Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les reliques de Napoléon ont plus de prix que les reliques de l’Eglise

La vente de reliques catholiques, récemment, n'a pas fait bouger l'Etat, malgré l'avis défavorable de l'évêque. En revanche, la vente de reliques de Napoléon a été annulée in extremis. Le lot phare de la vente était une chemise en batiste portée par Napoléon le 4 mai 1821 à la veille de sa mort, les manches de la dernière chemise que portait Napoléon avant son décès, une mèche de cheveux de Napoléon, coupée le jour même, des bandelettes en batiste qui auraient servi de compresses, deux mouchoirs, un coupe-papier et une fine canne à pommeau en ivoire.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Niort, aussi.

  2. des ventes de reliquaire et d’objet du culte sont très fréquentes , regardez lagazette de drouot

  3. C’est intéressant, parce que les souvenirs napoléoniens dont il est question ici n’ont aucune valeur artistique ; c’est uniquement leur valeur symbolique qui est en cause.
    La comparaison avec les reliques de saints est donc particulièrement éloquente.

  4. A ce sujet, il y a une pétition pour analyser un morceau de peau dudit Napoléon. Histoire de vérifier si la “relique” provient bien de l’empereur des Français :
    https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_President_de_la_Republique_Francaise_Lanalyse_ADN_du_derme_conserve_au_musee_de_lArmee_et_attribue_a_Napoleon//?launch
    Vu que l’état républicain semble faire de la résistance, il semblerait lui accorder un caractère sacré… Sous l’auspice de l’Être Suprême ou du Grand Architecte de l’Univers ?

  5. faut pas tout confondre, l’histoire et l’Eglise.
    C’est sûr que la valeur d’une relique est inestimable, elle est sacrée et sans prix.Maintenant dans le domaine historique, le cours des choses est différent: l’estime, la valeur comme la rareté sont autant d’autres postulats dont le monde actuel raffole.
    en 2014, un sabre japonais est inestimable, comme un casque russe de chevalier garde, ou une mèche de cheveu de l’empereur….

  6. Dans le même ordre d’idées, il existe d’émouvants souvenirs et objets personnels ayant appartenu à la famille royale au Temple, et nul ne penserait à les vendre, heureusement.
    Quelles qu’aient été ses fautes et ses erreurs comme individu, Napoléon a incarné la France à un moment de son histoire (et tous les pays européens ont copié peu ou prou sa législation, preuve que ce n’était pas si “mauvais”).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique