Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

Les Républicains veulent refonder l’UE sur des principes contradictoires

Déclaration ambigüe du Bureau Politique des Républicains qui aligne les paradoxes (comme le souhait d'un véritable gouvernement économique de l'UE et celui de plus de subsidiarité…) :

Unknown-14"Les Républicains prennent acte de la volonté du peuple britannique de quitter l'Union européenne. Il s'agit d'un choix démocratique, qui doit être respecté.

Il traduit le rejet croissant de la construction européenne telle qu'elle fonctionne. Nous devons entendre le message qui nous a été adressé de la part des Britanniques. Des conséquences rapides doivent être tirées de leur vote.

Conformément aux dispositions prévues par le Traité, les négociations pour organiser la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne doivent donc être entamées sans délai.

Mais, plus fondamentalement, après ce vote, la question qui se pose est celle de l'avenir de l'Europe. Notre famille politique reste plus que jamais attachée à l'idéal européen. Mais nous voulons une Europe qui protège, qui assure aux Européens la sécurité à laquelle ils ont droit, une Europe qui défende ses intérêts et parte à la conquête des marchés mondiaux, une Europe indépendante, une Europe fondée sur les nations.

Pour cela, l'Europe doit être refondée autour des principes suivants.

L'Europe doit reconnaître qu'elle a des frontières et qu'il est de sa responsabilité vis-à-vis des peuples de les faire respecter. Il est plus que temps de mettre en place le Schengen II que nous avons été les premiers à réclamer. Dans l'attente de ce Schengen II, les Républicains demandent que la France contrôle elle-même ses frontières nationales partout et aussi longtemps que nécessaire.

– L'Europe doit assurer son indépendance politique et sa force économique en défendant la zone euro. Nous demandons qu'elle se dote enfin d'un véritable gouvernement économique qui assurera une coordination beaucoup plus forte des politiques économiques, budgétaires et fiscales au service de la croissance et de l'emploi. Elle devra également se doter d'un véritable Fonds Monétaire Européen car le FMI ne doit plus intervenir dans les affaires intérieures de l'Europe.

Le principe de subsidiarité doit être enfin respecté de manière effective. Pour cela, les compétences de l'Union européenne doivent être redéfinies autour d'un petit nombre de priorités stratégiques (marché intérieur, PAC, industrie, énergie, recherche, concurrence, politique commerciale, numérique…) ; tout le reste doit être rendu à la seule souveraineté des Etats. Le fonctionnement de la Commission doit être revu pour en finir avec l'inflation normative européenne.

– Enfin, le processus d'élargissement doit être stoppé jusqu'à ce que la refondation de l'Europe ait été menée à son terme. En toute hypothèse, nous devons dire clairement à la Turquie qu'elle n'a pas vocation à entrer dans l'Union européenne. A ce titre, nous réaffirmons notre ambition d'un partenariat stratégique avec la Russie et la Turquie, mais qui n'est pas une adhésion.

Les Républicains proposent donc une véritable refondation de l'Europe, dont la France et l'Allemagne devraient prendre l'initiative ensemble.

La question des modalités de cette refondation ne doit pas prendre le pas sur l'essentiel c'est-à-dire le contenu. C'est en fonction de son contenu et de son ambition que le choix de modalités juridiques et politiques de sa mise en œuvre devra être faite.

Les Républicains soulignent que, plus que jamais, la refondation de l'Union européenne nécessite de la lucidité, de la volonté et une vision. L'Europe vit un moment de nature historique. Jamais le projet européen, avec l'idéal qu'il porte, n'a été autant menacé. L'Europe ne pourra survivre sans le soutien des peuples européens.

Face à l'Histoire, nous appelons chacun à la responsabilité et au courage."

Et s'ils commençaient par respecter le choix des Français exprimé en 2005 ?

Partager cet article

14 commentaires

  1. L’Europe vue par la Général de Gaulle dont Les Républicains disent s’inspirer :
    « …Pour Adenauer, non plus que pour moi, il ne saurait être question de faire disparaître nos peuples, leurs Etats, leurs lois, dans quelque construction apatride… »
    Mémoires d’Espoir Tome 1, Plon, 1970.

  2. “Les Républicains prennent acte de la volonté du peuple britannique de quitter l’Union européenne. Il s’agit d’un choix démocratique, qui doit être respecté.”
    C’est bien la moindre des choses !
    Il y a un double aveu, dans cette affirmation :
    1. La France n’est pas vraiment une démocratie
    2. Nicolas SARKOZY qui n’a pas respecté le choix des Français a trahi et ne doit pas se représenter à quelque election que ce soit !

  3. Le référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe (aussi appelé traité de Rome II ou traité de Rome de 2004) eut lieu le 29 mai 2005. À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une constitution pour l’Europe ? », le « non » recueille 54,68 % des suffrages exprimés.
    Une révision de la Constitution française, effectuée par la voie du Congrès le 4 février 2008 au Château de Versailles8, a permis la ratification du traité lui-même par la voie parlementaire le 8 février
    Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, était Le Président Élu en 2007 Son mandat est notamment sa présidence du Conseil de l’Union européenne pendant le second semestre 2008 et la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN.

  4. Pourquoi nous parler encore de ces “sépulcres blanchis, ces fontaines sans eau”. Parlait-on encore des dignitaires communistes à la chute de l’URSS ?

  5. A trop ratisser large,
    c’est non seulement le débat qu’ils aliènent ,
    mais c’est un rateau qu’ils se prendront dans les dents.

  6. Jean Frédéric Poisson devrait sortir de ce “truc”!

  7. Les Républicains ont une réponse un peu courte pour ne pas dire une réponse “bidon” au Brexit.
    Car :
    – Que fait il du dumping social qui est un véritable problème?
    – Que fait il vous de la CEDH qui nous impose des lois qui ne sont pas en vigueur en France comme la GPA?
    – Que fait ilde la crise migratoire quand l’Allemagne a ouvert ses portes à tous les migrants clandestins qui peuvent ensuite gràce à Schengen aller se promener dans toute l’Europe?
    – Que faitil des décisions unilatérales, sans consultation ni accord des 28 pays membres de l’UE, de madame Merkel avec la Turquie et Erdogan?
    – Que fait il de cet euro fort qui avantage uniquement l’Allemagne?
    – Que fait il de la concurrence déloyale faite à nos agriculteurs avec les fermes usines allemandes qui emploient des travailleurs à bas coût venus de pays autres que l’Allemagne?
    – Que faitil du coût de nos interventions militaires qui n’ont pas pour but unique de défendre nos intérêts mais aussi ceux de l’Europe, intervention en Afrique, au Moyen Orient, coût qui plombe notre dette publique et donc impacte les 3% de dette par rapport à notre PIB que nous devons atteindre, etc….
    Il y aurait beaucoup de chose à critiquer. Tout est à revoir et à simplifier et l’Allemagne n’a pas à nous imposer ses diktats, nous ne sommes pas ses vassaux pas plus que des USA. Chaque pays dans le monde doit pouvoir vivre de ses ressources et selon sa propre culture et sa propre civilisation et n’a pas être le vassal d’une autre puissance, on se souviendra du général de Gaulle. C’est une question de respect que chaque pays du monde doit avoir vis à vis des autres pays!!!

  8. Illogique en effet. Arriver à défendre une chose en utilisant les arguments pour le contraire, ne laisse entrevoir rien de bon.
    Faut-il que les Français aient été dépouillé de leur bon sens, pour ne plus voir à quel point on les méprise en osant parler de la sorte ?
    le joueur de pipeau peut bien scander n’importer quoi du moment qu’il endort toute intelligence.
    il faut faire comme les anglais, croire en son propre bon sens et renvoyer bonimenteurs et marchants de sable au vestiaire.

  9. Une fois de plus je ne vois pas bien la différence entre la proposition LR et la réalité existante…
    Et vu ce qu’ils ont fait de leurs propositions précédentes et de la souveraineté du peuple français, la confiance ne règne pas.

  10. “… respecter le choix des français exprimé en 2005…”
    Chez les Machin-chose, le logiciel comprend seulement les mots le, des et en. Tous les autres mots et chiffres sont inexistants dans leur programmation !

  11. Tout ce baratin électoral est censé fonctionner comme les “rubans attrape mouches”. A nous de ne pas s’y coller.

  12. il y a un certain nombre de personnalités comme J-F Poisson ou Guéno et quelques autres qui perdent leur temps à rester dans ce parti.
    Et ils font , en outre , perdre leur temps à la France entière.

  13. Ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui a signé 2 ou 3 chapitres pour l’adhésion de la Turquie à l’UE ? Ils se paient notre tête.

  14. “les compétences de l’Union européenne doivent être redéfinies autour d’un petit nombre de priorités stratégiques (marché intérieur, PAC, industrie, énergie, recherche, concurrence, politique commerciale, numérique…) ; tout le reste doit être rendu à la seule souveraineté des Etats.”
    Pas mal son “petit nombre de priorités stratégiques” ! C’est sûr qu’on sera beaucoup plus souverains avec un tel bouleversement…!
    C’est quoi, “tout le reste” ?… Et avec l’OTAN et l’article 42 du TUE, on fait comment ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services