Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Les pages « religieuses » des journaux français ressemblent à « Paris Turf »

Lu dans Minute :

"Les journalistes
sont épatants. Près
de quatre mille d’entre eux se
sont fait accréditer par le Vatican. Ils
bouffent du curé à longueur d’année,
mais ne rateraient pour rien au
monde l’élection du successeur de
Benoît XVI
. Crise alimentaire oblige,
ils ont dû un peu trop se gaver de
steak de cheval. C’est ça, de ne pas
faire Carême. Du coup, voilà qu’ils
confondent la chapelle Sixtine avec
un hippodrome. Les 115 cardinaux
électeurs, toques et casaques rouges,
n’étaient pas encore entrés en conclave que les pages « religieuses » des
journaux français ressemblaient déjà
à « Paris Turf ». Je ne serais pas étonné
que quelques bookmakers ne
croyant ni à Dieu ni à diable profitent
de cette trop rare occasion pour
engranger les sesterces.
« L’expérience est une lanterne sourde
qui n’éclaire que celui qui la porte
»,
disait un auteur très modérément
catholique. Et encore… Le Bon Dieu
est trop bon. Les vaticanistes autoproclamés
qui sévissent depuis des
décennies sont légion (romaine).
N’est-ce pas Henri Tincq qui vient
encore de nous pondre une liste de
« trois favoris et sept outsiders » qui,
tous, seraient des « conservateurs
éclairés
» (sic) – le concept a certes l’avantage d’être novateur, dommage
que sa définition ne soit pas fournie…
– et « ont le bon âge pour un pontificat
qui ne soit ni trop court ni trop
long
». Parce qu’il ne faudrait pas
non plus que le pape s’attardât trop,
genre Léon XII ou Jean Paul II (plus
d’un quart de siècle, ça lasse), ou
passât telle une étoile filante sans
qu’on ait eu le temps de se familiariser
avec lui, comme Jean Paul 1er,
rappelé à Dieu trente-trois jours
après son élection. Elu à 65 ans, il ne
devait pas avoir le « bon âge »

Favoris? Outsiders? Le 16 octobre 1978 à 18h43, quand le cardinal
Pericle Felici a proclamé « Habemus
Papam » et annoncé qu’il s’agissait
d’un certain Karol Wojtyla, celui-ci
n’était ni favori, ni outsider, juste…
inconnu. Au point que, lorsque celui
qui était arrivé au conclave en autostop
(il avait manqué l’autobus!) est
apparu au balcon de la place Saint-
Pierre, ce fut nouvelle stupéfaction
de voir que Jean Paul II, dont le patronyme se prononçait Voïtioua,
n’était pas noir. Zut de flûte, il était
Polack. Et re-zut de flûte, le suivant
fut Teuton.
Peut-être, quand cette chronique
paraîtra, le nom du 265e successeur
de saint Pierre sera-t-il connu. Peut-être
pas. Les successeurs de Léon Zitrone formés à l’école Canal +, qui
est au journalisme ce que Marcela
Iacub est à l’amour courtois, rêvent
d’une fumée blanche annonçant
l’élection d’un pape noir
, le Noir
étant, par essence, a minima un « conservateur éclairé », plus sûrement un
« progressiste », bref de gauche.
Tabernacle! Il pourrait aussi être
québécois. Mais recherches faites par
un stagiaire envoyé à la documentation
en toute hâte, il semblerait que
tout ce que la diversité planétaire
pourrait fournir comme pape, et cela
jusqu’à Polgahawela, Sri-Lanka, ne
réussisse pas à produire autre chose
qu’un pape catholique. Il y a des accrédités qui doivent se dire que le
monde est mal fait
…"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Heureux chauffeur qui aura eu ce géant de la Foi, ce bienheureux Jean-Paul II dans son véhicule !!!

  2. exactement . attention faut pas dire de mal des journaux hippiques !
    c’est vrai on dirait une course entre Ready Cash et royal dream!.. alala.. j’y pensais beaucoup ces temps-ci. gagnant placé 10 contre 1

  3. Très bien vu!!!
    Et oui, c’est journaleux ne peuvent s’empècher de ne voir dans cette élection qu’une dimension politique, alors que si cette dimension est bien sûr présente, elle n’est pas tout…
    Je lisais ce matin en buvant mon café un très bon article du dernier Homme Nouveau par Christophe Dickes sur la dimension internationale du Pontificat de Benoît XVI, et il disait une chose à mon avis assez vraie. En effet, le Pape (émerite et non moins très méritant), avait fait le choix dans le courant de l’année 2011 de ne plus s’adonner à l’échange des discours au moment de la remise des lettres de créances par un nouvel ambassadeur, exercice au combien politique puisqu’il consiste à marquer les liens entre deux Etats. Et il dit que certes cela pouvait faire écho avec la difficile décision annoncée le 11 février de cette année, mais il indique, et il a certainement raison, que cela marque aussi la volonté de Benoît XVI d’avoir un Pontificat plus spirituel que politique.
    Et je crois que c’est aussi cela la papauté, et je suis convaincu que dans le monde qui est le notre, nous avons besoin que cela soit manifesté un peu plus.
    Mais cela bien évidemment nos journaleux ont bien du mal à le comprendre.
    Mais heureusement que nous avons le Salon Beige qui nous apporte un peu plus dans ce conclave que les bruissements de couloirs.
    Et je profite pour vous remercier une fois encore pour le travail colossal que vous faites, et en particulier ce portrait des cardinaux que vous avez pu nous dresser.
    Prions pour nos cardinaux, qu’ils sachent s’abandonner à l’Esprit Saint.

  4. La progressiste et féministe Christine Pedrotti qui a ses entrées à ” la Croix” veut n’importe quel pape sauf…….. un noir !!!
    Si un journaliste de droite avait écrit cela, vous pariez que toute cette intelligentsia lui serait tombé dessus pour “racisme”..
    http://www.leprogres.fr/france-monde/2013/03/11/personne-ne-veut-etre-pape-aujourd-hui

  5. Cette période (tellement plus longue que les jeux olympiques, le jubilé de la reine d’Angleterre, ou l’élection ou la réélection de tel ou tel chef d’état) est l’occasion de voir les choix de rédaction de tel ou tel journaliste, par exemple Isabelle de Gaulmyn : «Les jeux restent très ouverts» (“La Croix”, cette dame est “envoyée spéciale de La Croix à Rome”; sa vidéo http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Isabelle-de-Gaulmyn-Les-jeux-restent-tres-ouverts-_NG_-2013-03-12-920139 me rappelle plus -en moins précis- un commentaire de Léon Zitrone pour un événement hippique que ce que ce journaliste aurait été capable de faire sur un tel sujet, même sans spécialisation “religieuse”).

  6. je constate que mon précédent commentaire est remplis de fautes, désolé…

  7. à Michel Janva :
    Merci de nous avoir fait part de cette chronique qui, avec beaucoup d’humour, met en lumière beaucoup de choses.
    à Philippe :
    Vous m’inquiétez ! Des poursuites pénales sont-elles prévues pour ceux qui disent du mal d’un journal hippique ?

  8. Bien vu également et comme Jacques, continuez à bien nous informer!

  9. Henri Tincq ? Je me souviens l’avoir vu à C dans l’air ,comme spécialiste catholique. Il faut préciser que les ” grands médias catholiques”, La Croix et La Vie, font un peu dans le même genre. Jean Pierre Denis de La Vie souhaite pour sa part ” un pape pas trop moralisateur”.
    C’est la même personne ,selon ce blog, qui épousait en 2005 les poncifs et préjugés à l’égard de Benoît XVI avant de faire, beaucoup plus tard, amende honorable.
    C’est ce qui s’appelle voler au secours de la victoire.

  10. Il est certain que si le nouveau Pape n’est pas noir, nos journaleux-boboïstes-gauche-marrakech vont être déçus, abattus anéantis. Il y en a même qui doivent rêver dans leur “ptit’ têt'” d’un Pape juif, boudhiste ou mieux encore musulman.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.