Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Les pêcheurs ont compris où était le problème

Quelques 200 pêcheurs manifestent aujourd’hui à Bruxelles, dans le quartier des institutions européennes, pour protester contre la hausse du prix du gazole et rencontrer des responsables de la Commission européenne. Ils sont rassemblés près des sièges de la Commission européenne et du Conseil européen.

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Quant nous voyons le nombre de policiers, et les moyens de défense qu’ils avaient, nous ne pouvons que constater la peur de nos dirigeants devant le peuple qu’ils affament.
    Il y a rupture réelle et profonde entre ceux qui prétendent être les élites et le peuple.
    Je crains que nous soyons en période prés-révolutionnaire.

  2. Craignez si celà vous chante, de toute façon, on connait la fin 😉

  3. @HB : « Je crains que nous soyons en période prés-révolutionnaire » Ce ne doit pas être une crainte, mais un espoir, il n’est que temps de mettre fin à cette dictature mondialiste qui détruit notre identité.

  4. Je partage vos craintes, HB. Les révolutions s’accompagnent d’un bain de sang et, après avoir fait rêvé certains, finissent par être mises au pas pour un nouvel ordre pas forcément meilleur qu’avant : Napoléon, Lénine, Castro…
    La question est : que faire pour sortir notre pays du gouffre où il s’enfonce avant qu’une révolution éclate ?

  5. La Commission de Bruxelles exerce certes un pouvoir non contrôlé démocratiquement.
    Mais pour ce qui des taxes sur les carburants, à part la TVA, le gouvernement français est parfaitement libre de les baisser et/ou d’en exonérer certaines professions. Il y a qq années il avait un tarif spécial pour le ”fuel agricole” je crois. C’est à Paris que ces gens désespérés à juste titre devraient manifester : à Bruxelles, ils n’obtiendront rien, et BERCY et l’Elysée sont trop contents de les voir hors de France. C’est, hélas, une manipulation qui les mène à l’échec complet de leur mouvement de lutte pour la survie économique. Ainsi SARKOZY fait passer dans l’opinion que lui et son gouvernement n’y peuvent rien, puisque c’est à Bruxelles qu’il faut agir : mais au fait, il est bien président et de la République, et titulaire pour 6 mois de la Présidence européenne, non ?
    [Sauf que baisser la TVA est considéré comme une subvention déguisée à une classe professionnelle et les subventions doivent être décidées par la Commission européenne, laquelle, soit dit en passant, a plus de pouvoir que l’éphémère titulaire de la Présidence européenne. MJ]

  6. @ M. JANVA
    Impossible pour la TVA, certes. Mais il y a les autres taxes, comme la TIPP, que le gvt français peut baisser à sa guise. Ainsi le Brésil baisse ses taxes au fur et à mesure de la montée du prix du baril.
    [Le Brésil n’est pas dans l’UE. Baisser la TIPP c’est subventionner. Vous me direz que c’est contestable mais c’est Bruxelles !
    MJ]

Publier une réponse