Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Les loups suisses

La Conférence des évêques suisses a tenu sa 283e assemblée ordinaire au séminaire diocésain de Coire, du 2 au 4 mars 2009. A l’issue de cette assemblée, elle a publié un communiqué officiel à propos de la levée de l’excommunication des évêques ordonnés par Mgr Lefebvre, dans lequel on peut lire :

"La levée de l’excommunication des quatre évêques a manifestement été préparée avec trop peu de soin et il y a eu de grosses lacunes de la part de la Curie dans l'information aux évêques, aux fidèles et à l’opinion publique. Les évêques et le nonce déplorent ces erreurs. Les événements des dernières semaines ont provoqué une nouvelle polarisation."

Michel Janva

Partager cet article

20 commentaires

  1. Cela m’étonnerait bien que le nonce, qui est le représentant du Saint Siège, se soit joint aux évêques suisses pour “déplorer les erreurs”…

  2. E qu’ont fait les eveques suisses pour expliquer la décision de l’Eglise et ainsi “réparer” les erreurs du Vatican ?

  3. CES, CEF: mêmes combats (sur certains points) ?

  4. Je n’ai pas une grande sympathie pour la conférence des évêques suisses, mais je ne crois pas nécessaire de les traiter de loups, dans cette circonstance. Le président de la conférence des évêques, Mgr Koch, avait publié un document expliquant les tenants et les aboutissants de cette affaire où il avait déjà mis le doigt sur des problème de communications. Cela ne me semble pas être excessif, si l’on considère que l’évêque de Sion, diocèse dans lequel se situe Ecône, a été prévenu de la levée des excommunications par la presse, comme un simple fidèle.
    Pourquoi la Curie se prive-t-elle du concours de la hiérarchie de l’Eglise, dans une affaire aussi sensible que celle-ci (dans le Diocèse de Sion, nombreuses sont les familles qui ont été déchirées par l’arrivée de la SSPX)? Ce genre de problèmes semble demander une participation active des autorités ecclésiastiques régionales et locales.
    Si la volonté des évêques suisses est de protéger l’Eglise de telles polémiques stériles à l’avenir, on peut discuter de la forme, mais il me semble que leurs intentions sont louables. D’autant plus que Mgr Koch avait dans son message clairement soutenu l’action du pape.

  5. Les évêques suisses se sont joints à la curée médiatique. Quel courage! Le pape peut désormais compter ses vrais amis car les masques tombent. D’un point de vue téléologique c’est très bien car on voit ainsi apparaître deux camps dans l’Eglise et la situation devient plus claire pour tous. D’un côté le pape et l’Eglise, de l’autre des églises nationales ou locales en perte d’identité qui entretiennent une sorte de schisme latent contre le Saint-Père dont elle n’appliquent pas les décisions (motu proprio, respect des directives du Missel romain, etc.).

  6. Je lis dans “La lettre de M. de Rastignac” du dernier n° de l’hebdomadaire “Valeurs actuelles” que:
    “Benoît XVI avait en réalité alerté, il y a plus de trois ans, ses cent vingt cardinaux de son intention au cours d’un consistoire. Il y eut en outre à Rome à ce sujet, au début du mois de janvier, deux réunions entre plusieurs de ces prélats qui affectent aujourd’hui la surprise. Le cardinal, qui a signé le document, assure qu’il l’a découvert le jour même. Il en avait pourtant, une semaine plus tôt, exigé une nouvelle rédaction!”…
    Il y est dit, par ailleurs, dans la bouche d’un garde suisse:
    “C’est que l’Église est sainte, mais elle est composée de pêcheurs”.
    Tout est dit et merci à “Valeurs actuelles” de rapporter ces faits.

  7. Il faut que le Vatican choisisse ailleurs ses “gardes”.

  8. Les Evêques Suisse feraient bien de redécouvrir Sant-François de Sales, car si, dans leur ensemble, ils n’avaient pas négligé les enseignements de celui-ci, leur pays ne serait pas à la pointe de se qui se fait de pire contre la Vie, de l’avortement à l’euthanasie, comme on l’ a vu récemment sur le Salon Beige, et par voie de conséquence leurs rivères seraient propres , sensiblement plus propres que l’argent blanchi sous le fameux secret bancaire.
    Qu’ils commencent donc de balayer devant leur porte avant que de tenter d’humilier publiquement la Saint-Père qui n’attend assurément pas après eux pour remetrre l’Eglise sur le droit chemin.

  9. Ca commence à me courir sur le haricot toutes ces déclarations d’Evêques…
    Les Evêques de Suisse se plaignent que le Pape ait décrété sans les avoir consulté. On croit rêver ! Pour qui se prennent ces gens-là ? Pour des papes intérimaires ??? Ils s’imaginent donc qu’à la moindre occasion, le Pape va consulter toutes les conférences épiscopales de la planète pour obtenir l’aval de chacune d’elles ?
    Ces mêmes Evêques soulignent les prétendues lacunes de la part du Saint Siège quant à la diffusion de l’information. De deux choses l’une, soit ils sont de mauvaise foi (ou peut-être même de mauvaise Foi, qui sait ?), soit ils sont stupides ! Comment comprendre la levée de l’excommunication des Evêques de la FSSPX ? Et comment oser effectuer l’amalgame entre les déclarations de Monseigneur Williamson et la décision du Pape ? Sont-ils autistes et sectaires à ce point pour ne pas comprendre la démarche de Benoît XVI et participer à l’embrouillamini suscité par les media complètement ignares en matière religieuse ?
    L’attitude de ces Evêques me révolte ! Je trouve scandaleux que ces gens-là n’aient pas la moindre once de charité, de docilité et de fidélité à l’égard du successeur de l’apôtre Pierre. Je suis révulsé à l’idée qu’ils puissent se permettre de critiquer les décisions du Siège Apostolique (tant dans sa finalité que dans sa méthode).
    Y’aurait un bon coup de balai à passer dans les conférences épiscopales d’Europe Occidentale. Vatican II prône la collégialité certes ; mais certainement pas la collégialité contre Rome !

  10. Toujours la même rengaine !
    Toujours la trahison par ceux qui devraient être les premiers à vous soutenir !

  11. Berg a certainement plus que raisons … la discipline ne semble plus le fort des “Officiers” ecclésiaux … ces Messieurs les Evêques “ordinaires” … tiens, c’est courant … c’est comme le rite. Mais rassurons nous elles ne sont pas d’hier les sentences :
    “C’est ouvrir une digue qu’entamer un procès; avant qu’il ne s’engage, désiste-toi”. Proverbes, XVII-14
    ” C’est un devoir pour nous, les forts, de porter les faiblesses de ceux qui n’ont pas cette force et de ne point rechercher ce qui nous plaît”. Epîtres de saint Paul-XV-1
    “L’amour est fort comme la mort, la jalousie inflexible comme le Shéol. Ses traits sont des traits de feu, une flamme de Yahvé”. Cantique des cantiques, VIII-6
    Evêques, qu’avez-vous donc à regarder la paille qui est dans l’oeil de vos Frères ? Alors que la poutre qui est dans votre oeil à vous, vous ne la remarquez pas?
    Chrétiens, Religieux, Prêtres, Evêques sont autant de positions difficiles à vivre de nos jours. Mieux vaut soutenir le Primus inter Pares que brosser vos “ouailles” dans le sens du poil … Pensez vous que Notre Seigneur Jésus Christ méritait les souffrances de la Croix … c’est pourtant bien grâce à elles et à Son Sacrifice que nous sommes baptisés et sauvés … Alors un peu de courage et d’honnêté Excellences !

  12. Permettez à une catholique suisse de s`exprimer.
    Ce communiqué est choquant et à plusieurs titres.
    En réalité les évêques suisses ont parlé au nom des “catholiques” les plus progressistes et contestataires systématiques du Magistère du Pape et da sa personne, mais ceux sont les mêmes aussi qui remplissent les caisses de l`Eglise car en Suisse-allemande l`impôt ecclésiastique est obligatoire, si on ne veut pas le payer, il faut faire une déclaration de sortie de l`Eglise.
    Les évêques suisse feraient bien mieux de s`occuper de leurs propres erreurs de gouvernement e de communication.
    Ils seraient bien inspirés de s`occuper de la crise aiguë de l`Eglise en Suisse, où les laïcs ont pris le pouvoir, dictant leur loi en pleine désobéissance et cela surtout en Suisse-allemande.
    Ils feraient bien mieux de soutenir le Saint Père, de s`engager à diffuser son Magistère, de faire entendre leur voix autrement et seulement pour critiquer et contester, car qu`il est lourd et assourdissant leur silence quand le Saint Père est attaqué par les médias !
    Il est clair aussi que les églises de la FFSPX sont pleines ainsi que ses séminaires…autre clef de lecture d`une réaction inacceptable.

  13. Hauru,
    Qui n’est pas avec Moi est contre Moi, est-il dit dans l’évangile!
    Qui n’est pas avec le Pape est contre lui et peut donc être appelé Loups!
    Vous réagissez en chef d’entreprise ou en cadre supérieur en parlant de problèmes de communication!
    L’Eglise ne se gère pas ainsi.
    Plus militairement je peux dire que les évêques doivent d’abord et avant tout reconnaître la suprématie de l’Evêque de Rome. Il est le premier et le Chef de l’Eglise!
    Ça plait ou non, mais c’est comme ça!
    Par définition, on ne critique pas son chef, sauf s’il y a volonté de l’affaiblir et de le déconsidérer! C’est ce que font les évêques de Suisses et tous ceux qui se taisent quand Benoît XVI est attaqué!
    PS : votre pseudo a-t-il quelque chose à voir avec le jeune et puissant magicien ?

  14. Hauru,
    soyez réalistes, les polémiques contre l’Eglise ne sont pas prêtes de cesser dans notre société hypermédiatisé.
    Vous oubliez que les médias sont un miroir, comment dire…très légèrement déformant, des réalités de ce monde.
    Et la vindicte populaire a déjà préféré Barabas à Jésus alors que les médias n’existaient pas. C’était déjà, plus politiquement correct.

  15. Bravo à la lectrice suissesse d’avoir osé dire la Vérité sur la situation spirituelle en Suisse. Un évènement cité dans le journal La Petite Lanterne d’Alsace, de février 2009.
    Un couvent trappiste allemand passe à la liturgie traditionnelle à Mariawald, près d’Aix-la-Chapelle, en concertation étroite avec le Saint Père et avec sa bénédiction spéciale. Le jeune père abbé, 45 ans, explique sans complexe les raisons de ce choix liturgique : “l’abbaye de Mariawald a fait le constat que les communautés monastiques qui cultivent la liturgie latine traditionnelle, peuvent se targuer d’un grand nombre de vocations religieuses et sont en plein essor, et ce, particulièrement en France.
    http://www.kloster-mariawald.de/

  16. Voici une vidéo fort intéressante: un entretien de Monseigneur Fellay avec l`abbé Lorans datant du 5 février dernier.
    http://www.laportelatine.org/communication/presse/2009/ConfNDC090211/confnouvdechret090211.php

  17. Les suisses, depuis Zwingle et contrairement à leurs montres, semblent souvent en avance en matière de foi, il faut que l’église y remette les pendules à l’heure.

  18. Oui, il est bien regrettable qu’en Suisse, des Evêques, des Prêtres, et..des laïcs (soi-disant!) responsables veuillent à tout prix apprendre au Pape…A FAIRE LE PAPE!!!
    Mais fort heureusement, Benoît XVI n’a pas besoin d’être éclairé par eux….Il a certainement le soutien du St-Esprit …(non, non, je ne divague pas en disant cela!).Il est le Représentant du Christ dur la Terre !
    Où irait-on , si pour chaque décision à prendre, Le Pape devait consulter ses Evêques???
    L’Eglise n’est pas une démocratie, et il n’est nul besoin de réunir une “Landsgemeinde” à Lucerne, comme aujourd’hui, pour guider l’Eglise là où le Seigneur le veut!
    J’entends dire ici et là que des catholiques sont inquiets pour les acquis de VaticanII…
    Il n’est pas menacé, mais nos Evêques et prêtres seraient bien inspirés de suivre le St-Père quand il offre au choix, la Messe sous deux formes…
    Ici en Valais (Suisse) le clergé traîne les pieds pour (ré-)instaurer la messe tridentine, si riche du point de vue liturgique…Et le Motu Proprio est clair: le prêtre doit offrir cette variante!Il n’y a pas besoin d’un certaine quota de fidèles pour cela…
    Je comprends les catholiques qui critiquent, non pas le Pape, mais certains “bricolages” instaurés lors de certaines messes ordinaires. Ce glissement vers une forme de culte n’est pas de mise, et il ne faut pas chercher bien loin parfois la raison de la désaffection de beaucoup de fidèles.
    IL y a des célébrants qui ne croient pas ou plus…au Miracle qui surgit lors de la Consécration…Et là,c’est grave,car on ôte le caractère sacré de la Messe…
    Au lieu de critiquer chaque décision du Pape, nos pasteurs seraient mieux inspirés de revenir aux sources de la Tradition, porter tous les efforts sur l’EVANGELISATION (parfois…sur la RE-EVANGELISATION),et LA DEFENSE DE LA FOI CATHOLIQUE-ROMAINE.
    Et pour conclure:
    Prions pour le Pape,comme il l’a demandé, en nous disant en avril 2005:
    ” PRIEZ POUR MOI, AFIN QUE JE NE DEROBE PAS DEVANT LES LOUPS”…
    Les loups (petits et grands se reconnaîtront bien en lisant cela…)

  19. Je reviens de la Sainte Messe célébrée ici à Genève avec l`ancien rite, au milieu de fidèles de tout âge, beaucoup de jeunes, des familles avec leurs jeunes enfants, des personnes plus âgées, j`ai retrouvé le recueillement, la spiritualité des Messes de ma jeunesse, j`ai goûté à la rencontre silencieuse, dans l`intimité de mon coeur, avec Notre Seigneur, j`ai senti une participation vibrante qui se passe d`agitation, une assemblée réunie en prière.
    Grande est ma joie!
    Ceux qui pensaient et pensent toujours qu`une nouvelle Eglise est née avec le Concile Vatican II, que le passé, y compris la Messe tridentine, était mort et enterré sans espoir de retour, feraient bien de se raviser, même si cela doit beaucoup les contrarier, car ceux qui aiment et respectent la Tradition sont bien là, et toujours plus de jeunes sont attirés par cette spiritualité.
    Une réalité qui a le don d`en énerver plus d`un, y compris nos évêques, qui les agite au point de tout permettre aux progressistes les plus extrêmes mais d`entraver, même en désobéissant au Pape, ceux qui aiment la Tradition et qui ne demandent que de bénéficier d`un droit .
    Une Eglise toujours plus cassée en deux, avec au milieu la masse de ceux qui ont suivi, souvent car ils ne pouvaient pas faire autrement, qui se sont adaptés, même en souffrant dimanche après dimanche devant les liturgies fabriqueés ou bricolées.
    Sans parler de ceux qui se sont éloignés et qui aujourd`hui reviennent grâce à Benoît XVI !

  20. A vous mes évêques,
    Tant d’énergie déployée de votre part à l’occasion de la publication du décret de la levée des excommunications infligées aux 4 évêques de la Fraternité San Pio X m’a surpris. Lettres aux prêtres et aux fidèles, communiqués de presse, déclarations tout azimut dans nos médias suisses.
    Si seulement vous investissiez autant d’énergie en paroles et déclarations médiatisées pour tout ce qui est promulgué par le Saint Siège et le Saint Père. Au moins 1/10 de ce que vous avez mis comme énergie pour vous indignés contre la levée de ces excommunications.
    Certes, vous vous réclamez des enseignements du Concile Vatican II, mais faudrait-il encore appliquer correctement ce que Vatican II a promulgué.
    Avant de vouloir balayer devant la porte de Benoît XVI et de lui reprocher ses erreurs et ses lacunes, il serait souhaitable que vous combattiez avec autant d’énergie vos propres erreurs et lacunes car l’Eglise catholique en Suisse n’en est loin de là pas exempte.
    Un prêtre suisse

Publier une réponse