Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Les partisans de la décapitation n’ont pas toute leur tête

Gilles-William Goldnadel s'étonne dans Valeurs actuelles de la prolifération des déséquilibrés adeptes du Coran :

"[…] Les procureurs de la république française ont fait une découverte médicale innovante : ceux qui, en France, crient « Allah Akhbar ! » avant que d'attenter à leur vie après avoir ôté celles de quelques malheureux qui croisaient leur chemin, n'auraient pas toute leur raison. On avait effectivement cru comprendre que leurs modèles orientaux qui décapitent n'avaient pas non plus toute leur tête.

On avait également bien compris que l’empressement idéologique de certains magistrats à vouloir, toutes affaires cessantes et a priori, déresponsabiliser juridiquement et moralement les derniers fous de Dieu à la mode de chez nous, rejoignait dans le bazar des dénis systématiques, la tendance à trouver coûte que coûte une manière de ne pas incriminer l'islam, irréprochable, forcément irréprochable.

Lorsque le coupable n'était pas identifié, il était autrefois d’extrême droite, l'argument devient aujourd'hui invendable. Il s'agit à présent d'un « loup solitaire », et tant pis si ceux-ci chassent en meute. À moins qu'il ne s'agisse d'« actes isolés ». Après tout, le raisonnement est géométriquement imparable. Une ligne droite infinie n'étant qu'une succession de points innombrables.

Un mauvais esprit pourrait faire remarquer que lorsque le terroriste norvégien Breivik s'était livré aux massacres que l'on sait et alors même que la question de sa démence fait toujours problème, les procureurs politiques à la française, loin de s'interroger sur sa santé mentale, avaient immédiatement dressé la liste des intellectuels de droite suspectés d'avoir influencé sa raison meurtrière. Il est vrai que ce  solitaire-là était connu comme le loup blanc…"

Surtout, il ne faut pas incriminer le Coran : c'est la nouvelle religion du padamalgam.

Partager cet article

10 commentaires

  1. dans l’ex-Empire Soviétique les opposants étaient mis en camp de rééducation

  2. En lisant le titre « Les partisans de la décapitation n’ont pas toute leur tête », j’ai cru qu’il s’agissait des républicains, régicides par nature…

  3. Naaannn on n’écrit pas la nouvelle mais
    la vieille religion du padamalgam.

  4. ils étaient UN, comme diraient les Romains dans un des “Astérix”!

  5. Il faut reconnaître que les agressions récentes ne peuvent que déconcerter et faire s’interroger sur la santé mentale des personnes qui les réalisent.
    Il n’y a aucune logique, cohérence, dans ces actions. Comparativement à ce que font les membres de l’EI qui, eux, s’en prennent à des cibles clés (des journalistes, des opposants politiques, des soutiens aux dits opposants, etc.) et à des villes ou territoires stratégiques.
    Or on sait que l’endoctrinement religieux touche plus facilement des gens fragiles, déçus par la vie ou très en colère. Une «cause» rend légitime cette colère et valorise même le droit de faire du mal à autrui.
    Le “lavage de cerveau” sur Internet est aussi difficile auprès de personnes ayant une forte personnalité. Par contre, si la personne est déjà malade, cela rend les choses plausibles.
    Par ex, le “kamikaze” Michael Zehaf-Bibeau était plutôt perturbé et drogué, un état pouvant mener à la psychose. Ce qui peut expliquer son action suicidaire.
    Prendre en compte la maladie mentale ne minimise pas le danger terroriste, mais un acte de folie rend toutefois les choses moins prévisibles, plus dangereuses et la prévention bien plus complexe.
    Nous sommes préparés à faire face au terrorisme classique, comme celui de Boston, Madrid.
    Ceux qui envoient des messages destinés à endoctriner des jeunes gens s’adressent à des personnes déjà convaincues du bien-fondé de leur cause. Pourtant, ces messages peuvent affecter aussi des personnes qui développent des maladies mentales et les influencer pour qu’ils agissent et se sacrifient pour cette cause.
    On se retrouve avec un message qui a encore plus d’impact, ce qui n’est pas rassurant.
    Une petite fraction de la population, soit 1%, plus fragile à la maladie mentale peut alors perdre facilement le contact avec la réalité: ces personnes développent des hallucinations ou entendent des voix. Lorsqu’elles lisent ce type de messages, elles peuvent se sentir directement concernées.
    Cela ne veut pas dire que TOUS ceux qui ont une affection pour l’EI sont des “déséquilibrés” mais il est clair (en revanche) qu’on peut faire la distinction entre ceux qui disparaissent du jour au lendemain pour aller en Syrie ou autres de ceux qui, par pure folie, se mettent à dire des absurdités et agressent ceux qu’ils considèrent (dans leur schéma mental mis à mal) comme des ennemis de la “cause”.
    Juste une précision : un “loup solitaire” est une notion nouvelle pour désigner une personne qui n’agit pas dans le cadre de “l’association de malfaiteurs”. Cela ne signifie pas que l’acte terroriste soit moindre seulement qu’il ne recoure pas à une “organisation” pour l’encadrer.

  6. Jusque là les recruteurs se fournissaient beaucoup en prison, maintenant il va falloir suivre ceux qui tournent autour des cabinets psychiatriques.

  7. Pourquoi vouloir le nier à tout prix ? Ces gens sont sans doute d’authentiques malades mentaux, et dire cela n’absout en rien l’Islam.
    Car la question demeure de savoir pourquoi seuls des malades mentaux musulmans commettent des agressions graves au nom de leur religion, laquelle inclut le djihad.

  8. Tous les fanatismes sont des maladies mentales, qu’ils soient religieux ou politiques. En ce qui concerne l’islamisme c’est les deux!
    Les djihadistes “français” qui agressent n’importe qui avec une voiture, par exemple, doivent avoir un Q.I très faible et donc être facilement manipulables au niveau des émotions et passions.

  9. Sur l’air de alouette on chantait:
    Alouette, gentille alouette,
    Alouette, je te plumerai.
    Je te plumerai la tête.
    Je te plumerai la tête.
    Et la tête ! Et la tête !
    Alouette, Alouette !
    Maintenant on peut chanter:
    Alaouette, gentille alaouette,
    Alaouette, Allahou Abkar.
    Je te couperai la tête.
    Je te couperai la tête.
    Et la tête ! Et la tête !
    Alaouette, Allahou Abkar !

  10. J’aurais pensé que ce sont les décapités qui n’ont plus toute leur tête…
    Pas de chance pour moi alors qui deviens de plus en plus adepte de la guillotine…
    Au fait on les sort quand des greniers ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services