Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Les largesses du gouvernement pour ses copains de l’Humanité

Le gouvernement efface, par un amendement au projet de loi de finances rectificative pour 2013, la dette du journal L'Humanité, soit plus de 4 millions d'euros. Explication :

"la Société nouvelle du journal L’Humanité ne peut faire face au remboursement de sa dette contractée auprès de l’État (…), sur le capital et les intérêts, parce que ses résultats financiers sont très faibles et qu’elle ne possède plus d’actifs. Par conséquent, il est nécessaire d’abandonner cette créance détenue par l’État sur cette société."

Curieusement, les créanciers de la France ne s'approprient pas ce genre de raisonnement.

Partager cet article

24 commentaires

  1. La Mafia au pouvoir continue de distribuer ses largesses, tels les Parrains qu’ils sont, aux Capos du système, tout cela financé bien entendu par le racket fiscal sur le dos des familles et ce afin d’entretenir une fausse pluralité (90% des “journalistes” pensant la même chose) sans lecteurs, auditeurs ou spectateurs.

  2. L’Expansion n’a pas manqué de rappeler que L’Huma ” est le journal le plus subventionné sur la période 2009-2011 si l’on rapporte les montants des aides perçues à sa diffusion (0,48 euro par exemplaire), indique la Cour des Comptes. Il a touché 6,8 millions d’euros par an en moyenne.”
    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/le-gouvernement-tire-un-trait-sur-les-dettes-du-quotidien-l-humanite_419066.html#VjRvs2A6lR3iS8Xt.99
    Papa Noël est en avance cette année. Ou peut-être un cadeau pour la Saint-Nicolas demain, qui gâte les petits enfants qui ont été très très sages?

  3. En droit bancaire, une dette de quatre millions octroyée à une entreprise qui n’a ni résultat ni actifs serait du soutien abusif et serait passible de poursuite.
    Lorsqu’il s’agit de l’État, tout est permis, comme par exemple en droit du travail où il est possible, contrairement aux contrats de droit privé, de proposer des CDD de plusieurs années.

  4. Si ce torchon est déficitaire malgré les subventions qu’il reçoit, qu’il ne peut pas honorer le remboursement de ses dettes, c’est qu’il n’est pas viable et doit disparaitre

  5. ce serait pratique si ma banque appliquait la même logique pour mon prêt immobilier…

  6. Quelqu’un en sait-il un peu plus sur ces prêts? Le lien vers le site de l’AN permet de voir que le prêt a été accordé par le FDES. Or le gouvernement a annoncé récemment sa “réactivation” après des années de sommeil…
    Comment savoir à qui ce fond prête, et quels sont les précédents en matière d’annulation de dette?

  7. En pleine crise et alors que l’état multiplie la pression fiscale tous azimuts …
    Il faut le faire savoir aux bonnets rouges !

  8. Incroyable que personne dans l’opposition ne dise rien d’audible

  9. Cette information mériterait une large publicité. Le raisonnement qui vient appuyer l’effacement de la créance est effectivement cocasse.

  10. Toujours avec notre argent !
    C’est ce que le gouvernement appelle les économies…

  11. Le seul journal autorisé par Mr Abets en 1940

  12. Minute pourrait demander les mêmes largesses…
    Non mais sans blagues, on serre la ceinture de partout et en même temps il faudrait qu´on paye pour ce torchon malsain qu´est l´Huma ? Et puis quoi encore ?

  13. Et on n’a pas moyen de porter plainte pour ce qui est un sorte d “abus de bien social” au niveau de l’État ?

  14. La raison donnée est proprement hallucinante !
    L’Huma ne peut plus payer, donc il faut effacer la dette !
    Vraiment une drôle de conception de la finance !
    En bon Français, j’ai des notions d’économie très limitées, mais je sais quand même que quand une entreprise ne peut rembourser ses dettes, elle doit être déclarée en faillite.
    Et disparaître…

  15. En revanche, ne comptez pas sur une remise de dette si vous avez le malheur d’avoir du retard dans vos impôts ou une amende.

  16. C’est du copinage “anti-démocratique” et du détournement de biens publics “anti-républicain” (pour reprendre les termes, ici justifiés, de la sinistre de l’injustice).
    Il faudra bien que ces escrocs qui s’entendent pour nous saigner “à blanc” (pas de racisme ici) rendent des comptes un jour.

  17. @CF 12h04
    Google est mon ami.
    Voilà ce qu’en dit le site gouvernemental.
    http://www.economie.gouv.fr/caef/fonds-developpement-economique-et-social
    Pour une doc plus critique, peut-être vaudrait-il mieux chercher avec “prêt FDES” sur le site des Echos par exemple ou d’autres blogs économiques…

  18. mais ce journal communiste est subventionné depuis des décennies !
    Je me souviens que Chirac avait justifié cette manne de l’Etat, au nom du respect du “pluralisme”
    En France, dernier pays communiste d’Occident , nous n’avons rien à refuser à cette idéologie responsable de dizaines de millions de morts……..
    [L’effacement de la dette vient en plus des subventions, qui, comme le note un lecteur, sont chez l’Huma les plus élevées de toute la presse rapportées au nombre de numéros vendus.
    L.T.]

  19. Que l’Etat aide la presse écrite française d’une façon ou d’une autre peut se comprendre. Cependant,soutenir à bout de souffle un torchon qui est l’organe d’un parti politique qui a toujours répandu une idéologie intrinsèquement perverse et soutenu les pires régimes de la terre est tout simplement une honte nauséabonde. Plus personne ne lit cet immonde torchon pourquoi le soutenir? avec notre argent car l’argent public est de l’argent privé pris dans les poches des contribuables qui devient public en tombant dans les caisses sans fond de l’état!

  20. Pourquoi “effacer” cette dette de 4 M€?
    Pourquoi ne pas prélever ce montant sur le budget des “Primes de fin d’année” du Gouvernement et des Cabinets Ministériels qui en 2013 est – de mémoire – supérieur à 20 M€…?
    Il leur reste, dans cette hypothèse, plus de 16 M€ à se répartir…
    Allez Kamarades de la 2ème Gauche faites un effort pour le quotidien néo-Stalinien…

  21. Payer pour un organe de propagande illisble, c’est un vrai résumé de la pensée socialiste, payer pour un machin inutile comme nous payons pour un gouvernement inutile !

  22. En bonne gestion on assortit généralement un abandon de créance à une clause de retour à meilleure fortune.
    Par ailleurs il faudrait vérifier quand cet emprunt a été consenti, mais il se pourrait bien qu’il relève du soutien abusif. Ce qui pourrait coûter encore plus cher au contribuable.

  23. Euh, comment dire…
    En tant que contribuable, je ne souhaite pas être actionnaire de ce journal.
    Puis-je demander au FISC le remboursement de ma quote-part?
    Ou sous le même principe: le PTZ est une aide de l’état pour l’acquisition de son logement principal. Je ne peux plus le payer (trop de dette et d’échéance de crédit); donc je demande à l’état l’effacement de mon crédit…
    CQFD.
    Un petit courrier à FH s’impose.

  24. C’est à des faits comme celui-là qu’on reconnaît que la France est un pays communiste.
    Le parti communiste ne recueille pratiquement plus de voix, mais c’est parce qu’il a pris le pouvoir. Ses amis, installés là où il faut dans la machine institutionnelle, font ce qu’il faut pour cela.
    La démocratie ayant été supprimée, l’existence du parti communiste n’est plus nécessaire. Les bases de son pouvoir ont été jetées en 1945, avec la création du statut des fonctionnaires et des “grands corps” communistes : Sécurité sociale, EDF, SNCF…
    Le plan Langevin-Wallon, élaboré par deux communistes et axé sur la “démocratisation” de l’enseignement, a inspiré toute la politique de l’Education nationale. Cette dernière est massivement aux mains de la gauche. Les syndicats du ministère des Finances se consacrent au militantisme socialiste.
    A quoi servirait encore un parti communiste ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services