15 réflexions au sujet de « Les Pussy Riot ne seront pas « citoyennes d’honneur » de la Ville de Paris »

  1. C.B.

    Ne mélangeons pas les “pussy riot” (en bon français les chattes émeutières?) et les femen.
    Le “coup d’éclat” de ces dernières à Notre-Dame a peut-être contribué à ce rejet d’une demande en faveur des premières.
    La proposition était portée par EELV et en particulier par le député EELV Denis Baupin.
    Pour en savoir plus (sur les précédents, car cette décision n’est pas encore répertoriée ici)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_citoyens_d%27honneur_de_la_Ville_de_Paris

  2. G

    Non que je crois que l’équipe Delanoë soit revenue à la raison, mais déclarer ces trois hystériques citoyennes d’honneur de la ville de Paris au moment où un autre groupe de garces a sévi de façon identique à Notre-Dame de Paris, aurait été préjudiciable pour son camp en 2014.
    Quant aux deux clowns Cochet et surtout la ministre Duflot, ils vont devoir avaler leur cagoule. Lourdeurs, ballonnements, crampes d’estomac, remontées acides les attendent.
    Ce qui n’empêche pas les électeurs catholiques parisiens à sanctionner l’équipe de Delanoë. Car le mal a été fait à Notre-Dame !

  3. Flynnlejeune

    DelanOhé s’est rendu compte assez mièvrement que la dernière provoque des FemHaine était très contreproductive par les temps qui courent.
    Consigne a été donnée par le château et ses dépendances de se désolidariser de ce groupe activiste tant que la loi “inique pour tous” ne soit définitivement adoptée. On aurait (à vérifier) demandé à la très chère Caroline Fourest de les calmer.
    Ne vous attendez à rien d’autre de niveau judiciaire contre ces individu (e ?)s.

  4. G

    « Leur » blasphème ? C’est pas celui des Femhaine ?
    Les Pussy Riot avaient fait scandale en février 2012, à Moscou, en entrant dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur, la plus grande de Russie, où elles ont improvisé brièvement (de trois à quatre minutes) une danse profane devant les portes royales (porte principale à deux battants) situées au centre de l’iconostase.
    Elles n’avaient pas respecté ce lieu très symbolique, le plus sacré des églises de rite oriental puisqu’il s’agit d’une cloison séparatrice, ornée d’icônes représentant les quatre évangélistes et l’Annonciation, derrière laquelle l’officiant s’isole pour la consécration.
    Au même moment, un autre petit groupe avait interprété, sur des mélodies religieuses slavones, des hymnes tournant l’église orthodoxe en dérision.
    Cette action avait beaucoup choqué les Russes car elle rappelait l’époque de l’Union Soviétique : dans les années 1920 et 1930, les Bolcheviques organisaient des parodies des messes chrétiennes et des prières.

  5. LUC+

    Pussy Riot et Femen sont de LA MEME INSPIRATION ! Pour s’en prendre a la Foi Chrétienne d’une manière violente et obscène ! Notre Dame de Paris ,la place ST Pierre de Rome pour les unes et la Cathédrale du Christ Sauveur ! Des Satanistes en croisade ni plus ni moins .Et qui sait ; demain ce sera une école chrétienne ,radio Notre Dame ; la rue du Bac ! MAIS REVEILLEZ VOUS !

Laisser un commentaire