Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Les internats : une solution idéale pour l’éducation des garçons ?

Lu sur le blog de la liberté scolaire :

"Force est de constater que les jeunes garçons souffrent aujourd’hui de découragement, de manque de direction, ils sont submergés par la féminisation généralisée, le relativisme, la pornographie, et l’effondrement culturel. De ce fait, certains d’entre eux se tournent vers les jeux vidéo et leurs résultats scolaires en pâtissent. Pour éviter cette situation, des solutions existent : rendre l’éducation assez vive pour amener les garçons à la vie dans le cadre d’internats.

Le domaine de l’éducation a besoin de tradition. Il ne s’agit pas nécessairement de revenir aux méthodes d’autrefois mais de récupérer ce qu’il y avait d’essentiel dans ces méthodes : les principes et les valeurs éternels. La culture populaire a tendance à confondre souvent tradition et autorité mais il est grand temps de défendre la sagesse de la tradition et de montrer sa pertinence, sa beauté et sa vitalité. Or la pension offre un cadre idéal pour la tradition.

Le pensionnat n’est pas uniquement un lieu de résidence pour collégiens, il n’est pas non plus une maison de redressement pour jeunes  délinquants. Un bon pensionnat a pour objectif de conduire les étudiants à une règle de vie ordonnée.

Les garçons ont besoin d’être nourris. Ils ont besoin d’avoir et de partager une expérience intense du bien pour être attirés par le bien. Une bonne pension répond directement aux maladies de la jeunesse moderne quand elle considère l’éducation comme un mode de vie. Cependant, les parents sont les premiers éducateurs, la pension n’est pas là pour remplacer la famille mais pour compléter l’éducation des parents.

La non-mixité est aussi un atout capital dans les pensionnats. Les garçons et les filles vivent et apprennent mieux quand ils sont éduqués séparément, surtout à l’âge de l’adolescence. Parce qu’ils sont différents, ils méritent des approches différentes. Cela évite par ailleurs des distractions en particuliers chez les garçons. Une pension sans filles, ni nouvelles technologies, ni médias offre aux jeunes garçons de bonnes habitudes de concentration et de rigueur.

Un bon pensionnat devrait s’inspirer de la discipline qui existe à l’armée et dans les monastères. Un garçon manque d’énergie ? Donnez-lui plus d’indépendance et de responsabilité. Un garçon est isolé et négligé ? Offrez-lui plus de camaraderie dans le cadre d’activités sportives."

Partager cet article

8 commentaires

  1. tout dépend des moyens humains pour les surveiller!
    aujourd’hui en particulier les garçons sont très délurés et le pensionnat ne doit pas être un lieu de violence!

  2. Plutôt que la discipline à aller chercher dans l’armée ou les monastères (!!!) donnons aux ados une solide vie de prière personnelle et communautaire, le sens de l’effort et du service, une solide formation à la connaissance et au respect de l’ordre naturel (dès la 3°/2nde les jeunes sont aptes à une initiation philosophique; ils la réclament, même !).
    On voit ce que donnent ces pédagogies basées sur la discipline, c’est une erreur. Suivons plutôt st Jean Bosco. La discipline reste un moyen au début pour aider les ados à se maîtriser; sans plus. Ce qui les motivera le mieux ne sera pas une contrainte, une loi extérieure. Mais de suivre l’Esprit-Saint les éclairant et les fortifiant.

  3. “Une pension sans filles, ni nouvelles technologies, ni médias offre aux jeunes garçons de bonnes habitudes de concentration et de rigueur.”
    … et réciproquement pour les filles… si si…

  4. Cet article mélange le profil idéal de l’école et la pension. Nul besoin d’être en pension pour appliquer ces conseils de bon sens, comme le reconnaît paradoxalement l’auteur en disant que les parents sont les premiers éducateurs.
    Comme peuvent-ils le rester lorsqu’ils ne voient leurs enfants que deux jours par semaine ?
    Rien ne peut remplacer le rôle des parents : ni l’Etat, ni l’école aussi bonne soit-elle.

  5. Qu’on ne laisse pas un accès illimité aux nouvelles technologies au élèves, certes, mais à la fin de leur scolarité ils vont vivre aux XXI° siècle, pas au XIX°. Dans leur travail, ils seront amenés à se servir d’un ordinateur, pas d’une plume et d’un encrier. Il vaut mieux apprendre à se servir de ces outils avec intelligence. Que serait le Salon beige sans les nouvelles technologies ?! Les moines du Barroux, qu’on ne saurait taxer d’affreux modernistes, ont créer une application pour smartphone pour suivre les offices. Les nouvelles technologies sont juste un support, qui permet le pire et le meilleur.
    Enfin tous les adolescents n’ont pas une vocation de moinillon ou de soldat.
    Je lisais il y a peu “Le temps des soutanes” de Louis Pouliquen, où l’auteur raconte sa jeunesse dans un collège diocésain après la dernière guerre. Le pensionnat à l’ancienne avait certes ses qualités, mais aussi ses défauts. Un exemple m’a frappé : la messe était obligatoire tous les matins (le dimanche les élèves avaient messe basse ET grand’messe), certains élèves cachaient des feuilles dans le missel pour réviser leurs leçons pendant la messe.

  6. Où peut-on trouver un bon pensionnat ?

  7. Ridicule ! L’éducation se fait d’abord dans et par la famille. Je connais un pensionnat (collège) de ce genre où la plupart des garçons devenaient ensuite les pires lycéens sans foi ni loi. En revanche si un garçon (ou une fille !) demande à être interne, il vaut mieux lui accorder.

  8. Là pension est indiscutablement une alternative à l’éducation des garçons accablés par une féminisation aberrante du corps enseignant.
    Je pèse mes mots: aberrante, ici, signifie que l’immense majorité des femmes enseignantes ont, de leur métier, une conception aberrante, en particulier vis-à-vis des garçons.
    Leur arme, c’est la potestas et non plus l’autorictas.
    De ce fait, les garçons ne peuvent exprimer, en raison des interdits répétés qu’elles leur assènent à longueur de journée, que le côté qui les dessère le plus: l’ironie, le sarcasme,la mufflerie etc…etc…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]