Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Non classé

Finkielkraut : “Les Noirs aujourd’hui ne savent pas s’ils sont les descendants d’esclaves ou d’esclavagistes”

Finkielkraut : “Les Noirs aujourd’hui ne savent pas s’ils sont les descendants d’esclaves ou d’esclavagistes”

Loin du politiquement correct, Alain Finkielkraut a lâché quelques vérités sur le plateau de Cnews :

L’esclavage en Afrique qui était très répandu quand les Européens sont arrivés, l’esclavage européen, les traites négrières musulmanes, toutes les formes d’esclavage sont inhumaines et abominables.

Les Noirs aujourd’hui ne savent pas forcément de qui ils sont les descendants, est-ce qu’ils sont des descendants d’esclaves ou est-ce qu’ils sont des descendants d’esclavagistes, ils ne le savent pas. Les descendants, quels qu’ils soient […] ne peuvent pas s’approprier la souffrance de leurs ancêtres

Partager cet article

10 commentaires

  1. Et n’oublions pas les 1.5 millions d’esclaves chrétiens que les musulmans feront entre le XVème et le XIXème siècle, en effectuant, depuis la côte nord africaine, des razzias sur les côtes européennes et en arraisonnant des bateaux croisant en méditerranée.

    Chateaubriand fera en 1816 une intervention à la chambre des Pairs : “« … Pour déterminer ces puissances à respecter les pavillons des nations européennes et à mettre un terme à l’esclavage des Chrétiens. », il écrira également : « Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. »

    Cet état de fait, et d’autres événements, amèneront l’Etat français en 1830 à attaquer cette partie d’Afrique du Nord sous domination Ottoman, et qui deviendra l’Algérie grâce au savoir-faire français…

  2. L esclavage existait en Afrique avant l arrivée des européens et était le fait de la traite interafricaine et de la traite arabomusulmane, et ces traites ont duré bien plus longtemps que les 250 ans de traite européenne, rappelons aussi aux Africains que la traite européenne s est développée avec l aide de royaumes africains qui allait chercher les esclaves dans des royaumes rivaux dans les terres puis venaient les vendre sur la côte aux européens donc parmi les africains il y a eu des esclaves et des esclavagistes, les Européens n ont pas le monopole de l esclavagisme, loin de là, rappelons aussi la condamnation de l esclavage par l Église catholique depuis des siècles, esclavage remis au goût du jour par l idéologie des Lumières en Europe…

  3. Aussi effroyable soit la traite négrière transatlantique, l’esclavage était avant tout une affaire africano-africaine et arabo-musulmane. Les Européens achetaient des hommes déjà réduits à l’esclavage, ce qui, je le répète est déjà inhumain, mais: aucun blanc n’a jamais capturé un noir en Afrique!
    Il faut bien se mettre ça dans le crâne.
    Même les forts dans lesquels les captifs étaient regroupés avant le départ étaient, certes, construits par les Européens mais sur des terres qu’ils louaient aux potentats africains locaux.
    Plus surprenant encore quand on fait des recherches sur le sujet: des noirs libres voyageaient sur les bateaux négriers. Veritables VRP ils allaient negocier le cours de l’esclave aux États Unis ou dans les comptoirs europeens pour leurs rois.

    STOP à la fausse repentance, toutes les autres civilisations ont fait bien pire que nous.

  4. Dieu sait que je ne suis pas un chaud partisan de la Taubira. Mais le montage ci-dessus sent l’arnaque à pleines narines. Quelqu’un aurait-il une collection de L’Express pour vérifier cela?
    Quand j’étais gamin, on parlait beaucoup d’un article prétendument publié dans tel numéro du Figaro où Picasso se vantait de peindre n’importe quoi n’importe comment pourvu que cela rapportât beaucoup de blé. Adulte je suis allé un jour vérifier à la BPI, et de Picasso cynique point n’y avait… Et on était des années avant Internet.

  5. La traite négrière arabo-musulmane a concerné environ 17 millions d’individus entre le XIVe et le XXe siècle. La traite atlantique européenne a concerné environ 9 millions d’individus entre le XVIIe et le XIXe siècle. Quant à la traite intra-africaine, il n’y a aucun chiffre fiable.

  6. C’est parce que ses bâteaux commerciaux en mer Méditerranée et ses côtes étaient sans arrêt razziés par les Arabes que la France décida d’aller coloniser le Maghreb. Pour sécuriser ses frontières et la Méditerranée…
    N’oublions pas que le futur Saint Vincent de Paul sera enlevé au 17ème siècle par des Arabes et réduit à l’état d’esclave quelques années. Avant d’être racheté par des Chrétiens qui le rachetèrent sur le marché d’esclaves (lui et tant d’autres) pour le libérer… Soit 2 siècles avant la colonisation française et 8 siècles après l’invasion de la France par les Arabes.
    Alors qui embête qui ? Qui sont les vraies victimes ?

  7. Merci beaucoup!

  8. @ René Clémenti Votre réflexion sur PICASSO me fait sourire. Elle me ramène à l’Exposition Universelle de Bruxelles en…1958. Quand nous étions fatigués, nous allions nous “reposer” dans le pavillon de la France qui était, sans chauvinisme, un des plus beau et des plus élégant. Il y avait une petite salle de cinéma qui passait en boucle l’arrivée du Gal de Gaulle au pouvoir et différentes scènes de la vie française. La seule que j’ai retenue était une interview de Picasso où il racontait exactement ce que vous décrivez. Notamment on le voyait prendre une toile et de la peinture qu’il jetait négligemment sur ladite toile en s’exclamant : “quand j’ai besoin d’argent, voilà ce que je fais et je trouve preneur à très cher car c’est du PICASSO”. Je me souviens que cela m’avait choqué et que je m’étais juré de ne jamais être le “couillon” d’un tel peintre.
    Etant donné ce que vous écrivez, j’ai maintenant un doute : était-ce bien lui qui était à l’écran ? Dans mon souvenir, oui, mais sait-on jamais…
    En tout cas, cette scène je l’ai vue à plusieurs reprises car cela nous amusait beaucoup ; donc Figaro ou pas, cela a bel et bien existé et je serais très étonné que Picasso n’ait pas vertement réagi si c’était une “mauvaise blague”.

  9. Pour info, le propos cité se trouve autour de 39′
    En complément de cette idée, je signale le livre “Le génocide voilé” de Tidiane N’Diaye, qui décrit avec précision l’exploitation du continent africain profond par les arabo-musulmans. On peut mentionner aussi “Le chouan du Tanganyika” de Hervé Benoit, qui corrobore par son témoignage la pérennité de cette pratique à la frontière des XIX-XX-ème.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services