Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les Républicains ont un tel problème d’identité, qu’une majorité de Français estime ce parti inutile

Les Républicains ont un tel problème d’identité, qu’une majorité de Français estime ce parti inutile

Un sondage Ipsos/Sopra Steria réalisé pour France Info et Le Parisien et Aujourd’hui en France met en cause l’avenir du parti Les Républicains. Le psychodrame soulevé au sein de LR par l’alliance de Renaud Muselier avec LREM en région Paca, qui fait suite aux ralliements successifs de bon nombre d’élus LR depuis 2017, à commencer par Edouard Philippe mais aussi François Fillon appelant à voter Emmanuel Macron, quelques secondes après avoir été éliminé du premier tour, pose la question de l’utilité même de LR dans le système politique. Selon 64% des personnes sondées, le vieux parti gaulliste, au vu des idées de ses dirigeants, pourrait tout aussi bien rallier LREM ou le RN.

Un sympathisant LR sur trois (34 %) juge que son parti pourrait se fondre à sa gauche ou à sa droite ! La recomposition politique entamée en 2017 est encore à l’œuvre…

Ce que souligne ce sondage, c’est que cet affaiblissement des Républicains vient du brouillage de leur image et de leurs idées.

Selon Dominique Reynié, cette recomposition politique en France est une droitisation, constante depuis au moins 1988.

En 2022, la surprise ne viendrait plus de la présence mais de l’absence de Marine Le Pen au second tour.

Partager cet article

12 commentaires

  1. « … François Fillon appelant à voter Emmanuel Macron, quelques secondes après avoir été éliminé du premier tour, pose la question de l’utilité même de LR dans le système politique. »

    En effet, il faut être assez stupide pour appeler à voter pour ceux qui sont à l’origine de la machination abjecte qui vous a fait tomber !

    S’il en avait eues, il aurait appelé à voter contre Macron sans plus de précision. Mais n’avons-nous pas la droite le plus bête du monde ?

    • Ce n’est pas de la stupidité mais de la pure logique froide et rationnelle, et en appelant à voter contre Macron ils se seraient tirés une balle dans le pied…
      Quand les uns et les autres ont fondamentalement les mêmes intérêts de classe, qu’ils constituent, en dépit de plusieurs étiquettes, une seule et même sociologie, au fond, peu importe qui vous représente, du moment que l’ordre social et économique, ainsi que les conditions matérielles objectives de la domination matérielle et idéologique demeurent. Pour le reste, même s’il y a des divergences de convictions, de croyances, de représentations du monde, au fond tout cela passe au second plan. La raison aura toujours le dessus sur les élans du coeur, les dernières élections européennes n’en ont été que la confirmation. Chez ces gens, même si la civilisation peut les intéresser (de loin, à titre anecdotique ou folklorique), la haine de classe et du prolo français restera toujours plus forte que tout. Les massacres des journées de juin 1848 et la répression sauvage de la Commune en sont la plus parfaite illustration. Ces gens sont toujours les mêmes et ils ne changeront pas, les gilets jaunes (les vrais, ceux du début) en ont récemment fait les frais…
      Ils ne veulent pas entendre parler du RN non parce que ce serait un parti raciste et infréquentable, mais il est infréquentable justement parce que c’est un parti de prolos, en partie héritier d’ailleurs de l’ancien électorat du PCF, facteur d’autant plus aggravant… Raison pour laquelle on ne peut demander à Marine d’être sur une ligne 100% à droite et identitaire, ce qui de surcroît n’a aujourd’hui plus aucun sens, surtout quand vous n’êtes plus que les seuls à croire encore à ce genre de fadaises…

    • En juin 2020, Fillon, pour la seule affaire du pénélopegate, a été condamné à cinq ans de prison dont deux fermes, et à une forte amende. Il a fait appel. En appelant à voter Macron en 2017, peut-être espérait-il, par anticipation, amadouer ses bourreaux du supposé “cabinet noir”. Il a eu droit à la fois au déshonneur et à la punition. Il ne faut pas attendre de ce type de politicard la moindre référence au bien commun, au désintéressement, au dévouement à des causes qui nous dépassent. On lui propose trois costards de luxe gratos : il les prend. Je me demande s’il y a vraiment besoin de forces occultes, de loges maçonniques, de maîtres chanteurs, de tueurs à gages, de B’naï B’rith, pour manipuler ce genre de personnages. Ils ont la médiocrité dans le sang et ils se cooptent.

    • aujourd’hui muselier et le LR du grand est s’allient avec larem au 1er tour
      le masque est tmbé, avis aux électeurs !

  2. Si le seul credo de ce parti est de lutter contre le RN, on ne voit pas très bien ce qui le différencie de tous les autres…

  3. La situation du parti LR n’est que le fruit d’un long déclin,entamé depuis plusieurs années de la droite dite»parlementaire »,conservatrice en particulier puisqu’il s’agit ici de traiter d’un mouvement dont la filiation avec les divers partis gaullistes précédents est supposée.On peut s’aventurer,à la manière d’Éric Zemmour,à dater le début de ce déclin en 1969(référendum) ou 1974(disparition de Georges Pompidou).De Gaulle affirmait qu »,après (lui) ce serait le trop plein »,les lecteurs du Salon Beige,en fins connaisseurs de l’Évangile diraient plutôt »je frapperai le berger,les brebis seront dispersées »,car c’est exactement ce qu’il s’est passé.Cela commence d’abord par le torpillage de Chaban-Delmas par Jacques Chirac,qui inaugure une longue série de conflits internes,à la droite en général et au parti gaulliste en particulier :Chirac/Chaban,Chirac/Giscard,Chirac/Balladur,Chirac/Barre,Sarkozy/Villepin,primaires stupides en 2017…Tout aussi grave,durant ces 40 dernières années cette droite n’a cessé de renier les valeurs-au nom du politiquement correct,du progressisme,pour se donner un visage moderne ou par manque de courage-qui constituaient son ADN et celles de son électorat traditionnel,qui ne souhaitait pas voter pour des partis dont le discours leur semblait plus »radical »:Nation,famille,Religion,Travail,souveraineté …cette (im)posture s’est manifestée aussi bien politiquement(vote de lois sur le regroupement familial,l’avortement,le divorce,adhésion à Maastricht,à l’Euro…),qu’idéologiquement,en tombant la tête la première dans le piège tendu par la gauche bien pensante des années Mitterrand,qui par machiavélisme,attribuait ces valeurs à l’Extrême Droite.Comme l’Écrit à juste titre Éric Zemmour dans »le suicide Français »:Famille,Nation,Travail=Facisme,Nazisme…quelle horreur en effet ! Une grave erreur a été faite également à mon sens,avec la fusion du RPR et de l’UDF en un parti unique,l’UMP si mes souvenirs sont exacts.Cette fusion fut justifiée par le fait que c’est soit-disant la division qui avait fait perdre la droite en 1981 et 1988(on a oublié l’élection de 1995 dans la réflexion…)cette »doxa »était fausse,dans le mesure où,c’étaient surtout les conflits de personnes qui étaient à l’origine de ces »débâcles ».Les électeurs de droite dite»modérée »avait le choix entre un parti plutôt conservateur(RPR) et un autre à tendance plus libérale(UDF)…un code de bonne conduite suffisait à faire en sorte que tout se passe bien,mais avec Chirac…ben non ! N’est resté de tout ceci plus qu’un parti unique qui s’est vidé de sa substance conservatrice originelle,cédant aux sirènes du libéralisme,du progressisme et du mondialisme maastrichtiens par opportunisme,manque de courage ou embourgeoisement,abandonnant littéralement les thèmes chers aux électeurs traditionnels de droite au FN puis au RN,empêtrés à leur tour dans le »politiquement correct »et les a priori.La droite n’a pas été abattue : elle s’est suicidée.Conséquences de ce délitement :l’aile gauche de la droite et l’aile droite de la gauche parlementaires(il s’est passé la même chose en face sur l’échiquier) supportent Macron,seul au centre,et il n’y a plus ni gauche ni droite pour proposer une opposition ou une alternative crédibles,un choix de société différent aux électeurs « modérés ».Comment se manifeste l’opposition dans un tel régime :dans la rue.

  4. Ah parce qu’il y a eu une droite en France ces cinquante dernières années ?

  5. Il paraît,mais les archéologues n’en ont pas encore retrouvé la trace !

  6. J’avais adhéré au RPR en 1981, espérant voir une opposition résolue contre les socialistes. Je m’en suis éloigné petit à petit en constatant que cette pseudo-droite n’était qu’une autre façon d’être de gauche, incapable de revenir sur les absurdités pondues par les suiveurs de mitterrand. J’ai fini par adhérer au FN et en 2017, j’avais prévu de voter MLP. En dernier ressort, j’ai fini par voter Fillon en espérant qu’il pourrait être au second tour et éviter ainsi le risque Macron. Et, sitôt éliminé, je l’entends recommmander de voter pour le poudré ! De ce jour, je me suis bien juré de ne plus jamais voter pour cette lamentable équipe, quoi qu’il arrive.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services