Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Les principes non négociables contre la dictature du relativisme

R Roberto de Mattei vient de publier un livre consacré à La Dictature du relativisme, reprenant ainsi une formule du cardinal Ratzinger, prononcée lors de la messe précédent son élection au Souverain pontificat. Le Professeur Roberto de Mattei dénonce ainsi nos sociétés postmodernes, aussi totalitaires que la société national-socialiste ou que la société marxiste-léniniste, voire plus, puisque la «légalité» démocratiste a déjà exterminé plus d’un milliard d’enfants à naître. L'auteur écrit que Benoît XVI a fixé des principes, que nous connaissons bien, pour empêcher cette dictature : les principes non négociables. Défense de la vie, reconnaissance de la famille naturelle, droit à l'éducation de ses enfants :

"Parler de valeurs non négociables, c'est faire référence à des principes absolus et universels. Dire que ces principes sont universels signifie qu'ils sont valides toujours et partout, dans le temps et dans l'espace : admettre qu'ils se modifient selon les lieux et les temps, c'est affirmer leur ralativité.

Sur quoi se fondent l'absoluité et l'universalité de ces principes ? Elles se fondent sur l'existence d'une nature humaine qui ne change pas, qui est toujours égale à elle-même, dans le temps et dans l'espace. Les valeurs non négociables se fondent, en un mot, sur la loi naturelle.

Qu'est-ce que la loi naturelle ? La loi naturelle est une loi objective inscrite dans la nature même de l'homme, non de celui-ci ou de celui-là, mais dans la nature humaine considérée en elle-même, dans sa permanence et dans sa stabilité. C'est Dieu, créateur de l'homme, qui a inscrit cette loi dans la nature humaine."

Pour le professeur de Mattei, la loi naturelle a constitué le fondement de la société civile jusqu'à la fondation des droits de l'homme à partir de la seule raison et non plus à partir de l'ordre naturel. Après la Déclaration des droits de l'homme de 1789, puis celle de 1948, nous avons aujourd'hui

"un nouveau catalogue de "droits" comme l'avortement, la contraception, l'euthanasie, l'éducation sexuelle obligatoire, l'"orientation sexuelle" fondée sur le genre, la "santé reproductive" et lesdits "droits reproductifs". Santé reproductive et droits reproductifs sont les mots d'ordre des récentes politiques démographiques des principaux organismes internationaux, ONU et Union européenne en tête."

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services