bord. Mais pour être chrétien, il faut vraiment du cran. C’est l’Amour du Christ que nous cherchons, pas la castagne systématique.

  6. Mon premier post n’est pas passé, mais voici le second : il serait plus judicieux de mettre l’accent sur les 500 Eglises détruites par les Turcs dans la région nord de l’ile que sur cette affaire finalement pas très claire.

  7. « Il était musulman, mais très bon, très calme ».
    Tout est dit. très bon et très calme quoique Musulman.

  8. Ne pas oublier que le prophète de cette religion est un guerrier et un assassin. Il est « le beau modèle » pour tous ses adorateurs.
    « A l’issue de la « bataille du fossé », a lieu un épouvantable massacre de juifs. Depuis trois ans, le feu couve entre juifs et musulmans de Médine.
    Pendant le siège, la tribu juive des Qorayza a pris le parti des Mecquois. Le Prophète décide alors que les hommes de cette tribu seront décapités, les femmes et les enfants vendus, et leurs biens partagés pour les punir d’avoir souhaité la victoire des Infidèles. Dès le lendemain de la bataille, on fait creuser de grandes fosses dans le marché de Médine. On y mène les juifs ligotés, on les décapite un à un au bord des fosses, et on les y jette. Ils sont presque un millier. »
    Source :
    http://coranix.org/biblio/laparole.htm

  9. La thèse du « déséquilibré » ne tient plus. En Italie, la presse parle désormais d’assassinat rituel selon la coutume islamique : Msg Padovese a été décapité, pendant que son assassin criait « j’ai tué le grand satan, allahuakbar ». L’avocat (turc) de la conférence épiscopale turc fait noter que la thèse dépressive ne tient pas debout, puisqu’aucun rapport ou acte médical n’a jamais rien rapporté à ce sujet.
    http://www.corriere.it/esteri/10_giugno_07/padovese-omicidio-rituale_a13866cc-723b-11df-9357-00144f02aabe.shtml
    Ce n’est bien sûr qu’une histoire de minutes avant que la presse française n’en parle, j’imagine.

Publier une réponse