Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Les médecins ont bien le droit de maintenir un handicapé en vie

C'est une bonne nouvelle, mais totalement ubuesque quand on y pense :

L"Le rapporteur public du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a estimé mardi que les médecins du CHU de Reims étaient en droit, en vertu de « leur indépendance professionnelle », de maintenir en vie Vincent Lambert malgré les décisions de justice précédentes. Le rapporteur public Stéphanie Lambing a recommandé aux juges de rejeter la requête de François Lambert, le neveu du patient en état végétatif [juste pauci-relationnel, NDMJ] depuis 2008, qui réclamait l'application par le CHU de Reims de la décision prise le 11 janvier 2014 par le docteur Éric Kariger de suspendre l'alimentation et l'hydratation artificielles du patient en l'accompagnant jusqu'à la mort par des soins palliatifs. […]

« La nouvelle procédure collégiale comme sa suspension en raison du contexte sont des décisions préparatoires qui ne font pas grief à Vincent Lambert », a estimé le rapporteur public. Le tribunal administratif devrait mettre sa décision en délibéré dans un délai de deux à trois semaines."

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. Les médecins ont bien le droit de maintenir un handicapé en vie… en faisant tout ce qu’il faut pour que cette vie soit vécue moralement, physiquement et socialement aussi agréable que possible.

  2. La décision, selon le fil twitter de Jesoutiensvincent sera rendue le 9 Octobre.
    On peut espérer que le rapporteur, Stéphanie Lambing, et les juges ont pris connaissance de la tribune d’E.Hirsch “La logique du pire” et du billet de J-Y Nau “Vie et mort de Vincent Lambert : sept ans plus tard, nouvelle étape dans l’acharnement judiciaire”
    http://www.huffingtonpost.fr/emmanuel-hirsch/vincent-lambert–la-logique-du-pire_b_8212278.html
    http://jeanyvesnau.com/2015/09/29/vie-et-mort-de-vincent-lambert-sept-ans-plus-tard-nouvelle-etape-dans-lacharnement-judiciaire/
    On croise les doigts mais il y a peu de risques que la demande du neveu soit acceptée. Merci Saint Michel 😉
    Et il ne manquera plus que Mr et Mme Lambert obtiennent le transfert de Vincent dans un autre hôpital qui lui procurera les soins adaptés à son état et dont il est privé à Reims.

  3. Quand va-t-on cesser cette hypocrisie qui est un véritable mensonge? L’alimentation et l’hydratation ne sont PAS DES SOINS, d’autant plus que dans le cas présent, il semble que Vincent Lambert absorbe nourriture et boissons par la bouche.
    Refuser d’hydrater quelqu’un, c’est le faire mourir délibérément d’une mort atroce, même en adjoignant des sédatifs morphiniques.
    Alors autant donner des sédatifs et de la morphine à doses suffisantes pour entrainer la mort, mais continuer jusqu’au bout à hydrater; Ce serait plus humain.

  4. des droits non , mais le devoir de le nourrir et de lui apporter les soins nécessaires à son état!
    voilà le résultat d’une école idéologique, l’éducation nationale devrait revenir aux “fondamentaux”, lire, écrire, calculer et réfléchir; un sain esprit critique

  5. Le “demi-neveu” (j’ai ri) “avec cet arrêt des soins sans cesse ajourné, estime subir «un préjudice moral personnel”. C’est la deuxième fois qu’il intente une action en son nom.[…]Écarté de la procédure juridique, il n’a jamais fait partie non plus du cercle familial désigné pour participer à la «collégialité» réunissant médecins et famille pour réfléchir au sort du patient. «Le Dr Kariger l’avait exclu d’emblée, estimant qu’il n’était pas de la famille au sens strict, indique une source proche du dossier. Dans ce genre de décision, seuls les intimes sont légitimes, on ne peut pas convier cousins, oncles et tantes»”
    C’est donc la deuxième fois qu’il se fait retoquer par les juges. La seconde, si celle-ci lui remet les idées en place, et qu’il n’y ait pas de troisième requête, mais shooté aux médias, ce sera dur!
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/29/01016-20150929ARTFIG00207-affaire-lambert-la-plainte-du-neveu-devrait-etre-jugee-irrecevable.php
    Demi-neveu, parce que sa môman qui s’était fendue il y a quelques jours d’une tribune dans Libé est la demi-soeur, plus âgée, de Vincent.

  6. à Michel Janva,
    vous pouvez aussi préciser que le “neveu” est un demi-neveu,
    et incidemment, on se demande de quoi il se mêle.

  7. L’alimentation et l’hydratation c’est exactement ce que l’on fait aux nouveau-nés, aux vieillards ou aux malades et personne n’y voit des soins

  8. Il n’est plus que temps de terminer cette histoire d’autant qu’il n’y a pas, en France, que Mr V. Lambert dans cet état. Son état est comme celui de beaucoup d’accidentés et ces handicapés devraient être pris en charge comme l’exige son cas.
    On a du mal à comprendre aussi ce que veut le neveu dans cette histoire, en quoi est-il concerné ? Il attend un héritage, pourquoi vouloir la mort de son oncle ?
    Pauvres parents qui doivent déjà souffrir de l’état de leur enfant, l’ambiance familiale doit être très lourde !
    Les juges devraient rendre, au plus tôt, la vraie justice pour le bien de tous.

  9. D’autant que l’on maintient en vie des médecins avortueurs dignes de la petite Louison.

  10. Le demi-neveu s’épanche (encore) dans les médias.
    “« Je reste confiant. Vincent est victime d’un acharnement thérapeutique». Ce mardi, à la sortie du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, François Lambert, le neveu de Vincent qui se bat pour qu’on laisse partir son oncle Vincent, 39 ans, en état végétatif depuis sept ans ne s’avouait pas vaincu.
    […]
    « C’est cette même médecin qui avait tenté en 2013, une première fois un arrêt de l’alimentation de Vincent au côté du docteur Kariger. Comme quoi, ce principe d’indépendance ne tient pas. Ou alors, on rentre dans le règne de l’arbitraire : cela signifie que chaque médecin, en présence, d’un cas analogue, a un droit de vie ou de mort sur son patient en fonction de ses états d’âme » dénonce François Lambert. Le tribunal administratif rendra sa décision le 9 octobre. « Et nous ferons appel, si elle nous est défavorable », précise-t-il.”
    Plusieurs questions:
    – qui règle ses frais de justice? Môman? Ou l’assistance juridique puisqu’il est sans travail?
    – le “nous”, c’est un nous de majesté? Parce que l’épouse dévouée ne s’est pas joint cette fois à la procédure. Il faut dire qu’avec les médias qui ont dévoilè que depuis 3 ans, elle avait refait sa vie en Belgique (certains ont précisé que c’était avec un médecin qui s’était occupé de Vincent, je n’ai pas su vérifier l’exactitude de ces infos), elle semble se faire plus discrète et avoir retrouvé un peu de vergogne.
    http://www.boursorama.com/actualites/vincent-lambert-decision-sur-son-maintien-en-vie-le-9-octobre-son-neveu-confiant-2156f9b149b488b56cd87b903609adcd
    Quand au demi-neveu et son besoin pathologique de reconnaissance, voilà un beau sujet d’études pour les psychiatres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique