Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les politiques ont sombré dans le vertige de la communication et de l’électoralisme.

Suite au fiasco élyséen de la visite "spontanée" de François Hollande chez Lucette, Maxime Tandonnet analyse cet épisode peu glorieux pour la démocratie :

"La mise en scène de la visite du président Hollande chez Lucette Brochet, infirmière retraitée de 69 ans, jeudi dernier à Vandoeuvre-les-Nancy, donne le sentiment qu'un nouveau palier a été franchi dans la désintégration de la vie politique française. Médiatisé, présenté comme spontané, cet épisode avait été minutieusement concocté, jusque dans les moindres détails, par les responsables de la communication du chef de l'Etat (…)

L'opération de Vandœuvre-les-Nancy fait apparaître la politique française comme un champ de ruine. La politique au sens noble du terme, le gouvernement de la cité, semble en voie de décomposition accélérée. Les responsables politiques dans leur ensemble paraissent avoir totalement renoncé à agir sur le monde réel, et s'être détourné de toute notion du bien commun. Ils donnent le sentiment d'une fuite éperdue dans la communication sous toutes ses formes: postures, annonces, petites phrases, polémiques stériles, scandales. Gouverner n'est plus choisir (…) Désormais, gouverner, c'est frimer. L'opposition ne semble pas mieux se porter, ivre de ses ambitions personnelles, incapable de faire abstraction de ses conflits de narcissisme pour se pencher sur l'avenir du pays. La vie politique française, à l'approche d'une période électorale intense, apparaît comme une simple course à la conquête ou à la préservation des privilèges matériels ou de vanités qui s'attachent aux mandats et aux fonctions.

Un sondage CEVIPOF sur la confiance des Français, paru en février 2015, souligne que 40% d'entre eux éprouvent de la méfiance envers la politique, 25% du dégoût et 11% de l'ennui. Par ses contradictions et ses volte-face, son renoncement à toute cohérence, la vie politique semble sombrer dans un immense mépris pour les Français (…)

Ensuite, les politiques bien-pensants s'indignent de la montée de l'abstentionnisme, accusant les électeurs d'incivisme, et de la vertigineuse poussée du vote dit «populiste» (…) Pourtant, les dirigeants politiques, ceux au pouvoir qui se complaisent dans la communication, comme ceux de l'opposition qui n'offrent pas d'alternative autres que leur nombril, sont à l'évidence responsables de cette situation, pas seulement par leurs échecs, notamment face à un chômage qui touche 5,5 millions de personnes, mais aussi par leur comportement face aux Français, ressenti comme méprisant.

La France est confrontée à des défis gigantesques, à la dimension du siècle qui n'en est encore qu'à ses débuts et s'annonce aussi tourmenté, aussi tragique, voire plus, que le siècle précédent (…) Le devoir fondamental de dirigeants politiques dignes de ce nom devrait être de préparer le pays à l'éventualité d'une crise dramatique (…) plutôt que de sombrer dans le vertige de la communication et de l'électoralisme."

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ce qui ruine notre pays, c’est aujourd’hui la mainmise des partis sur la vie politique de ce pays, tous les partis de l’extrême gauche à l’extrême droite. Il ne font que se servir et non servir notre pays. Comme vous le rappelez ils ne recherchent que “la conquête ou à la préservation des privilèges matériels ou de vanités qui s’attachent aux mandats et aux fonctions. Dans le prolongement de ce qui précède, “« Rebâtir la France », l’ambitieux projet du général Didier Tauzin mérite intérêt.
    (pour consulter ce projet : http://www.france-terre-esperance.com/)

  2. “Suite au fiasco élyséen de la visite “spontanée” de François Hollande chez Lucette, Maxime Tandonnet analyse cet épisode peu glorieux pour la démocratie ”
    J’ignorais que la Démoncratie est eu une seule fois un épisode glorieux.
    Moi je trouve qu’ils sont de plus en plus naturel. Ou pour mieux dire que de plus en plus anti naturel. Les masques tombent.
    En tout cas, c’est un épisode très glorieux pour la Vérité

  3. Eh oui, les partis… le Grand Charles avait vu juste en 1945, il a dû démissionner (il aurait dû s’accrocher un peu plus, mais bon…)face à leurs ridicules combines et traffics électoraux…
    Ajourd’hui, j’ai nommé destructeurs de la France : les partis et les syndicats ! Sans compter tous les lobbies féodaux et autres profiteurs du système…
    Mais comment avons-nous été assez idiots pour avoir laissé tout cela se faire depuis si longtemps ?

  4. La classe politique française est au dessous de tout depuis bien longtemps.
    Quand Poutine reçoit Hollandouille ou Sarkonul, il doit bien rigoler même s’il fait semblant de rester sérieux avec ces bouffons de ploucs.

  5. Un bon régime politique procède d’une répartition équilibrée entre la démocratie, la monarchie et l’aristocratie. Tout régime comporte, dans des proportions variables chacune de ces trois composantes sous leur forme noble ou sur leur forme dévoyée que sont la démagogie, la tyrannie et l’oligarchie.
    Le régime de la 5ème République française est une monarchie presqu’absolue mais à durée déterminée, métissée d’oligarchie, de démagogie, et en prime,
    et ce n’est pas le moindre élément, de ploutocratie (le pouvoir par l’argent).
    N’accusons donc pas trop vite cette malheureuse démocratie qu’en fait, nous n’avons jamais connue.
    Par ailleurs, à une époque où beaucoup mettent autant en avant les avantages de la libre concurrence, je trouve bien dommage que soit aussi entravée la libre concurrence entre les partis politiques.
    La bipolarisation et même la tripolarisation de la politique est un vrai fléau. Il est impératif de restaurer le scrutin à la proportionnelle intégrale.

  6. Moi je penses à Lucette… Que c’est moche de profiter à ce point de la crédulité et de la naïveté de ces pauvres petites gens. Ces socialauds n’ont vraiment aucune morale et preuve est faite, par cet épisode, qu’ils transpirent la haine, à l’encontre même de leur électorat !! Ce parti est mort ; les régionales seront leurs tombeaux.

  7. Sarkozy avait Madeleine, Hollande a Lucette. Et chacun d’eux peut au moins compter sur un Français sur cinq

  8. C’est une déliquescence qui dure depuis longtemps : Giscard jouait bien de l’accordéon (estimant s’encanailler ainsi) et allait souper chez les bobo parisiens pour “tailler une bavette” sur tout et rien sous l’oeil des journalistes.

  9. Un petit kawa chez les sans-dent pour se redorer la pilule, on apprend tout à l’ENA.
    Les partis, les syndicats……. et la FM??? Le parti de l’étranger antifrançais et anticatholique, la secte qui nous gouverne dans l’ombre, sous le masque de la démocratie et des” valeurs” républicaines ???

  10. Maxime Tandonnet n’a pas encore compris (ou feint de ne pas comprendre?) que les politiques conduisent sciemment le pays dans la crise dramatique.
    Leur communication et l’électoralisme ne sert qu’à endormir le peuple et les “Maxime Tandonnet” pendant qu’on termine de mener le pays à l’abattoir.

  11. @ Godefroid de Couillons :
    la proportionnelle nous a donné les régimes impotents des IIIe et IVe républiques, avec sa kyrielle de ministères empêchés d’agir à cause des “combinazzione” parlementaires… Ne comptez pas sur moi pour aller dans ce sens !
    Ou alors doit être clairement exprimé dans la constitution l’obligation pour tout haut-responsable (Chef de l’Etat, ministres, présidents d’assemblée, présidents de commission parlementaire, directeurs généraux de l’administration, préfets etc…) de démissionner de tout poste et/mandat du parti ou du syndicat auquel il appartient !
    Je tiens les partis et les syndicats et les franc-macs pour les pires féodalités que notre pauvre France ait connu…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services