Les subventions aux associations : un système électoraliste

A Rolland Balalas, secrétaire général du groupe socialiste au conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, était le pivot des attributions d'aides publiques aux associations dans les quartiers Nord de Marseille. Il était en outre l'assistant de la députée Sylvie Andrieux (photo). Balalas est aussi, à présent, le principal témoin à charge des pratiques occultes du PS phocéen. Il a déclaré au juge Franck Landou, qui l'a mis en examen en juin 2008 pour «complicité de détournements de fonds publics» :

"Le fait d'aider abondamment les associations est le résultat d'une stratégie politique ; les vannes sont ouvertes en grand dans un but que l'on peut qualifier d'électoraliste et de clientéliste. Mme Andrieux utilise sans discernement les fonds publics sans se soucier de ce qu'il y a derrière, juste pour sauvegarder ses intérêts électoraux et politiques. C'est-à-dire qu'elle se fout complètement de savoir si ce que l'on finance est bon ou pas, dans la mesure où ça augmente sa popularité dans les quartiers."

Le magistrat reconstitue un stupéfiant puzzle : une galaxie d'associations gigognes aux noms passe-partout et aux buts incertains qui ont reçu des millions d'euros de subventions dont l'essentiel a été distrait de leur finalité sociale. Créées par un petit groupe d'individus influents dans les cités, toutes ont été subventionnées par la région au titre de la politique de la ville sans que jamais personne ne vérifie l'usage des fonds. Résultat : loin d'avoir servi à des actions d'insertion, ces sommes ont été détournées et leur trace se perd dans un labyrinthe de retraits d'espèces, de fausses factures et de dépenses personnelles-des ordinateurs jusqu'aux voitures de luxe.

Animateur de plusieurs associations fantômes, Benyoub Same a précisé les termes de l'échange :

"En contrepartie des subventions, je m'étais engagé auprès de Rolland [Balalas] à être disponible lors des élections sur le secteur : cela signifiait amener des gens aux meetings de Sylvie [Andrieux], faire de la propagande pour elle, ce genre de trucs."

Placé en garde à vue le 19 février, le directeur de l'aménagement au conseil régional, Guillaume Lalange, l'a confirmé :

"Les subventions octroyées aux associations des quartiers Nord font partie d'un système électoraliste."

L'enquête du juge Franck Landou montre qu'à partir de 2004 le montant des subventions allouées aux associations phocéennes s'est multiplié d'année en année, pour atteindre 15 millions d'euros en 2006, 16,5 millions en 2007 et près de 18 millions en 2008.

5 réflexions au sujet de « Les subventions aux associations : un système électoraliste »

  1. charette

    “Il était en outre l’assistant de la députée Sylvie Andrieux (photo).”
    Député : substantif masculin, donc “l’assistant du député madame Sylvie Andrieux”
    Excusez-moi, mais depuis la mort de Druon, il y a des flambeaux qu’il faut reprendre !

  2. LENFANTDUSOLEIL

    Quel gros scandale……….Moi petite association du centre ville de marseille qui m’occupe de réaliser les rêves de jeunes enfants gravement malades et handicapés, on se voit avec une minable subvention ANNUELLE DE 2000€. C’est en fait dégueulasse, et bien fait pour cette GROSSE RACAILLE, qui a voulu le pouvoir, et tant pis pour les BREBIS qui ont été alléchées par de deniers des contribuables. Maintenant que justice soit faite, ce n’est pas parce que SYLVIE ANDRIEUX, est une élue qu’il faut lui dérouler le tapis rouge, plutôt, l’enfermer dedans. JE SUIS ECOEUREE, J’AI ENVIE DE VOMIR. A QUI LA SUITE, TANT PIS POUR EUX……QUE JUSTICE SOIT RENDUE, ET DE GRÂCE VOUS messieurs et mesdames les politiques qui lisaient cela, aider des associations comme nous qui oeuvront dans la réalité que de continuer à subventionner ces associations FANTÔMES, car hélas il y en a encore beaucoup dans ces quartiers nord.

  3. Jan-Pawel

    N’était-ce pas C.Vanneste qui avait raconté une magouille dans ce genre mais avec une association homo ?
    À savoir : une association se propose de faire une campagne de prévention sur le sida. Sur le papier, les élus n’ont rien trouvé à redire et ont approuvé la subvention. Seulement, il va s’avérer qu’en fait de prévention, cette association cherchait avant tout des sous pour pouvoir s’organiser une séance de cinéma porno gay en plein air.
    Et il n’y a eu qu’un seul élu pour protester.

  4. SIMON-THEVAND

    Si vous voulez faire de la politique avec éthique, votez Résistances http://www.mouvement-resistances.org/ . Résistances est un mouvement citoyen composé de gens issue de la société civile, des associations (vraies et non fictives). Notre ambition : rendre la parole aux citoyens, que la politique soit réellement au service des citoyens et pas au service d’intérêts électoralistes.
    J’ai démissionné du Parti Socialiste en décembre 2008 après deux années seulement. J’ai également démissionné de mon mandat d’élue en janvier 2009.

Laisser un commentaire