Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les mesures contre la famille du gouvernement Fillon

De Marie Piloquet dans Présent :

T "Parmi les mesures présentées par François Fillon fin août, est prévue une taxation supplémentaire des mutuelles, tout simplement le doublement de la taxe spéciale sur les activités d’assurance (TSCA), qui passe de 3,5 à 7 %. La majorité des contrats de mutuelle rentrent dans cette catégorie. Ils devraient donc augmenter dès 2011 de 5 à 8 %. Les recettes attendues pour l’Etat en 2012, s‘élèvent à 1,1 milliard d’euros. […] Et sur qui ce nouveau poids va-t-il retomber ? Sur les cotisants. Sur Monsieur-tout-le-monde. Les classes moyennes comme les classes populaires. Et c’est sans prendre en compte le transfert de plus en plus important des charges de l’assurance-maladie vers les mutuelles, comme le remboursement des médicaments de plus en plus dé-remboursés, la hausse du forfait journalier hospitalier, mais aussi, rappelons-le, la CMU, les avortements et autres systèmes contraceptifs auxquels on ne touchera pas. On va finir par se demander pourquoi on paye la Sécurité sociale… Yves Quentin résumait à juste titre : « taxer nos mutuelles, ce n’est pas taxer les entreprises, mais les ménages. En fait, il s’agit d’un impôt déguisé ». […]

Autre mesure de rigueur évoquée par François Fillon : « l’application de la CSG » au complément de libre choix d’activité, revenu versé par la caisse d’allocations familiales lors du congé parental. Le gouvernement envisage de soumettre l’aide aux jeunes parents à cette contribution sociale, à un taux de 6,2 %, comme les allocations chômage. L’Inspection générale des finances chiffre le coût de cette exonération à 164 millions d’euros. Cette mesure sera débattue en octobre. Elle concerne 500 000 familles qui seraient ponctionnées de 24 à 35 euros par mois, selon les calculs de l’UNAF. Mesure qui précède une réforme de fond du congé parental, instiguée par Roselyne Bachelot, qui serait raccourci à un an au lieu de trois.

Mais l’idée la plus lumineuse revient à Bruno Le Maire qui propose d’imposer fiscalement les allocations familiales en échange d’un versement dès le premier enfant. Idée qui ne fait pas l’unanimité parmi la majorité. N‘étant pas des prestations sociales, elles ne devraient être ni soumises à condition de ressources, ni imposables."

Partager cet article

5 commentaires

  1. “Lorqu’est abordée l’importance de l’effort de l’État en faveur de la famille, les chiffres les plus fantaisistes circulent : les pouvoirs publics vont jusqu’à annoncer 5% du PIB. Plus sérieusement, les chiffres ici avancés sont issus de la nomenclature EUROSTATS. Ils établissent que l’effort de l’État en faveur des familles s’élève à 55 milliards d’euros, soit 3,4% du PIB en 2007.”
    Ci-dessus un extrait de Wikipedia qui vaut ce qu’il vaut.Mais j’ai bien entendu des “économistes” nous asséner à la TV que la politique familiale représente 3 % du PIB en France. Avec de tels raisonnements, il n’est pas surprenant que pour résorber les déficits, le gouvernement s’en prenne aux familles (les enfants ne votent pas).

  2. et cela ce n’est que la partie avant les élections; attendez le paquet après les élections ….

  3. une fois de plus l’ump ne sait que taxer et taxer toujours, ça ne leur viendrait même pas à l’idée de supprimer la prise en charge de tous ceux qui viennent se faire soigner en France gratos, ça couperait le robinet de l’immigration mais trop bêtes nos ministraillons de pacotille, ça ne leur viendrait pas à l’idée de couper les subventions à toutes ces assos qui nous pourrissent la vie tous les jours: la halde, sos racistes, etc, ça ne leur viendrait pas à l’idée de supprimer une grande partie de ce que touchent les partis politiques ou les syndicats, ça ne leur viendrait pas à l’idée de diminuer leurs émoluments qui sont faramuineux pour le résultat que l’on connaît, etc etc etc

  4. “croissez et multipliez-vous”
    la révolution s’est targuée “d’innover” en imposant l’inverse; voilà le résultat.

  5. lebourg
    les attaques contre la famille : un plan organisé depuis longtemps
    l’homme se construit sur la base de ses ancètres. C’est pour cela que le 4e commandement lui impose d’honorer son père et sa mère, “afin que ses jours se prolongent”. Fort de son héritage il grandit dans une famille, laquelle famille se protège dans une nation. Cette nation se met à son tour sous la protection de Dieu, par l’intermédiaire d’un roi ou d’un empereur censé établir un lien entre le fond des ages et l’infini de l’univers : une unité spatio-temporelle magique.
    Si les républicains ont détruit les royaumes et les empires, quitte à declancher des cataclysmes comme la révolution ou la guerre de 14-18, c’est bien pour pouvoir détruire la famille, le berceau de l’homme.
    Peut-on des lors, imaginer, comme suite logique de cette descente aux enfers, que les plus radicaux d’entre eux ont dans l’idée de détruire également l’humanité ?
    Cette action les placerait des lors et de facto comme la main du jalou, mais ça c’est une autre paire de manches.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services