Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Les prêtres français seront-ils obligés de marier les homosexuels ?

Communiqué de l’Association catholique des Infirmières et Médecins :

"Cette question est importante à poser. D’une
part les lois de non-discrimination envers les homosexuels verront probablement
fleurir des procès contre les prêtres
refusant d’envisager de tels mariages.
Comptons sur les Khmers roses pour leur tendre des pièges en tous genre, y
compris en confession.
Nous ne savons pas de plus quels seront les termes de la
future loi concernant le mariage des paires homosexuelles. Il est bien probable
qu’elle créera un délit pour toute forme de critique ou de rejet considérée
comme une sorte de refus commercial de service
. Tel a été le cas d’un couple
d’hôteliers qui en Angleterre ayant refusé de mettre une chambre à la
disposition des homosexuels s’est vu lourdement sanctionnés par une énorme
amende. Les prêtres français prendront-ils le risque de se voir condamnés,
voire prêts au martyr comme l’ont déclaré certains évêques britanniques ou
américains ? La supposition la plus favorable serait que comme en
Grande-Bretagne, un droit à l’objection de conscience sera reconnu aux prêtres.
Circonstance la plus optimiste, loin d’être acquise pour un gouvernement qui
parmi toutes ses promesses s’accrochera à la seule qu’il aura pu réaliser afin
de satisfaire 1 % de la population alors qu’il y a plus de 10 % de chômeurs
dans notre pays ayant d’autres soucis.

La réponse nous est donnée par la
Grande-Bretagne où effectivement une telle situation a été acceptée. Toutefois,
Mme Maria Miller (conservateur), ministre de l’Egalité de la femme, a fait
parvenir une lettre à Mgr Peter Smits de Southwark  lui précisant ceci. Certes, il est reconnu un
droit à l’objection de conscience pour les prêtres ; mais les préposés aux
écritures (registrars) ne bénéficient
pas d’un droit de cette nature. Eux seront obligés d’inscrire sur les registres
de catholicité qu’ils ont procédé au mariage de personnes de même sexe. Ce sont
en effet les futurs époux qui se donnent le sacrement du mariage, le prêtre n’étant
là que comme témoin. En France ce sont de plus en plus les laïcs qui conduisent
les cérémonies de mariage, et l’affaire risque de passer comme une lettre à la
poste. Reste à savoir si les dits-laïcs accepteront une telle situation ;
et de plus les évêques la valideront-ils ? Ce qui n’est pas évident. Mais
tous les catholiques doivent prendre conscience qu’une persécution est en train
de naître et qu’il faut s’y préparer.

C’est la raison pour laquelle la dernière
carte à jouer pour l’épiscopat français est celle de la grande manifestation
prévue le 24 mars qui sera sans doute la plus importante de l’histoire de
France. Quant à Hollande campant sur son idéologie anti-chrétienne, il aura la
honte en plus."

Partager cet article

23 commentaires

  1. Ca reste encore à voir qu’une persécution va naître !!! Car aux manifs contre le mariage pour tous, il n’y a pas que des catholiques mais beaucoup d’athées!!!! Tout le monde voit le danger et tout le monde se sent concerné.
    D’ailleurs, on a pas encore vu les athées se plaindre et manifester contre la religion catholique! Il n’y a pour cela que le LBGT et François Hollande avec son gouvernement!

  2. Il est tout à fait faux d’affirmer que “En France ce sont de plus en plus les laïcs qui conduisent les cérémonies de mariage”. Si le code de droit canonique prévoit cette possibilité celle-ci est exceptionelle et n’est aucnement mise en oeuvre en France. Pour qu’un mariage soit canoniquement valide il faut la présence d’un assistant canonique au mariage qui en France ne peut-être qu’un prêtre ou un diacre.

  3. Mais ça va aller, oui ?
    Le prêtre catholique permet aux fidèles d’accéder aux sacrements catholiques.
    Point barre.
    Ya pas à discuter, ni à ergoter, ni à s’excuser d’être “no gay frendly”.
    Si on veut autre chose on va voir ailleurs.
    On se fout de qui, là ?

  4. Des laïcs qui conduisent des cérémonies de mariage et des évêques qui valident ces mariages? Où a-t-on vu cela?
    Par contre, il est vrai que l’Eglise catholique peut s’attendre à des persécutions. Ce qui se prépare est très grave.D’où l’importance de la manifestation du 24 mars.

  5. Je ne sais pas pour la religion juive, mais je crois savoir que l’Islam est farouchement (!) opposé à toute forme de reconnaissance officielle de l’homosexualité ; question : les imams refuseront-ils de marier les paires d’homosexuel(le)s? Si oui, seront-ils persécutés? Au cas où ils ne le seraient pas, force nous serait de conclure que la destruction de notre société était bien le but de toute cette agitation “sociétale”…

  6. Jamais entendu dire que des laïcs recevaient les consentements des mariés . Le prêtre est un témoin nécessaire et indispensable selon les règles de l Église. Il représente l autorité de l’ Église catholique.

  7. Les laïcs en France présideraient des mariages religieux ? ah ? Où ça ?

  8. M’enfin! Quelle salade ! nous ne sommes pas en Angleterre ! Ce dont on parle en ce moment dans la presse et au Parlement, c’est du mariage CIVIL, celui institué par l’Etat indépendamment du mariage religieux. Seule contrainte légale acceptée en son temps par l’Eglise : que le mariage religieux intervienne après le mariage civil.
    A partir de là, chacun fait ce qu’il veut. Jamais de la vie les prêtres ne seront contraints de procéder au mariage religieux sur des homos s’ils ne ne souhaitent pas…

  9. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec les arguments de ce communiqué si ce n’est qu’effectivement, les LGBT ne se priveront pas de déposer des plaintes pour discrimination homo.
    Pour le reste, il me semble que la parade existe, inventée et mise en place par ceux-la même qui tentent de nous imposer l’union administrative des paires homosexuelles : Je pense à la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
    En effet, les zélites qui nous gouvernent n’ont de cesse de répéter à tout bout de champ que l’Eglise doit se mêler uniquement de ses affaires et de ne pas intervenir dans la loi. C’est la laïcité non ?
    Eh bien c’est parfait ! Que l’Etat ne se mêle uniquement de ce qui le regarde et laisse l’Eglise s’occuper de ce qu’elle estime devoir faire dans ses murs.
    Le mariage religieux n’est pas un service commercial que je sache.

  10. Il est vrai que les prêtres risquent de plus en plus d’être mis en contradiction avec l’esprit du monde. Le jour viendra sans doute où je devrai refuser à deux personnes homosexuelles de célébrer leur prétendu mariage religieux… On verra, mais je reste paisible : ma liberté de conscience n’a pas besoin de reconnaissance légale pour exister, elle m’est donnée et demandée par le Christ. Et s’il faut supporter les conséquences de cette liberté que l’Evangile du Seigneur nous a obtenue, nous sommes prêts, avec la grâce de Dieu !
    Cela étant, il n’est pas vrai de dire que “en France ce sont de plus en plus les laïcs qui conduisent les cérémonies de mariage” : en France, comme dans le reste du monde, les laïcs ne “conduisent” pas les cérémonies de mariage.

  11. La séparation de l’Eglise et de l’état a du bon : les prêtres ne doivent pas marier les homosexuels, pas plus que bénir les unions de couples divorcés.
    L’Eglise a ses lois.

  12. Le seul point positive de ces offensives toujours plus virulente de l’Etat contre l’Eglise et les chrétiens, c’est que les mous, les tièdes sortent de leur torpeur…
    Le “chrétien de gauche/moderne/humaniste” (à la Golias pour faire vite) est appelé à la cohérence. Sa position n’étant plus tenable Soit il arrête de se dire “chrétien”, soit il renonce à ces fadaises…
    Bon dimanche à tous

  13. Le problème ne se pose pas en France puisque c’est la cérémonie civile qui crée le mariage reconnu par la loi. En effet, le mariage civil est obligatoire pour célébrer un mariage religieux, contrairement à la majorité des autres pays (et aussi en Alsace-Moselle) où le mariage religieux crée aussi le mariage civil.
    S’il n’y avait que la cérémonie religieuse pour reconnaître le mariage, le problème se poserait peut-être. Dans la mesure où il faut se marier d’abord à la mairie (possibilité existant aussi en Alsace-Moselle), la célébration religieuse est facultative. Or le mariage religieux répond à des critères précis quelle que soit la religion. Donc les prêtres pourront continuer à ne célébrer que des mariages homme-femme et de préférence baptisés et croyants (tant qu’à faire…).

  14. Il me semble que la loi de la république française est impuissante à faire modifier les conditions de validité d’un sacrement de la religion catholique. Et en ce qui concerne le mariage, il faut
    -des futurs mariés baptisés (extrait d’acte de baptême exigé)
    -des futurs mariés confirmés (là, ça commence à devenir TRÈS restrictif)
    -…
    Or les deux premières conditions sont totalement indépendantes du sexe, mais demandent une préparation qui dure un an en général, non?
    Or, une relation homosexuelle dure peu: elle se sera défaite avant que les deux candidats aient rempli les deux premières conditions.

  15. Mais, les homosexuels trouveront toujours un prêtre pour les marier ; il y en a dans la sphère des chrétiens de la gauche néo-soixantuitarde, des hommes d’Église prêts à désobéir au pape.

  16. Que personne n’écoute ces loups, déguisés en brebis, aboyant des bêlements rugissants !
    Les auteurs de ces textes douteux et de ces alarmes artificieuses sont des loups déguisés en brebis.
    Ils inventent un problème là où il n’y en a pas, pour troubler les fidèles.
    Le “mariage” de ces paires est un mariage CIVIL. Il ne concerne que la mairie. Ni l’église, ni la mosquée, ni la synagogue, ni le temple.
    Le prêtre qui OSERA “marier” une paire se frappera lui-même ipso facto de l’excommunication majeure latae sententiae, et sera suspendu “a divinis” pour prévarication et trafic des sacrements.
    Attention aux loups qui aboient de faux bêlements de brebis.

  17. @ G
    “Mais, les homosexuels trouveront toujours un prêtre pour les marier ; il y en a dans la sphère des chrétiens de la gauche néo-soixantuitarde, des hommes d’Église prêts à désobéir au pape.”
    __________________________
    S’ils OSAIENT transgresser sacramentellement les Lois divines et les Lois de l’Eglise, prévariquant des Sacrements de l’Eglise, ils se frapperont immédiatement, eux-mêmes, de l’excommunication majeure “latae sententiae” et seront frappés “A divinis”.
    Hors de l’Eglise, ils iraient ensuite à leur destin.

  18. Je ne vois pas comment des gens pratiquant des gestes “désordonnés” pour l’Eglise peuvent demander un mariage religieux.
    Par contre la Bible, l’Evangile contiennent des passages séditieux par rapport à la future loi.
    Comment un prêtre peut-il donner l’absolution à des gens qui veulent persister dans leurs désordres ? A tout péché miséricorde, mais pas quand on a l’intention de persister dans ses erreurs. C’est pourquoi on comprend mal la pastorale de ces personnes.

  19. Quelques remarques :
    1) L’état et la justice n’ont pas à nous imposer quoique ce soit, du fait du principe de séparation Eglise/état.
    2) En quoi ces gens, qui ne mettent jamais les pieds dans une église, sont-ils légitimes pour imposer ce que doit, ou non, accepter/faire l’Eglise ?
    3) Si procès il doit y avoir un jour pour obliger un prêtre à marier une paire, alors au nom du principe d’égalité, il faudra demander que cette obligation soit aussi imposée aux rabins et aux imams !!!
    J’ose donc espérer que ce n’est donc pas demain la veille !!!!!…

  20. Ensuite, et en fin :
    Un prêtre est toujours INCARDINÉ.
    Aucun prêtre ne peut exercer son ministère sans être incardiné, c’est-à-dire juridiquement soumis à la communion théologale avec son Évêque.
    Quel prêtre, étant incardiné, OSERA prévariquer des Sacrements en s’opposant à son Évêque, au Pape et à toute l’Eglise ?
    Il sera ipso facto cassé, frappé de l’excommunication majeure, et suspendu “A divinis”.
    Mais ces Choses-là, les loups déguisés en brebis et qui sèment ces fausses alarmes les ignorent de manière crasse.

  21. Prêchez l’Enfer, disait le Saint Père Pie XII, c’est le plus grand convertisseur.
    Sodome et Gomorrhe ont terminé dans le feu.
    Tout un symbole.
    Aucun prêtre digne de son sacerdoce, ne peut se profaner lui-même en acceptant cette ignominie, il doit dire NON !

  22. Bonjour,
    ce qu’il ne faut surtout pas oublier concernant le mariage à l’Eglise, c’est qu’il s’agit d’un sacrement. Il faut donc revenir à une vision théologique (que malheureusement beaucoup de personnes qui se marient n’ont plus). Or un sacrement ne se réalise pas lorsque la matière du sacrement n’est pas là : un prêtre peut dire les paroles de la consécration sur une biroche et du jus de raisin, il n’y aura pas le corps et le sang du Christ car ce n’est pas du pain et du vin…
    Pour le mariage il en va de même : un couple homosecuel peut échanger les consentements devant un prêtre : il n’y aura jamais mariage… tout cela est une duperie…

  23. Cette question n’a aucun sens.
    Cela voudrait dire que notre Eglise aurait rendu l’âme/
    I° Un prêtre catholique ne mariera jamais deux homos ou deux lesbiennes.
    Ce serait non seulement un scandale, mais ce prêtre ne ferait plus partie de l’Eglise catholique apostolique et romaine ce serait un blasphème vis a vis du Seigneur.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services