Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Les “soldats-cibles” scandalisés par la venue d’Assad

Laurent Attar-Bayrou, président de l’association internationale des soldats de la paix (Casques bleus) a jugé aujourd’hui que la présence du président syrien Bachar al-Assad au défilé militaire du 14 juillet serait "un scandale, une atteinte à la mémoire".

"Quand même, au Liban la France a perdu des hommes, les 58 parachutistes qui sont morts à Drakkar plus tous les morts pendant les années 80".

M. Attar-Bayrou faisait à l’époque partie du contingent français de Casques bleus au Liban.

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. La républqiue française a réhabilité Arafat, elle invite al-Assad et on attend prochainement l’ospitalisation de Ben Laden au val de grace pour qu’il subisse une rhino-plasti…

  2. B O Y C O T T ! ! ! !

  3. C’est un véritable scandale de voir le fils de l’assassin se pavaner à notre fête nationale.
    Ou M. Sarkozy est pervers, ou il a mauvaise mémoire, ou son inculture notoire est réelle.
    En tout état de cause c’est indigne.
    Lécher les bottes de nos tortionnaires pour espérer construire son petit projet méditerranéen, est mesquin, stupide, inconscient, dangereux.
    Ce n’est pas une faute, c’est un crime.

  4. C’est peut-être au contraire une très bonne politique, misant sur une paix entre Israël et Palestine, laquelle ne pourra arriver que lorsqu’Israël aura su établir la paix avec ses voisins. Pourquoi qualifier un pardon politique de trahison? Les soldats français au Liban sont morts pour la paix, alors faisons là.

  5. @ Girgis,
    Pour la simple raison que pour pardonner, il faut avoir la certitude de la bonne volonté de l’assassin, à ne pas recommencer ses crimes.
    La démonstration de sa contrition serait un plus!
    Et je ne parle pas encore de réparation des dommages créés!
    A priori, nous en sommes très loin!

Publier une réponse