Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les régiments qui vont fermer sont :

Selon un document interne de l’état-major de l’armée de terre, une trentaine de garnisons vont être fermées d’ici à 2012 et plus d’une dizaine de régiments dissous. Ce document, daté du 4 février 2008, concerne les «opérations domaniales et infrastructures», liées à la réorganisation des armées entreprise dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP). La liste de ce que les militaires qualifient d’«abandon de garnison» est longue : Limoges, Lunéville, Versailles (partiellement), Noyon, Saarburg (Allemagne), Bourg-Saint-Maurice, Senlis, Bitche, Laon-Couvron, Commercy, Fontevraud (partiellement), Charleville-Mézières, Sourdun, Joigny, Chaumont, Dieuze, Rambouillet, Châteauroux, Arras, Givet, Briançon et Barcelonnette. S’y rajouteraient de plus petites implantations : Château-Chinon, Fourchambault, Guéret, Neuvy-Pailloux, Tulle, Langres, Saint-Florentin et Bruz.

Voici les unités appelées à disparaître : les 8e, 12e et 402e régiment d’artillerie, les 1er, 2e et 5e régiment du génie, le 6e régiment de commandement et de soutien, le 517e régiment du train, le 601e régiment de circulation routière, le centre d’entraînement commando de Givet, le centre national d’aguerrissement à la montagne, le centre d’instruction et d’entraînement au combat en montagne et plusieurs unités du commissariat (4) et du matériel (7).

Des états-majors passeraient à la trappe, comme l’EMF 3 et l’EMF 4, ainsi que ceux des brigades du génie et de l’artillerie. En outre, l’Ecole d’application de l’infanterie quittera Montpellier pour Saumur ou Draguignan.

Michel Janva

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

17 commentaires

  1. Un officier en parlant de cette désertification de notre défense en avait les larmes aux yeux,de chagrin et de rage.Et pourtant c’est un dur à cuire… C’est un CRIME de non-assistance, comme avant 1914 et 1939?
    C’est vrai que pour les plans Vigie-pirates nous avons la Bombe H ,et les sous-marins.Mais la France ne fabrique plus de cartouches!!!A pleurer…

  2. Plutôt que d’aller se faire tuer pour la plus grande gloire de Wall Street, il vaut peut-être mieux qu’il en soit ainsi.

  3. Exactement comme en 34~38 ! Quand cet espèce de *** de Blum a flingué des pans entiers de l’armée française. Pas étonnant qu’au terme de 6 semaines de conflit, on ait dû se résoudre à signer l’armistice, (faute d’équipements pouvant rivaliser avec ceux des Allemands).
    Et après, les gauchistes viendront chialer comme des gonzesses parce que la France s’est – une fois de plus – fait ratatiner en moins de deux.
    La seule économie que la France ne puisse pas se permettre concerne la défense nationale. Et c’est exactement dans ce domaine qu’on effectue des coupes drastiques.
    70 ans après, ils n’ont toujours rien compris ! Les Français ont vraiment la mémoire courte !!!

  4. Exactement comme en 34~38 ! Quand cet espèce de *** de Blum a flingué des pans entiers de l’armée française. Pas étonnant qu’au terme de 6 semaines de conflit, on ait dû se résoudre à signer l’armistice, (faute d’équipements pouvant rivaliser avec ceux des Allemands).
    Et après, les gauchistes viendront chialer comme des gonzesses parce que la France s’est – une fois de plus – fait ratatiner en moins de deux.
    La seule économie que la France ne puisse pas se permettre concerne la défense nationale. Et c’est exactement dans ce domaine qu’on effectue des coupes drastiques.
    70 ans après, ils n’ont toujours rien compris ! Les Français ont vraiment la mémoire courte !!!

  5. Pour commencer, l’article de Libé se fonde sur un document de travail interne à l’état-major. Par conséquent, rien n’est définitif. A commencer par Limoges par exemple où j’ai entendu encore récemment que rien n’était joué (proximité d’un aéroport international)
    Deuxième point, l’armée n’a pas vocation à faire de l’aménagement du territoire. Ce n’est pas sa mission.
    Enfin, pour répondre à Papon, aller en Afghanistan, ce n’est pas se battre pour la “gloire de Wall Street”… C’est pour éviter que des gens qui n’ont rien demandé meurent dans le métro. C’est le rôle des militaires. C’est là la grandeur de leur métier.

  6. @ Lagneau
    On ne peut en effet déplorer l’islamisme qui s’implante en France et refuser de le combattre à la source.
    Certains commentaires , motivés par des sentiments anti américains aussi exacerbés qu’irrationnels, laissent croire que leurs auteurs auraient sans doute pactisé avec le FLN dans les années 50 et 60………
    Qaund un attentat islamiste a lieu à Madrid, il tue autant à Madrid ou Paris qu’à Tel Aviv ou New York, comme il y a presque cinquante ans à Alger.

  7. Ceux qui démilitarisent le pays doivent être considéré comme traîtres.
    De ce fait ils sont coupables et devront être jugés en conséquences
    En cas de conflit ou de troubles graves, je préconise pour eux, le tribunal militaire et le peloton d’exécution.
    Bien, Chirac a supprimé la conscription qui était le creuset de la nation.
    Il est logique que son successeur poursuive la même oeuvre de démolition.
    Economiquement parlant, on devrait même supprimer toute l’armée, ouvrir nos frontières à toute immigration sauvage.
    Ceci dit, n’oublions pas que les Révolutionnaires après avoir détruit, en partie, la Famille, l’Eglise, la Royauté, veulent terminer en beauté en détruisant le Pays.
    Le but ultime est la mondialisation totale.
    Qui peut vouloir régner de manière totalement dictatoriale sur la terre entière ?
    Poser la question est déjà y répondre.

  8. Une bien mauvaise réforme qui s’annonce. La suppression de certaines unités, le dégraissage d’une partie de l’armée (je pense notamment au soutien), le regroupement ou la fusion de certains sites, corps, directions ou sous-commandement peuvent être une bonne chose, à condition de ne pas affaiblir la capacité opérationnelle. Or, nous avons plus que jamais besoin d’hommes, de combattants, pour remplir les missions, notamment l’Afghanistan, qu’exige la sécurité du pays.

  9. C’est surtout pour les futurs et prévisibles conflits ethniques en France qu’il faut une armée solide.

  10. Attention aux conclusions hâtives!
    Ce n’est qu’un document de travail.
    Cependant, beaucoup des villes citées vont voir disparaître leur garnison. Essentiellement, les dissolutions concerneront des services administratifs, logistiques, et les armes d’appui (Génie, Artillerie). Il y a fort à faire pour optimiser et rationaliser nos forces, et le ministère s’engage sur un regroupement inter armées (Terre Air Mer) des services en doublon.
    Le drame qui pourrait se jouer est militaro-militaire. Chaque entité a sa culture, son savoir-faire, et est complémentaire avec les autres. Complémentaire mais pas forcément “amalgamable”. Une baisse de l’efficacité est donc à craindre.
    L’autre drame, c’est que les économies éventuellement générées ne serviront en aucun cas la Défense.
    Enfin, je vous rappelle que nous sommes dirigés par des européistes convaincus, et que tous (droite et gauche) verraient bien la France comme leader dans le désarmement national afin de développer une force supranationale.
    Nous sommes dans l’abandon des prérogatives de l’Etat garantissant sa souveraineté. La Défense est le deuxième cas après l’Euro. Parallèlement, les générations futures sont déséduquées, ainsi, elles n’auront aucun souvenir, aucune volonté, aucun fondement pour revenir à un état d’esprit souverainiste.

  11. De plus, un régiment dans une grande ville et encore plus dans une petite ville, c’est une source de richesses qui fait vivre les écoles, les collèges les lycées et tous les commerçants, artisans.
    Les emplois induits sont énormes: suppression de régiments signifie localement chômage et misères.
    Décidément, ceux qui nous gouvernent, ont une vision très courte de la gestion d’un pays.
    Ils sont directement responsables de l’appauvrissement de la population.
    Il faudra bien qu’un jour, ils rendent des comptes.

  12. Un pays qui tue son armée est un pays MORT.

  13. Tout cela est dans l’ordre des choses voulu par la république FM :
    1) le pays n’a plus de monnaie
    2) le pays n’a plus de frontières
    3) le pays n’a plus d’armée
    Est-ce encore un pays ? NON
    Et n’est-ce pas prémédité ? OUI
    Pourquoi être surpris alors ?

  14. @HB:
    Je ne suis pas anti-militariste, bien au contraire! Mais je ne peux pas laisser passer de telles inepties: selon vous en effet,
    “un régiment dans une grande ville et encore plus dans une petite ville, c’est une source de richesses qui fait vivre les écoles, les collèges les lycées et tous les commerçants, artisans.
    Les emplois induits sont énormes: suppression de régiments signifie localement chômage et misères.”
    C’est une erreur conceptuelle majeure, mais malheureusement fréquente, que de penser que l’armée en tant que telle puisse générer des richesses économiques: à ce compte-là, il n’y a qu’à militariser toute l’économie et l’on va générer tant d'”emplois induits” que le chômage s’éteindra… c’est bien entendu aussi absurde, du point de vue économique aussi bien qu’au vu des exemples historiques, le plus fameux étant celui de l’URSS. Les régiments ne créent pas de richesse, économiquement ils sont steriles, puisqu’ils sont intégralement financés par l’impôt. En disant cela, je ne suis pas injurieux envers l’armée, je ne fais que rappeler un fait économique élémentaire.
    Non, il faut être cohérent: les forces armées ne sont pas là pour créer des richesses économiques, ce n’est pas leur mission, il est en réalité injuste d’attendre cela de leur part. Elles remplissent une mission de protection du territoire national (et pas de je ne sais quel Boukistan où veulent nous conduire les politiciens), et c’est tout… et c’est déjà pas mal! En revanche, il n’y a pas de miracle, il faut bien financer tout cela; la France étant au bord de la ruine, il est logique qu’elle ne soit plus en mesure de se payer une armée de première classe. En fait, nous nous acheminons, de même que pour les services hospitaliers, la médecine de ville, l’université, les écoles, etc., vers la prise de conscience par l’ensemble de la population que nous ne sommes plus ce que nous étions, mais sommes en revanche bien avancés sur le chemin de la paupérisation.
    Franchement — et bien que je porte des sentiments respectueux à l’armée — il me semble que la disparition de quelques régiments du train ou de d’artillerie ne change pas grand-chose dans le tableau.
    Phil

  15. @Phil Cal
    et HB
    Vous êtes sur deux visions différentes de création de richesse. On peut tout de même accepter l’idée que la présence d’une unité de 800 militaires dans une ville dégage des richesses colatérales:
    – financière par une consommation généreuse
    – humaine par la présence de familles, ce qui implique écoles, maternité, …
    – morale, car sans usine, sans régiment, les villes ne voient plus leur raison d’être et cela se ressent jusque dans l’attitude de chaque administré.
    En revanche, et je vous rejoins Phil, il ne sert à rien d’entretenir un format obsolète. D’où la nécessité de rationaliser le format. Malheureusement, la raison est abandonnée au profit du porte-feuille. Ce n’est pas pour améliorer le fonctionnement que les dissolutions interviennent, mais pour économiser. Parallèlement, les missions extérieures continuent de se développer, et nous arrivons à une conjoncture très dangeureuse pour nos hommes et pour notre drapeau:
    Moins d’hommes, c’est plus de missions par homme. A terme, c’est une fatigue, une masse de démissions et de non renouvellements de contrat, bref, c’est encore moins d’hommes.
    Moins de logistique, c’est plus de délais pour obtenir une pièce, c’est un départ en OPEX avec des véhicules vétustes et sous calibrés par rapport aux belligérants (cadre ONU) ou à l’adversaire (cadre OTAN).
    Moins de poids en Défense, c’est moins de poids sur le terrain de la politique étrangère, ce sont des choix d’interventions délicats, voire catastrophiques.
    En clair, s’il fallait optimiser cette ligne budgétaire, ce service publique, il aurait été judicieux de faire faire un audit par un cabinet privé, accompagné d’experts métier, et non par un éleveur de chevaux accompagné de généraux francs macs.

  16. Cela s’appel un bordel organisé. L’armée Française doit resté forte et pas être vendu aux enchères. Bien cordialement. P. TATIN.

  17. Jon
    du 1er RCP
    Moi même étant militaire je confirme se que dis Phil Cal l’armée dois gardé son drapeau flotter,la france commence a chuter bien bas si le gouvernement pense qu’on peu sen sortir sen défense.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services