Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les électeurs de Le Pen ayant voté Sarkozy vont-ils revoter FN ?

Arnaud Folch s’interroge sur cette frange de l’électorat du Front National, qui est aujourd’hui extrêmement déçue par le gouvernement :

Fn "l’électorat lepéniste ayant voté Sarkozy à la présidentielle regrette, plus encore que les autres, de s’être fait «berner». Retourneront-ils, pour autant, dès cette élection, au vote FN ? Pas aussi simple : d’abord parce que le FN présente moins de deux cent listes […] ensuite parce que le scrutin municipal, le poids de ses sortants et de ses notables, n’a jamais été une «spécialité» frontiste ; enfin, et c’est le plus important, parce que le FN n’est pas «guéri» de ses échecs à la présidentielle et aux législatives. Encore en convalescence, le parti souffre de son image «brouillée» : qui est le chef au FN ? Le Pen ? Sa fille ? Gollnish (arrivé en tête lors du dernier congrès chez les militants) ? Quelle est sa vraie ligne : à droite toute ? Ni droite ni gauche ? Devenus électeurs lepéniste par quête de repères, les électeurs FN ne retrouvent plus aujourd’hui dans leur parti ces mêmes repères qu’ils réclament ailleurs. S’il veut retrouver rapidement ses scores d’autrefois (l’espace, on l’a vu, existe !) le Front ne peut faire l’économie d’une opération «clarification». C’est-à-dire avant les deux prochains scrutins : européennes en 2009, régionales en 2010. Deux scrutins symboles : c’est à l’occasion des européennes de 1984 que le FN avait réussi sa première percée nationale ; c’est à l’occasion des régionales de 1998, et de ses alliances locales, que le FN était (presque) parvenu à faire exploser la droite."

Michel Janva

Partager cet article

24 commentaires

  1. En tout cas, je connais au moins un électeur Sarko, ex-encarté à l’UMP pour soutenir Sarkozy contre Villepin, qui votera FN aux municipales.
    Le candidat frontiste n’aura aucune chance d’être élu dans ma ville, mais qu’importe.
    S’il s’agit de compter ses forces, mon vote en fera partie.

  2. Aux catholiques de tirer les conséquences de l’échec cuisant (mais que l’on avait prévu) de ce pseudo gouvernement de droite. Aux catholiques de rapeller au FN leurs priorités, et de voter en conscience. Ne cherchons pas à en faire un parti catholique, mais sachons que c’est sans doute ici que nous trouverons le programme le plus proche de nos aspirations, les autres mouvements de la droite n,ationale étant soit inexistants soit malheureusement bien trop inféodé au système UMPS.

  3. L’electeur frontiste qui a baissé son pantalon pour Sarkozy n’a plus que ses larmes pour deplorer son choix inconscient!
    Voter dans son quartier pour un lieutenant UMPS serait signifierait l’abandon de toute conscience, fidelité, a une ligne politique largement bafouée aujourd’hui et demain par les partisans de Bruxelles, de l’immigrationisme, du multiculturalisme, du delit d’opinion.
    Rester chez soi le 9 mars si c’est pour vous vendre une seconde fois par le vote du moindre mal!

  4. L’article d’Arnaud FOLCH se ressent du lieu de sa publication, Valeurs Actuelles, le journal de l’un des fils DASSAULT, député UMP : la critique est à la limite de l’esprit partisan. Il est parfaitement clair pour 99 % de l’électorat FN que c’est JM LP le Président du FN, réélu récemment, même si son âge suscite parfois des commentaires. Le 1 % restant, c’est la frange de cadres ou ex cadres militants FN ou d’autres mouvements de la droite nationale, dont le délice principal est fait de ces querelles de personnes qui divisent et redivisent depuis toujours cette famille politique.
    Par contre le débat sur la clarification de la droite nationale, est une idée d’autant plus intéressante qu’Arnaud FOLCH feint de ne pas voir que cela concerne toute la droite française, UMP incluse.
    En effet, tous les partis de droite qui ont réussi depuis 30 ans de profondes réformes de l’Etat, depuis les républicains américains, le parti conservateur de Thatcher, les partis de droite australien, canadien, nordique, espagnol, italien, etc….. l’ont fait sur un tryptique politique inventé outre atlantique par Reagean, sur trois axes :
    – le retour aux valeurs morales traditionnelles, patriotiques, nationales culturelles et familiales, en s’appuyant sur les principes philosophiques fondateurs de notre civilisation chrétiennne,dont la loi naturelle du Décalogue,
    – la liberté économique retrouvée pour les citoyens et les entreprises, par une baisse des impôts et taxes,
    – la réhabilitation de la démocratie directe, de l’esprit de responsabilité individuelle et des libertés civiles redonnées à la société dans l’enseignement, la culture, la protection sociale, la retraite par la libération de énergies et décisions individuelles.
    Il est vrai que le FN louvoie depuis 10 ans entre ses trois pôles, ou à côté, sans se positionner de façon claire, comme par exemple sur le faux ”modèle social français”. Mais toute la droite nationale est dans ce cas. Quant à l’UMP, N. Sarkozy a fait croire qu’il serait le Reagan français, et il a capté l’électorat FN sur cette stratégie habile.
    Le fait qu’elle ait réussi il y a un an sans être appliquée depuis montre aux dirigeants de la droite nationale et du FN dans quelle direction ils doivent s’engager : rompre définitivement avec les errances soraliennes du modèle social français socialiste, ainsi qu’avec le jacobinisme qui confond souveraineté nationale et étatisme. Et reprendre la tête du combat pour les valeurs morales et familiales, y compris sur la bioéthique et la défense de la Vie. On ne peut combattre l’islamisation sans les valeurs européennes et chrétiennes.
    De cela Arnaud FOLCH se garde bien de parler : il ne faut pas trop gêner l’UMP.

  5. En clair les électeurs du FN, en plus d’être naïfs, sont ils masos ?

  6. Le FN est confronté à un autre problème que ne mentionne pas cet article : la fuite d’une quantité de voix qui devraient lui revenir naturellement. Il s’agit de ces milliers d’électeurs qui pensent comme le FN (à peu de choses près parfois) et qui votent pourtant pour des partis qui sont diamétralement opposés à leurs convictions. L’UMP qui détruit méticuleusement la famille, l’instruction scolaire, la dignité de la personne humaine, l’amour de la Patrie, la culture et l’identité française,…, bénéficie donc de toutes ces voix, sans autre effort qu’un discours “péchu” tout les cinq ans, qu’une petite alliance avec un parti “carré” au niveau local, qu’un portefeuille ministériel pour quelques mois à une personnalité en vue chez les “cathos”. Que peut faire le FN face à cette hémoragie contre nature ? Cela fait trente ans qu’il annonce la catastrophe et propose des solutions de bon sens. Que faire de plus ? Les arguments du genre “on ne sait plus qui gouverne”, “la ligne idéologique n’est plus aussi claire qu’avant”,… sont de faux arguments. Ces problèmes existent dans les grands partis puissance 10 (donnez moi une ligne idéologique claire à l’UMP qui permette aux cathos de donner leurs voix à ce parti ?). La personnalité de Le Pen ? Celle de Royale ou de Sarko est-elle plus conforme à l’idée qu’on se fait d’un chef d’état ?
    Les problèmes du FN existent peut-être. Mais ils ne sont pas plus graves qu’ailleurs et ne peuvent que donner bonne conscience aux futurs électeurs de l’UMP, qui auraient bien trouver une autre excuse pour éviter le vote FN. Je ne vois pas de solution pour ce parti, le seul pourtant à représenter un véritable espoir politique.

  7. Arnaud Folch est sympathique, rien à voir avec les journalistes “collabos” de la fausse droite type Ivan Roufiol. Je crois qu’il va finir par partir de VA comme l’a fait Michel de Jaegher. je crois aussi qu’il y a beaucoup d’électeurs qui se sont détournés du FN parce que JMLP a quelquefois un peu dérapé et surtout parceque leur cerveau n’ a pas résisté au lavage quotidien des médias aux ordres.
    Golnish reste la meilleure chance pour l’avenir.

  8. Je salue l’analyse très intéressante de Pascal G et je retiens (l’absence) de fausse fenêtre FN – UMP. Effectivement, si un parti doit clarifier, c’est bien l’UMP..
    .
    Cela dit, le FN a sa part de clarification à faire. Au vu du désastre idéologique de l’UMP, c’est un appel à la responsabilité des catholiques de s’engager dans les partis dont ils sont proches pour clarifier ce qui doit l’être (bien décrit par PG).

  9. Pour rebondir sur la “droite” et Mr Sarkozy et ses idées “claires”, voici une petite vidéo qui étonnera les élécteurs de l’UMP émus par le discours très nationaliste de Sarkozy avant les présidentielles :
    http://fr.youtube.com/watch?v=f0WaOvEZVME&feature=related

  10. J’ai toujours voté pour le front national, depuis son existance. Cela ne me rajeunit pas. A la présidentielle, pour éviter que le candidat de la gauche ne reprenne le pouvoir, sans trop de regret, j’ai voté au deuxième tour pour notre SARKO. Je ne me sens aucunement coupable de quoi que ce soit. J’ai quelques regrets c’est vrai. Cela ne m’empêche pas de dormir. Je savais parfaitement que SARKO ne pourrait rien faire. D’ailleurs qui est capable aujourd’hui de redresser cette france totalement avachie sans provoquer une véritable révolution. C’est d’ailleurs vers quoi nous nous dirigeons et c’est la seule voie qui apportera la changement, pour le meilleur ou pour le pire. Cela dit, toujours sans état d’âme, pour les prochains scrutins, je vais, comme toujours, apporter ma voix au Front National, sachant que lui comme tous les autres partis sont complètement en dehors du coup. Eh ben voilà, je vais pouvoir aller dormir tranquille en attendant dimanche prochain.

  11. Tout à fait d’accord avec Pascal G.
    Le FN doit à nouveau insister sur les libertés économiques, sur la baisse des impôts, sur le recentrage de l’Etat sur ses fonctions régaliennes. L’influence de Soral est de ce point de vue néfaste. Le FN ferait bien de s’inspirer du suisse Christoph Blocher. Cela permettrait d’attirer les électeurs de droite et de faire éclater l’UMP.

  12. Tout à fait d’accord avec Jean-Claude et Jewdocha. Je voterai FN au premier tour, comme toujours, puis contre la gauche au second. Je crois que nous n’avons pas d’autre choix.

  13. Je crois que l’un des problèmes du FN est son manque de crédibilité. Beaucoup ne gens n’imaginent même pas le FN au pouvoir, ne voyant dans ce parti qu’un mouvement entourant un tribun. 1995 aurait pu renverser cette vision d’un FN qui “pose les bonnes questions” mais “ne peut apporter de bonnes réponses” : quatre mairies pour le FN. Et au final… Deux échecs, à Vitrolles et à Toulon. Deux réussites : mais Simonpiéri passe à l’UMP et Bompard au MPF. Résultat : le FN ne peut se targuer d’exemples concrets de ce qu’il peut faire. Tout le monde sait bien que la démocratie et les libertés n’ont pas disparu avec l’élection d’un maire FN, mais ce parti ne peut pas s’en prévaloir. La nécessaire dédiabolisation de ce parti aurait pu se faire par la preuve que lorsque le FN détient le pouvoir, “ça se passe bien, les gens sont contents, et les chemises brunes ne paradent pas dans les rues”. Dommage. Espérons que l’occasion se présente à nouveau.

  14. Il est très clair que la désillusion de ceux qui ont cru écarter la Gauche en votant Sarkozy est immense:
    – d’abord parceque la Gauche, ils l’ont eu quand même, avec les Bockel, Kouchner, Attali, etc. qu’a acheté Sarko.
    – ensuite parce que la trahison de Sarko sur l’essentiel, la défense de la France, a été très rapide (elle était pourtant prévisible!): conforme à ses idées hypermondialistes, la ratification de l’odieux traité de Lisbonne, imposé par Sarko aux autres Etats européens, a été acquise en 2 coups de cuillères à pot, et personne n’y a vu que du feu. Les Français qui ont voté majoritairement NON en 2005 (et bien plus que pour Sarko en 2007) doivent être satisfaits…
    – enfin parceque l’homme Sarkozy, loin d’arranger son image une fois élu, l’a complètement détruite: cocu cocufiant ses amis, […] affichant de façon obscène argent (salaire + que doublé!)bagues, ray-bans et portables à la façon des rappeurs de banlieues, ce type est devenu répugnant aux yeux des Français qui souffrent.
    Rappellons que Sarko n’a été élu en 2007 que grace à l’appoint malheureux des voix FN. Cela ne se reproduira désormais certainement plus.
    Alors oui, le FN va récupérer les voix égarées en 2007. Mais cela ne sera sans doute pas immédiat.
    Les électeurs comprennent l’erreur du choix Sarko, c’est aujourd’hui enfin acquis. Il leur reste à le reconnaître et se tourner à nouveau vers ceux qui ne les ont jamais trahi contre vents et marées dans le combat pour l’avenir de la France.
    Cette seconde étape est déjà en cours, mais il est encore tôt pour espérer un retournement complet dès le 09 juin.
    Néanmoins, les résultats du front devraient déjà ressentir une hausse sensible.
    Nous le souhaitons tous.

  15. @Sylvie
    Voter au FN au premier tour et contre la gauche au second (sous-entendu : le FN absent au 2nd tour) : cela suppose que l’UMP est de droite ?
    On a au contraire toujours le choix de ne ne pas donner sa voix à ceux qui l’utiliseront contre le bien commun.

  16. FN le retour ? comme en 2002? la surprise ?

  17. @ ARNAUD
    On ne peut reprendre la litanie des médias sur l’échec des municipalités FN sans un minimum d’esprit critique, car leur gestion a toujours été remarquable, y compris celle des villes dont le maire a quitté le FN : désendettement, urbanisme réussi, recul de l’insécurité, culture nationaleet européenne privilégiée, propreté retrouvée, etc… Le reste ce sont des aléas internes au FN, connus de tous, mais qui ne retirent rien aux réalités locales. Idem pour cette petite ville dont j’oublie le nom dans l’est de la France, et dont le maire FN et qui a quitté le FN, était une femme. Les médias serinent sur la gestion municipale des villes FN un mensonge évident.
    Ainsi le successseur de J-M Le Chevallier à TOULON, Hubert FALCO, a reconnu que les finances de la ville, en faillite avant l’arrivée du FN, étaient saines, alors que le centre ville ancien avait été réhabilité et le Tramway mis en chantier. Idem à Orange, dont le maire Jacques BOMPARD a été réélu et va l’être logiquement une troisième fois.
    Mais vous avez raison : le FN a toujours négligé le rôle de l’image locale, et donc l’importance d’avoir des élus locaux, en terme de crédibilité de gestion.
    Dans l’avenir, il faut espérer que l’insécurité, la fiscalité locale, la place des familles françaises, l’école, et l’islamisation des villes et de certains villages seront des thèmes permettant à la droite nationale de reprendre l’initiative locale, et de gérer des villes, pour pouvoir présenter des bilans convainquants.

  18. Tu as raison Help: au second tour, on ne choisit pas entre l’UMP et le PS, c’est la même chose sur l’essentiel: immigration, mondialisme, Europe, libre-échangisme etc
    L’UMP n’est pas un parti de droite, il serait quand même temps que les français s’en rendent compte!
    Comment un “nationaliste” (ou patriote) peut-il voter pour un “mondialiste” c’est-à-dire pour le contraire absolu? Peu importe que ce mondialiste est la couleur de l’UMP ou du PS.. ou devrais-je dire… de l’UMPS…
    Plus une voix pour ces pourris… c’est le vote national ou rien (banc, nul, abstention)
    Je suis persuadé que le FN retrouvera ses scores d’antant et même au delà mais il faut lui laisser encore un peu de temps qu’il se rétablisse complètement (militants, cadres, motivation etc)
    Les prochaines élections surtout cantonales (à surveiller de très près!) devraient montrer un premier redressement…

  19. Le FN devra faire un retour sur lui-même et voir les causes de sa décadence électorale et interne:
    Qui est le premier responsable de cette hémorragie de militants, de cadres, et d’électeurs.Qui a poussé dehors une grande partie des personnes qui étaient l’avenir de la droite de conviction?
    Poser la question c’est y répondre.D’outrances en exclusions, on arrive maintenant à une succession arrangée en famille, et l’héritière n’a pas l’envergure ni la classe pour rompre avec un système politique dans lequel le père avait trouvé sa petite place, à condition de freiner, handicaper, bloquer le parti national chaque fois que celui-ci aurait pu devenir un concurrent sérieux pour la fausse-droite.
    Il faut se rappeler le grand succès des élections régionales de 1998, et quelques mois après l’auto-destruction du parti entreprise par LE PEN, dont le comportement odieux n’a pas été assez pris en compte par l’électorat conservateur.

  20. Au 2e tour, ce sera gauche contre gauche. Autant garder le bulletin FN reçu par la poste au 1er tour !

  21. @ RECICOURT-BAINVILLE
    Comme tout responsable, ou tout parent, chef, etc…, les dirigeants du FN peuvent être critiqués.
    Mais il faut reconnaître que malgré la scission de B. MEGRET, et la déchirure en résultant et qui demeure au sein de la droite nationale, JM LP fut présent au second tour en 2002.
    C’est l’avenir qu’il faut regarder, en oubliant autant que possible les querelles du passé. Sans quoi la droite nationale échouera, comme ont échoué les monarchistes, en 1875 et dans les années suivantes, divisés entre orléanistes et partisans du Comte de Chambord, puis entre légitimistes et ”opportunistes”, etc……
    Ce genre de querelles prolongées sont celles des état-majors. Or, les électeurs se moquent éperdumment que le successeur de JMLP soit sa fille ou son gendre ou son petit cousin ou un ami, ou quiconque, pourvu qu’il sache les représenter, convaincre et les rassembler. U parti politique n’est qu’un moyen, un outil, ce n’est pas une institution. Ce sont les valeurs essentielles qui doivent perdurer.

  22. Je pense que la personnalité d’un dirigeant est fondamentale pour l’essor d’un mouvement
    C’est une constante dans toute l’ Histoire..
    Le père et la fille ont fait beaucoup de tort à la droite véritable, une complicité avec le système en place est plus qu’une hypothèse: accumuler autant de bévues et de comportements ravageurs en une décennie, il faut en trouver la raison.
    J’ai noté récemment les propos de la fille concernant les évènements de la scission de 1999; cela n’était pas relevé et assez méprisable.
    Voyez les résultats , ils sont navrants, il est urgent de changer d’époque et de choisir des personnalités de valeur.
    Quand le bateau coule, il faut changer le capitaine.
    Je ne suis militant dans aucun parti et ne m’exprime qu’en tant que français sidéré par l’aveuglement et l’égoïsme de ces dirigeants de droite, rappelons nous l’impossible union en 2007, Honte à tous!

  23. Je crois que prendre systématiquement certains électeurs du Front National pour des cons, des demeurés et des traitres parqcequ’ils ont apporté leurs voix au deuxième tour des présidentielles au candidat SARKOSY, qu’ils ne considéraient pas de droite plus que cela, ne va faire qu’en ecoeurer plus d’un qui va se rebiffer et nuire au parti national à l’occasion des prochains scrutins. Méfiez vous quand même un peu les uns et les autres.

  24. @ Recicourt bainville
    Les querelles de personnes et les questions d’appareil ne peuvent masquer l’absence de renouvellement des idées et de la stratégie de la droite nationale dans son ensemble : Sarkozy a su en profiter provisoirement. Mais il démontre maintenant l’absence de vigueur de son projet.
    La droite nationale apparait comme ringardisée par ses divisions, et par la répétition mot pour mot des mêmes slogans depuis 25 ans : cette absence de créativité renforce le doute sur ses capacités à gérer. C’est plus complexe à résoudre -idées et stratégie- que la simple critique des uns ou des autres ou le rassemblement au sein d’un FN actuellement affaibli de forces devenues marginales.

Publier une réponse