Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Les jeunes immigrés ne sont pas des victimes

Au Danemark, la police a, en 2007, presque supprimé le marché du haschich de Christiania, un quartier de Copenhague. Ce trafic s’est concentré à Norrebro, y drainant son lot de criminels et de clubs clandestins de haschich. Les contrôles policiers se sont renforcés. Les fouilles auraient provoqué les émeutes qui font rage depuis une semaine.

Pour certains commentateurs danois, le malaise serait le même qu’en France, un mélange de discrimination, de désoeuvrement, d’exclusion. Mais Norrebro n’est pas Villiers-le-Bel et le Danemark ne connaît pas le chômage à la française. Marie-Louise Schultz-Nielsen, spécialiste à la fondation Rockwool des immigrés sur le marché du travail, indique :

"Il y a dix ans, vous auriez pu justifier cette explosion par le chômage des immigrés. Mais l’économie va bien. Et si le taux d’emploi pour les immigrés non européens est de 49 % contre 77 % pour les Danois, il n’était que de 33 % en 1994. Aujourd’hui, avec le plein-emploi, vous pouvez trouver facilement un emploi, tout du moins si vous n’êtes pas trop regardant sur le type d’emploi."

De plus en de Danois refusent de voir les jeunes immigrés comme des victimes. Le premier ministre Anders Fogh Rasmussen a affirmé :

"Les jeunes des quartiers immigrés qui ont déclenché des incendies ne doivent s’attendre à aucune bienveillance de la part de la société danoise. C’est même plutôt le contraire. Beaucoup de gens se détourneront d’eux. Je rejette toute notion selon laquelle la société danoise serait responsable de ces émeutes. Je le dis très clairement : ces jeunes sont les seuls responsables. Eux, et leurs parents."

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. “Les jeunes immigrés ne sont pas des victimes”.
    Exactement !
    Le discours de victimisation des immigrés est mensonger.
    Deux exemples prouvent ce que je dis.
    – On voit plus souvent des beurettes que des beurs travailler : je pense, eu égard à cette constatation, que le chômage des cités touche plus les jeunes hommes que les jeunes femmes. Le premier obstacle à l’accès à l’emploi des jeunes des cités est eux-mêmes; leur propre comportement, manière de parler, attitude avec les autres.
    Les filles se plient plus au monde du travail.
    -Il y a en France des millions d’offres d’emploi qui ne sont pas pourvues.
    Je suis moi-même au chômage depuis fin décembre : je suis prêt à aller dans un secteur qui a du mal à recruter, qui ne correspond pas à ma formation supérieure initiale (jusqu’à ce que je vois un conseiller ANPE hier, j’étais prêt à faire une formation de pâtissier, boulanger, menuisier,etc ; avec les infos du conseiller ANPE il se peut que je fasse un métier plus administratif (ce qui ne veut pas dire que je ferai une jaunisse rentrée si je finis par faire pâtissier ou autre étant assez doué de mes mains)).
    Il est vrai qu’en France (plus qu’ailleurs) beaucoup d’offres d’emploi passent par les réseaux de connaissances : tous ceux qui n’ont pas de réseau utile (quelle que soit leur origine) sont victimes de cet état de fait (n’en déplaise à la HALDE).
    Par ailleurs je n’ai aucune envie de pleurnicher sur ceux qui bénéficient des retombées de l’argent sale de la drogue et des dispendieuses et discriminatoires (pour le coup) politiques de la ville.
    Et j’en ai plus que marre de voir de vrais grands bourgeois, vrais apatrides, faux solidaires tels que ceux qui soutiennent Bertrand Delanoë (http://bertranddelanoe.net/vlog-paris/les-talents-de-paris/les-premiers-signataires/), nous faire la morale et nous expliquer à longueur d’antenne et d’articles que ceux qui sont à plaindre sont les immigrés et leurs descendants.

  2. Il me semble que la pauvreté a bon dos pour jutifier tous ces trafics et toutes ces violence. Etre pauvre ne vous oblige pas à être un voyou, malhonnête de surcroît.
    La pauvreté et la difficulté peuvent être un moyen d’essayer de se surpasser : s’améliorer pour s’en sortir. Les hommes courageux ont agi ainsi de tout temps et notre société offre quand même de nombreuses aides.

  3. On constate une fois de plus que la gauche caviar a bien manipulé les gens d’origine immigrée, après la soi disant terrible colonisation voilà la moins terrible “discrimination”. Quand les immigrés se rendront compte combien ils se sont fait avoir ils vont vraiment se mettre en colère, souhaitons juste qu’ils s’attaquent aux vrais responsables : pourquoi la gauche caviar, sous sa forme la plus aboutie du DRH sur diplômé mondialiste et complexé, n’a t elle pas pensée pendant des années à embaucher les fameux discriminés ? Elle a bonne mine cette gauche qui a nommé pendant 20 ans et plus tout les patrons des grands groupes industriels français privés ou publics de se rendre compte qu’elle a “oublié” les fameux “quartiers” ? De qui se moque t on ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]