Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Médias : Désinformation

Les journalistes fourmillent dans l’entourage de François Hollande

PDe Jeanne Smits dans Présent :

"Trente et une personnes sont venues s’ajouter aux huit collaborateurs que François Hollande avait déjà nommés pour former son cabinet à l’Elysée. […] David Kessler, directeur général du magazine Les Inrockuptibles […]. Cet ancien conseiller de Jospin devient conseiller « culture et communication » à l’Elysée. […] A la statégie et à l’international, l’une des rares femmes de ce cabinet, Claudine Ripert-Landler est une ancienne de Canal où elle d’occupait du développement de l’entreprise ; elle a fondé sa propre entreprise de conseil pour les affaires et la gestion.

De son côté, Valérie Trierweiler dispose d'un chef de cabinet en la personne de Patrice Biancone, un ancien de Radio France International.

Ce gouvernement fait fort : outre François Hollande, on compte trois ministres vivant avec des journalistes : Vincent Peillon, Michel Sapin et Arnaud Montebourg.

Voilà qui corrobore notre post montrant des médias fortement ancrés à gauche et non-représentatifs de la société française.

Partager cet article

13 commentaires

  1. “l’une des rares femmes de ce cabinet”
    Oh! et moi qui étais convaincue que la parité s’appliquait là aussi…
    Et aucune féministe (les “chiennes de garde” par exemple) ne proteste?
    Ah oui, j’oubliais, comme il y a trente et un an, “il ne faut pas risquer de gêner un gouvernement de gauche”?
    À quand une diminution sérieuse du nombre de sénateurs (passer de plus de 300 à moins de 100 aurait un sens symbolique profond, non?) et des député (deux par département en moyenne, au lieu de mini-circonscriptions qui n’ont a priori aucun sens un député n’étant pas un élu local mais un élu national)
    Et la “first girl friend” (version nunc, autrefois on aurait sans doute di la “connaissance” de Monsieur le Président) se fait payer un”cabinet”: le bénévolat se perd.

  2. les journalistes, prêtres de la nouvelle religion,enseignent le nouveau catéchisme :le Politiquement correct
    et la Shoah (ordre établi)
    à base de Mondialisme

  3. Une simple concubine dispose donc de bureaux à l’Élysée et d’un chef de cabinet… il n’y a vraiment plus que les homos et les curés qui veulent se marier !

  4. Dîtes moi, puisque vous allez chercher la critique dans les partenaires des ministres, que dîtes vous du fait que le gouvernement Fillon 3 comportait pas moins de deux ministres notoirement mariés à des journalistes, alors que deux ministres étaient eux même professionnellement des journalistes ? Ah oui, il y avait même le frère d’un journaliste.
    Ce serait bien de balayer un peu devant sa porte quand même avant de faire feu de tout bois…

  5. Pourquoi mme rotweiller a-t-elle besoin d’un chef de cabinet?, c’est vraiment la ripoublik bananière!

  6. @ Alexandre
    Vous dites, après avoir critiqué le gouvernement Fillon :
    « Ce serait bien de balayer un peu devant sa porte quand même avant de faire feu de tout bois…»
    « Sa porte »…
    « sa porte »…
    vous pensez vraiment que la porte du gouvernement Fillon est celle du “Salon beige” ?
    Vous ne vous seriez pas trompé de blog, par hasard ???

  7. Il y a quand même du Le Pen chez Libé !

  8. Mais qui est Valérie Massonneau, Valérie Trierweiler ? Voilà ce que ses camarades journalistes ne vous diront jamais.
    La description faite par les médias est loin de la vérité. Le corporatisme est bien là.
    Valérie Massonneau, divorcée Trierweiler, est une journaliste politique française, née le 16 février 1965 à Angers. Membre de la rédaction de Paris Match, elle présente entre 2005 et 2011, des émissions politiques sur la chaîne Direct 8.
    Ce qui est faux: Elle a vécu dans la tour Chaptal de la cité du Grand-Pigeon, la famille Massonneau s’installe rue de Champagne en 1969, dans un lotissement HLM proche du quartier de Monplaisir.
    Après la mort de son père, sa mère travaille comme hôtesse d’accueil à la patinoire d’Angers.
    Ce qui est vrai: Valérie Massonneau suit une scolarité successivement au collége Jean Lurçat et au lycée Joachim-du-Bellay d’Angers, où elle obtient son baccalauréat en 1983 (série littéraire), avant de poursuivre ses études à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle suit dès lors des cours d’histoire puis de sciences politiques, conclus par un DESS de sciences politiques.
    Son père, Jean-Noël Massonneau, invalide de guerre après avoir perdu une jambe en sautant sur un engin explosif à 12 ans. Banquiers, son grand-père et son arrière-grand-père ont été propriétaires de la banque angevine Massonneau et Cie, vendue en 1950 au Crédit de l’Ouest.
    La suite est intéressante la famille Massonneau a vendu sa banque au Crédit de l’Ouest, mais devinrent actionnaires à hauteur de 11% du Crédit de l’Ouest. La famille Massonneau est à l’abri du besoin. En 1957 fusion du Crédit Nantais (créé en 1912) et du Crédit de l’Ouest d’Angers (créé en 1913), puis fusion en décembre 2006 du Crédit Industriel de l’Ouest (CIO) et de la Banque régionale de l’Ouest (BRO). C’est maintenant le Crédit industriel et commercial Ouest (CIC Ouest).
    Aujourd’hui les enfants (ils sont six) Massonneau sont actionnaires au Crédit industriel et Commercial, et ont différentes actions dans différents groupe faisant partis du CIC.
    Les revenus annuels de la journaliste sont estimés à plus de 3 millions annuel.
    Mais le meilleur est à venir, Madame Trierweiler possède des actions de la chaine Direct8 qui appartient au Groupe Bolloré, où elle présente des émissions, ainsi que différentes actions dans ce même groupe.
    Le 20 octobre 2011, elle porte plainte contre X pour « collecte et traitement illicite de données personnelles » auprès du parquet de Paris, suite à la parution, le 4 octobre, d’un article de L’Express affirmant que, au début 2011, elle aurait fait l’objet d’une enquête sur son passé et son entourage de la part d’une section de la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris. Chargée par le parquet de Paris de mener des investigations, l’Inspection générale de la police nationale met en évidence que la fiche de Valérie Trierweiler est soi-disant fausse mais clôt le dossier, sans chercher l’auteur du délit. Et pour cause Mr Vincent Bolloré est intervenu en personne auprès de Nicolas Sarkozy. Il faut savoir que la famille Massonneau furent les banquiers et les amis d’un industriel breton nommé Michel Bolloré (1922-1997) père de Vincent Bolloré. Madame Massonneau est aussi pauvre que Madame Sinclair.
    Décidément cette gauche caviar nous surprendra toujours!!

  9. On nage en pleine consanguinité, mais où est la diversité ?

  10. Il y a aussi des raisons fiscales au soutien béat des journaleux à Hollande, ce dont ils se gardent bien de nous informer… Où l’on découvre le rôle de Trierweiller dans la représentation des journaleux auprès de Hollande : http://www.enquete-debat.fr/archives/pourquoi-les-journalistes-ont-tout-fait-pour-qu%E2%80%99hollande-soit-vainqueur-98411

  11. Quand je pense à Monsieur Hollande qui “hait les riches”, comme il l’avait lancé à Mme Alliot-Marie lors d’une émission TV, ça me laissen pantoise !!!
    Cette Valérie Massonneau-Trierweiler n’a certes pas l’esprit de famille, puisqu’elle laisse ses trois fils à leur père (ils habitent dans une ville plutôt bourgeoise du 95)et ne s’en occupe guère… Ses garçons ne sont pas des modèles du genre d’ailleurs…

  12. Les Chinois ironisent sur la « Première amie de France », à ne pas confondre avec la « Première amie de LA France », ce qui est assez différent.

  13. Seconde concubine est plus exact que Première Dame.

Publier une réponse