Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Les mosquées de France sous influences étrangères

Hassen Chalghoum, imamde la mosquée de Drancy, qui est menacé par l'UOIF, déclare :

M "D’un côté, je vois monter le racisme anti-musulman. Et de l’autre, sur le terrain, j’observe une radicalisation d’une partie des musulmans. Il y a par ailleurs une vraie guerre d’ingérence étrangère pour prendre les mosquées. De plus en plus d’hommes politiques étrangers et certaines ambassades essayent de faire de la récupération. Les pouvoirs publics ne sont pas assez fermes. […]

Il y a une montée des Frères musulmans et de l’UOIF, c’est clair. Ils prennent les mosquées en otage, achètent de plus en plus de hangars pour avoir plus de poids dans le CFCM. Toutes ces tendances sont mauvaises."

Partager cet article

1 commentaire

  1. Les contradictions de l’imam Chalghoumi se retrouvent dans le discours de tous les musulmans prétendus modérés. Elles prouvent que l’islam modéré n’existe pas. Regardez bien ce qu’il dit :
    “Parfaitement, la burqa n’a pas sa place en France. Mais ce n’est pas un soutien au gouvernement. Ceux qui prennent la burqa comme un drapeau de l’islam n’y ont rien compris. Il n’y a pas d’obligation religieuse à la porter, je le répète.”
    Il prétend être opposé à la burqa, il affirme qu’il n’y a pas d’obligation religieuse de la porter (encore heureux ! d’ailleurs, personne ne soutient le contraire) — mais il nie l’évidence, à savoir que la burqa est le drapeau de l’islam, et il ne veut pas que le gouvernement l’interdise !
    ” — Qu’entendez-vous concrètement par islam de France ?”
    ” — Ce n’est pas un islam qui va légaliser le porc ou modifier le Coran !”
    Donc, l’imam Chalghoumi, “musulman modéré”, soutient le djihad, l’obligation pour les musulmans de faire la guerre aux non-musulmans, de conquérir leurs territoires et — dans le meilleur des cas — de les asservir.
    Donc, l’imam Chalghoumi, “musulman modéré”, soutient l’appel au meurtre spécifique des Juifs.
    Donc, l’imam Chalghoumi, “musulman modéré”, défend la permission donnée au mari de battre sa femme.
    Tout cela (et bien d’autres prescriptions indignes d’une religion quelle qu’elle soit) se trouve dans le Coran.
    Que l’imam Chalghoumi, “musulman modéré”, ne veut surtout pas modifier, selon ses propres déclarations, dans une interview écrite en bonne et dûe forme.
    “C’est un islam habité par la France, qui respecte ses valeurs.”
    C’est un mensonge. On ne peut pas, à la fois, refuser l’abrogation des versets suprémacistes, haineux et appelant à la violence dans le Coran, et se réclamer des valeurs de la France. Les deux positions sont tout à fait incompatibles.
    “Il y a par ailleurs une vraie guerre d’ingérence étrangère pour prendre les mosquées. De plus en plus d’hommes politiques étrangers et certaines ambassades essayent de faire de la récupération. Les pouvoirs publics ne sont pas assez fermes. […] L’objectif majeur est de régler la question du financement des mosquées. En créant une fondation qui regrouperait les finances étrangères et puiserait dans les milliards du commerce halal et des pélerinages, on peut financer la construction des mosquées et la formation des imams.”
    L’imam Chalghoumi “musulman modéré”, prétend s’opposer au financement étranger des mosquées. Mais, quelques phrases plus loin, il appelle à organiser le financement étranger des mosquées et à en profiter.
    En d’autres termes, l’imam Chalghoumi, “musulman modéré”, refuse le financement des mosquées par les pays musulmans, sauf si ce financement peut passer par lui, afin qu’il prélève sa dîme et assoie son pouvoir sur les musulmans de France, et sur la France tout court.
    “Un savant qui m’a appelé dernièrement pour me soutenir m’a dit que dans dix ans, les musulmans de France me comprendraient.”
    L’imam Chalgoumi, “musulman modéré”, “parfaitement désireux de s’intégrer dans la société française”, qui réclame un “islam de France”, dit qu’un “savant” l’a appelé.
    En France, en Europe, dans le monde occidental et dans la totalité du monde développé, un “savant”, c’est quelqu’un qui a un doctorat en physique nucléaire, un type qui passe sa vie à résoudre des équations ou qui essaie de trouver les causes du cancer.
    Dans l’islam, un “savant”, c’est quelqu’un qui connaît par coeur le Coran et la biographie de Mahomet, et qui se fait fort de vous expliquer comment aller aux toilettes sans fâcher Allah.
    L’islam est fondamentalement incompatible avec les valeurs chrétiennes, occidentales, démocratiques — même s’il y a des dissensions au sein des Occidentaux au sujet de ces valeurs.
    Le seul islam modéré serait, si un telle chose était possible, un islam qui réclamerait la réécriture du Coran et l’abrogation de ses versets haineux, suprémacistes, appelant à la guerre et au meurtre des non-musulmans.
    L’imam Chalghoumi, “musulman modéré”, tellement modéré qu’il doit être protégé par la police française en armes contre les “musulmans extrémistes”, vient de vous expliquer qu’il n’en est pas question.
    Tout cela, c’est Chalghoumi lui-même qui vous le dit, noir sur blanc, sans se cacher le moins du monde.
    Tirez-en les conclusions qui s’imposent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services