Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Les surcoûts de Sentinelle vont s’élever à 180 millions en 2015

Un article de la Tribune estime le surcoût de l'opération Sentinelle déclenchée au lendemain de Charlie hebdo à 180 millions d'euros. Une bagatelle pour un ministère de la Défense déjà aux abois financièrement.

[…]"Qui va les payer ces surcoûts liés aux opérations intérieures (OPINT) ? Vont-ils relever de la solidarité interministérielle ? Depuis la rentrée, les militaires sont inquiets sur cette incertitude qui plane sur leur budget. "C'est à la fois peu et à la fois beaucoup, cela peut par exemple neutraliser la montée en puissance des crédits pour le Maintien en condition opérationnel", explique-t-on à La Tribune. En 2016, le ministère de la Défense avait prévu de doubler le budget du MCO, en souffrance avec la répétition des opérations extérieures (OPEX), de 250 à 500 millions d'euros (autorisation d'engagement).

Aujourd'hui encore 7.000 militaires (contre 3.000 militaires déployés au Sahel) sont mobilisés pour assurer la sécurité de 5.000 sites identifiés comme sensible en France, selon le Premier ministre, manuel Valls, – des lieux touristiques, des gares et des aéroports, des bâtiments publics et bien sûr les sites religieux, notamment – en complément de l'opération Vigipirate conduite par les forces de sécurité du ministère de l'Intérieur.[…]

Ce nouveau contrat opérationnel de protection fait de plus en plus grogner au sein des états-majors, qui restent prêts à remplir leur mission. "C'est un simple travail de vigile, regrette-t-on. C'est cher payé par rapport à la formation que nous avons donné pendant six mois aux soldats".D'autant que certains soldats pourraient être mobilisés entre 24 et 30 semaines par l'opération Sentinelle en 2016, selon un chef de corps. Et la crainte est d'aller vers une armée à deux vitesses.

C'est d'ailleurs ce expliquait déjà en juillet à l'Assemblée nationale le député UDI Philippe Folliot. "Nous pouvons nous interroger, sur le moyen terme, sur ce déploiement dans la durée des forces de l'armée de terre pour des missions qui sont peut-être plus du ressort de la police et de la gendarmerie, voire de sociétés privées", avait-il souligné."

180 millions d'euros pour garder des synagogues et des mosquées, pendant que les lieux de culte catholiques, églises et cimetières, se font dévaster en France…

Partager cet article

4 commentaires

  1. Les militaires recevront-ils un jour les primes liées à ces heures supplémentaires ?
    Où trouvera-t-on les troupes nécessaires si la fréquence et la gravité des attentat devaient augmenter considérablement, comme c’est malheureusement à craindre ?
    Gouverner, c’est prévoir …

  2. Il suffit de retirer les flics où ils sont inutiles (le radar au hasard…) et les déployer pour des missions de flics…
    L’armée n’a pas vocation à jouer aux flics…
    Enfin, pour couronner le tout, l’opération Sentinelle est une vaste escroquerie sécuritaire – bien à l’image du plan Vigipirate déployé depuis… 25 ans -.
    Quand arrêterons-nous de prendre les gens pour des c… ?

  3. Mettre des militaires devant des mosquées, pas menacées du tout, juste pour ne pas sembler “stigmatiser” les musulmans, éviter les “amalgames”… La communication coûte cher et est inutile à la sécurité !

  4. Quand un état major se plie à l’exécution d’ordre plus débiles que jamais issus de cerveaux dérangés, il ne reste qu’à prier.
    Espérons que l’armée profite de cette situation pour préparer l’avenir, je me comprends.

Publier une réponse