Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les syndicats n’ont plus de crédibilité

P Les trois quarts des salariés du privé n'ont pas voté aux élections prud'homales, du jamais vu depuis 30 ans. Le taux de participation s'est établi à 25,5% dans le collège «salariés», soit une abstention de 74,5%. Ainsi les résultats obtenus par les syndicats ne représentent rien : la CGT obtient 33,9%, devant la CFDT (22,1%), FO (16%), la CFTC (8,8%), la CFE-CGC (8,2%).

Du coté des patrons, la participation est en revanche en hausse: à 31,5%, contre 26,6% en 2002. Les salariés représentent cependant l'immense majorité des électeurs (18,670 millions sur un corps électoral de 19,188 millions) qui étaient appelés à désigner les 14.512 conseillers prud'homaux chargés de juger les litiges individuels du travail.

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Ce n’est pas une surprise que les salariés du privé en aient ras le bol de ces drôles d’oiseaux de syndicats qui ne favorisent et ne se bougent que pour protèger les gros avantages et les gros privilèges des salariés du public !

  2. Dans le privé rien n’est fait pour augmenter les salaires des employés peu qualifiés , là est le vrai scandale du monde du travail , des boulots difficiles et peu rémunérés et quand vous demandez de l’aide aux syndicats ils ne peuvent rien faire … C’est plus facile d’aller beugler dans les rues parisiennes pour la défense des privilèges des fonctionnaires …

  3. “” …qui ne favorisent et ne se bougent que pour protèger les gros avantages et les gros privilèges des salariés du public ! …””
    ha oui ?? Et si c’était aussi parce-qu’ils en ont ras le bol de voir ces drôles d’oiseaux se battre avec beaucoup plus d’entrain pour empêcher une reconduite à la frontière ou un clando délinquant ???

  4. Aussi oui , mais je doute qu’à part nous ça préoccupe beaucoup nos compatriotes , hélàs …

  5. Hier soir, je suis allé voter.
    Parcours du combattant : j’apprends que je ne suis pas inscrit sur les listes (bizarre), je file au tribunal de Montreuil (93), me manque un document, je repars chez moi et 3/4 d’heure après, à 18h59, je me présente avec le précieux cézame du tribunal, crachant mes poumons et laissant le personnel du bureau de vote sur le c** devant les efforts que j’ai déployés. Du coup, je retarde de 20 minutes la fermeture du bureau de vote et j’accepte de participer au dépouillement.
    Dans ma catégorie, “salariés du commerce”, sur 1280 et quelques personnes inscrites sur les listes, il y a eu 210 bulletins de votes recensés (certains votes par correspondance n’ont pas été validés pour cause de non-conformité – manquait la carte d’électeur) : 4 blancs/nuls, 102 voix pour la CGT, 31 (si je me souviens bien) pour la CFDT, 8 ou 9 pour la CFTC… Moins de 20% de participation.
    Je connais une collègue qui n’y est pas allée car elle ne comprend pas grand chose à cette histoire, pour qui voter. CGT ? CFDT ? CFTC ?… C’est quoi, ça désigne quoi ?

  6. Je suis très déçu que les travailleurs du privé n’aient pas été plus nombreux à aller voter pour les Prud’hommes et puissent se désintéresser du seul moyen pour eux de faire valoir leurs droits en cas de licenciement abusif ou injustifié de leur employeur.
    Je conçois qu’il peut y avoir des bavures comme il existe avec les Tribunaux, des dossiers incomplets qui ne sont pas en faveur des plaignants, des délais très longs, mais nous somme un des rares pays et peut être le seul en Europe à avoir ce système qui permet à la grande majorité de palier à la grande humiliation de la perte de l’emploi et d’être indemnisés.
    Des gens disent « il y a des Tribunaux pour ce genre d’affaire, cela ne nous concerne pas », mais pensent t’ils que pour 150 euros qu’ils demanderont à leur employeur, qui n’auront pas versé leur dû à leur licenciement, ils en dépenseront 1200 en frais d’avocats. Ils ne seront pas obligés de gagner et même s’ils ont gain de cause, ils ne rentreront pas dans leurs frais. Les prud’hommes c’est gratuit.
    Par ce désintéressement, un jour l’Europe nous supprimera cet avantage et nous nous retrouveront comme dans tous les Pays Européens, désarmés à l’encontre de nos droits bafoués.
    Voulez vous finir comme les fonctionnaires (un exemple la Poste), révoqués, sans indemnités de congés payés, sans indemnités de chômage, sans certificat de travail pour retrouver du travail ailleurs, cela pourrait arriver un jour.
    Explication : si vous travaillez à la Poste vous êtes déjà révoqué avant d’être jugé. Ils utilisent les moyens les plus perfides et lâches en utilisant faux et usage de faux sur document sans aucun risque d’être inquiétés pour vous virer plus facilement.
    Devant le Conseil de Discipline, vous avez 4 personnes de la Poste (au même grade ou grade supérieur), en face une commission paritaire de 4 personnes (syndicats) qui ne sont pas toujours présents (selon leur bon vouloir). Souvent la parité n’est pas respectée et le quorum atteint (la facilité).
    Si les deux parties ne se sont pas mises d’accord, c’est les voix de la Poste qui priment.
    Si les deux parties se sont mises d’accord, la partie n’est pas jouée, car c’est le Directeur Départemental qui a le dernier mot. Donc s’il a envi de vous de vous révoquer (virer), il a le feux vert, il est maître après Dieu.
    En fin de compte, les syndicats sont présent, seulement à titre consultatifs.
    Vous pouvez toujours faire appel devant une commission (du pipo, les loups ne se mangent pas entre eux), alors il vous reste les Tribunaux Administratifs et le Conseil d’Etat qui donnent raison à la Poste à 99%. Donc vous dépensez de l’argent pour rien en procédures, appels et avocat (jusqu’a 7000 euros en 5 ans et on dit que les prud’hommes, c’est long…..).
    Le système est pourri et les Droits de l’Homme n’existent pas. La mentalité n’a pas changé depuis plus de 65 ans depuis l’époque du Gouvernement de Vichy et encore, à cette époque, ils n’employaient pas de tels procédés aussi bas et déloyaux qu’actuellement pour supprimer le personnel. Et pourtant une loi de 1983 existe (démantelée par de nombreuses jurisprudences favorables à la Poste), mais malheureusement les Tribunaux Administratifs ne la respectent pas et la détournent le plus souvent à l’avantage de la Poste.
    moralité : en France, vous devez respecter et ne pas enfreindre les lois sans être réprimandé et verbalisé, il en est de même pour les Droits de l’homme, mais la Poste (l’Etat ) n’est pas concernée, elle est au dessus des lois. Les Députés, les Sénateurs en ont peur et soutiennent ses hauts dirigeants. Dès fois, on se pose la question, si ce n’est pas cette administration qui dirige la France à la place de Monsieur Sarkozy.
    Avez-vous envie de finir comme les fonctionnaires de la Poste……,( je ne parle pas des employés de la Poste non fonctionnaires ACOs qui sont défendus par les Prud’hommes, souvenez vous des affaires de CDD, toutes gagnées devant ces Tribunaux).
    Non,…. alors la prochaine fois …..allez voter, aux Prud’hommes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique