Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Médias : Désinformation

Les Infiltrés : un reportage excessif à tendance complotiste

L'abbé de Tanoüarn analyse le reportage Les Infiltrés que France 2  a osé montrer hier, sous la houlette de David Pujadas, le Bobard d'or de la télévision 2010 :

"Reste le problème de faire parler des enfants pour condamner des parents et des institutions. Là clairement il y a abus mental sur ces jeunes et désinformation consciente vis à vis du télespectateur. Bref il y a un problème de droit. Que David Pujadas prête son image de grand Impartial du 20 H à un tel reportage, cela a vraiment quelque chose d'inquiétant pour la santé du débat public.

Le débat, après le reportage, dans l'ensemble était faible, comme si les participants abasourdis par ce qu'ils avaient entendu ne trouvaient rien à dire – qu'une dénégation clairement affichée d'ailleurs par Daniel Hamiche et par l'abbé Aulagnier. Caroline Fourest tirant de "J'aime la chrétienté" un "Je déteste la République" était semblable à elle-même, laïcarde jusqu'à l'os, idéologue. Mais elle n'a pas forcé son jeu. Elle ne pouvait pas mettre sur le dos des deux traditionalistes du plateau la grossièreté énorme des propos tenus : "Tout ce qui est excessif est insignifiant". L'abbé de La Morandais n'avait rien à dire et le montrait.

Frédéric Lenoir, après avoir excusé quelques grenouilles de bénitier de préférer encore la messe en latin, est venu dire, en revanche, que les traditionalistes en général (qu'il appelait les intégristes) avaient toujours un double discours. C'est du reste très clairement le message fort du reportage faisant parler de le gérant de l'Ecole : inutile de juger les gens sur leur dire, il faut les juger sur les intentions qu'on leur prête… De tels tics mentaux (je n'ose pas dire : intellectuels) font froid dans le dos. Comme disait Fouquier Tinville : "Donnez moi une phrase de n'importe qui et je le fais monter à la guillotine", parce qu'à partir des mots je vais lui prêter des intentions et en tirer un complot etc.

Complot et complotisme, c'était le deuxième aspect très sombre du reportage, qui tentait de faire croire que les pieds nickelés que filmait l'Infiltré était un simple maillon d'une chaîne qui étendrait son emprise sur la France entière etc. On sait que c'est le complotisme révolutionnaire qui a entraîné la Terreur et le populicide vendéen. Cela m'inquiète toujours quand des Républicains autoproclamés reviennent aux vieux démons de la Première République, qui a été terroriste. La tendance complotiste du Reportage est indigne du Service public et faite, comme tous les complotismes pour susciter la haine envers les présumés comploteurs.

Personnellement je crois qu'une telle émission doit susciter dabord la clarté, et de la part de ceux qui attaquent, parce que leur attaque pue la haine personnelle, et de la part de ceux qui sont attaqués et qui, vue la violence de l'attaque, n'auront pas grand mal à se défendre : je parle ici des catholiques attachés à la Tradition de l'Eglise et qui, en tant que catholiques ne peuvent cautionner aucune forme d'antisémitisme."

Partager cet article

36 commentaires

  1. Mais je pensas que les théories de complot étaient un fantasme de l’extrême droite, non?^^

  2. J’ai aussi vu le reportage . Je suis resté sur ma faim.
    Certes , les séquences “chocs” y sont et ne sont pas inventées même s’ils ont pu être provoquées. Je ne parle pas bien sûr des gamins de 13-14 ans , mais de certains propos d’adultes .
    Par contre , ce qui n’a pas été souligné c’est la façon insidieuse dont on passe de la présentation d’un petit groupe à la remise en cause de Benoît XVI par glissements successifs.
    Le lien Dies Irae / paroisse traditionnaliste est loin d’être démontré.C’est pourtant le premier maillon d’une pseudo démonstration.
    Dies Irae = facho –> paroisse traditionnaliste –> traditionnaliste : IBP —–>IBP reconnu par Benoit XVI donc Benoit XVI , coupable au moins de naïveté.

  3. C’est clair que France 2 est D. Pujadas semblent se situer a travers ce procede journalistique beaucoup plus du cote de l’annecdotique “juteux” que d’un veritable travail d’information serieux et pense.
    La question de la place du sacre dans les temps nouveaux, la deshumanisation de la societe, la deflagration des reperes, la place de la technique, les rapports entre monde virtuel, images et violence, etc, restent des questions cruciales.
    Il y a des penseurs en Occident qui ont su faire face. Personnellement je me permets de citer : Simone Weil, Martin Heidegger, Rilke, J. Beaufret, P. Jacerme et d’autres.
    Martin Heidegger est un penseur que Benoit XVI connait et a lu.
    Pour moi ceux qui sont vraiment sinceres dans leur desir d’un Occident plus humain et veritablement civilisationnel devraient regretter que ces personnes que je viens de citer ne soient pas plus connues.

  4. Heureusement l’émission a été diffusée à 23 h.
    A cette heure les français vont se coucher ce qui est mon cas. Je l’ai enregistrée pour me faire une opinion. Mais je crois que l’on a fait beaucoup de publicité pour ce sujet qui ne le méritait pas.

  5. Je suis tout à fait d’accord avec le propos de l’abbé… rien à redire et très éclairés …
    Si l’on revient sur le coeur du reportage de France 2, je dirai que sur Dies Irae, ils ont réussi à montrer une facette pas forcément très fausse de ce groupe (même si je ne le connais pas). La technique même méprisable leur est apparu la seule leur permettant de produire une production d’une heure car la vitrine officielle ne leur suffisait pas …
    En voyant ce groupe, cela me faisait repenser à certaines années au Roy Albert le 15 aout à Lourdes il y a quelques années… que dire de plus … c’est la grande menace fasciste !
    Là où effectivement on peut s’interroger, à mon sens, c’est sur le fait de la “stigmatisation” (mot à la mode mais foutrement efficace). Stigmatisation d’idées plus générales louables mais pourries par quelques abrutis écervelés, ne sachant se contenir… Le débat ne serait-il pas le même chez les musulmans avec l’histoire de la burqa ? …

  6. Bilan ; il faut etre honnête et cesser de donner dans le “tiré par les cheveux”.
    il y a, dans ce reportage, énormément de choses indéfendables et scandaleuses malgré les manipulations et procédés de l’équipe de pujadas.
    Même si tout est sorti du contexte, qu’on ne voit pas comment tel ou tel propos est amené et dans quel cadre, aucun discours ne respirait l’espérance et surtout la charité. Surtout chez ceux qui devraient le tenir…
    Certains bourrins du groupuscule d’apprentis guerriers DI ont vraiment une case en moins, c’est peu de le dire.
    L’ami Daniel Hamiche a été très bon ( il aurait pu être meilleur mais il a découvert le reportage sur le plateau avant d’en connaitre les dessous par la suite).
    Calme, mesuré. Il était désolé et atterré par la bêtise de tous.
    Pour ne rien arranger nous avons eu droit à 2 abbés catastrophiques. D’un coté un ravi naïf a moitié illuminé et de l’autre ; un habitué des plateaux tv en col roulé damar ( en guise de col romain !) systématiquement méprisant envers la tradition et le St Père.
    Pour une fois, le dernier intervenant ( le type du “monde des religions”) a reconnu une chose juste :
    ” cela n’est pas représentatif de tous les traditionalistes, beaucoup n’ont rien a voir avec toutes ces choses”.
    Pour une fois, merci a lui.
    Même si il se plante ,bien sur, totalement sur les raisons de l’attachement à la liturgie traditionnelle qui, selon lui, sont purement nostalgiques.

  7. Bonjour,
    J’ai finalement regardé le documentaire hier, par hasard.
    Ok, il y a des choses à redire sur la méthode, le parti pris etc, mais honnêtement, les échanges avec les gars de Dies Irae font un peu peur …

  8. J’ai trouvé M. Hamiche bien faible et bien passif dans sa participation au débat. C’est dommage car les invités dont on pouvait penser qu’ils défendraient le traditionnalisme, en le démarquant absolument de ces odieux groupuscules décrits par le reportage, étaient déjà minoritaires…
    J’ai trouvé l’abbé de la Morandais, très “abbé de cour”, arborant ostensiblement sa belle Légion d’Honneur, mondain, assez peu préoccupé de Jésus-Christ, dont il n’ a pas prononcé le nom une seule fois. Manifestement, il n’aime pas Benoît XVI, ce qui confirme la conviction que j’ai qu’une partie du personnel écclésiastique a une attitude bien ambigüe à ce sujet.
    Quant à Caroline Fourest, cette journaliste me paraît possédée, au sens propre du terme, par une haine féroce du christianisme et du catholicisme en particulier? Elle aurait dû être “mouchée” plus vigoureusement sur cet aspect-là de sa personnalité. Elle ne l’a pas été…

  9. Il ne me semble pas que les réactions des enfants aient été très provoquées puisque le journaliste précise que ces propos ont été tenus dès le premier jour ou on lui a confié les trois enfants. D’autre part, les réactions des jeunes de DI qui ont tenus des propos plus que scandaleux ne peuvent être faux. Si il faut évidemment relativiser les méthodes utilisées, il faut avouer que même l’abbé Aulagnier et Mr Hamiche ont été surpris par la violence qui s’en dégageait. Le lien entre la paroisse St Eloi et cette association ainsi que l’école traditionaliste est difficile à contester. L’abbé de Tanouarn que j’apprécie d’autre part ferait mieux en l’occurence de balayer devant sa porte au lieu de parler de complot.

  10. A qui profite le crime ? A ceux qui ne veulent pas voir la France chrétienne renaître

  11. La plus horrible dans cette émission d’Anti-Christ(en dépit que je ne soutiens pas les traditionnalistes) c’est l’écrivain-journaliste qui tout en se promouvant son livre sur les intégristes de toutes les religions sur notre sol, elle se rend pas compte que par son langage de laIcarde excessif elle rentre elle aussi dans la religion intégriste, celle de la laïcité dominante, excessive, anti-chrétienne, en promouvant cette impérialisme qu’à aujourd’hui la laîcité, ELLE FAIT PARTIE DES INTEGRISTES!

  12. Il est reste que le mal est fait, qu’il est là. Combien seront désorientés après la déception que peut causer une telle propagande.
    La machine est infernale.

  13. l’émission est ce qu’elle est. la recherche n’était pas de trouver un point positif mais bien de dénigrer le catholicisme au travers de groupe se rattachant à ce qui est pour eux un courant de pensée (chrétien) plus qu’une vérité!
    ce que je regrette n’est pas tant dans le méthodes employés (questions posées, résumés de propos,…).
    ce que je regrette c’est que le débat n’a pas aboutit sur la distinction entre ce type de groupe (je ne parle pas de l’école qui, à mon sens, est tout aussi extrémiste dans le public/privé, selon leur sens de réflexion, que dans le hors contrat) et le catholicisme!
    on associait intégrisme, traditionalisme, antisémitisme, Vatican II, Benoit XVI, Msgr Lefebvre… le tout dans une volonté de montrer que Benoit XVI de part sa position de retour à la liturgie profonde, favorise “le retour des ultras” comme le montrait un reportage sur canal+ récemment!
    ecoeurant!
    Et d’autant plus que le cher prêtre(?) de la morandais soutenait clairement une position anti-religieuse lorsqu’il parlait de la Vérité!!
    Alors que ces groupe soit hallucinant de bétises passons mais à quand un reportage sur l’extremisme des autres religion en infiltré. Car bien que je fusse supris que le journaliste parlât “autant” des catholique que des arabes ou juifs, j’attend de voir un vidéo aussi dénigrante pour l’image de leur religion… cela ne serait-qu’égalité non?
    le débat aurait du s’arrêter là où il a commencé avec l’abbé Aulagnier qui a dit quelque chose du genre “je ne me sens en rien proche ni de coeur ni d’esprit avec ces gens”… mais cela n’était pas assez comme vérité car tout le plateau n’y croyait pas!!

  14. Ce qui est marrant c’est que ce sont ces mêmes complotistes antichrétiens qui dénoncent le conspirationnisme! C’est ce qui s’appelle être en accord avec ses idées Monsieur Pugadas!

  15. L’Abbé Aulagnier a été très incisif et efficace, et très sacerdotal, dans ses réactions de prêtre, tandis que Daniel HAMICHE a été parfait dans le désamorçage : ils avaient découvert les reportages en direct et ils ont très bien limité la casse.
    Laquelle est réelle. Et sera durable dans les milieux cathos, voire même catastrophique pour l’image de la Tradition auprès de nombreux catholiques de bonne foi. Le reportage sur l’école est un montage, mais les images marqueront. Ces enfants n’ont pas fait que répéter ce que leur disait ce ”journaliste infiltré”, mais aussi ce qu’ils entendent dans leur milieu social ou familial, et qui n’a rien de très intelligent, subtil et……évangélique.
    Le pire était ce groupuscule politique ”nationaliste” d’irresponsables catholiques, qui jouent à la répétition du contre Grand Soir, et dont l’indigence des propos, même sélectionnés, coupés et montés pour nuire, est bien réelle, tout comme leur naïveté dans la stratégie et l’action : le ”coup fumant” d’ ”infiltrer” les milieux de la PME sous couvert écologique tout en laissant des tracts signés de leur sigle restera dans les annales….Le nom même -”Dies Irae”- témoigne d’un manque cruel de ce qui doit présider à tout engagement pour un catholique : la charité et l’empathie pour nos concitoyens français. Ils sont nos frères dans la Patrie, et même déboussolés et dévoyés, la méthode qui consiste à se cacher pour les convaincre est déjà peu catholique. Ce pseudo gramscisme catholique, repris de la nouvelle droite, et théorisé par les Identitaires pour durcir idéologiquement (extrémiser ?) la droite nationale, permet bien des manipulations, car le fait d’être caché et de rester entre soi sous une forme se voulant ”subversive” favorise toutes les dérives.
    Certes, les mêmes méthodes, appliquées à Lutte Ouvrière, ou au Grand Orient, ou Commissions d’appel d’offres des marchés publics, ou d’autres milieux confidentiels et fermés, feraient apparaître bien des surprises. Mais eux n’ont pas de Caroline FOUREST pour diffuser médiatiquement une contre image sur eux : nous oui, d’où la nécessité de mettre nos actes et nos propos en conformité avec nos convictions profondes. Car pour un catholique, les actes privés engagent moralement autant, si ce n’est plus, que ce qui est public.
    En politique comme dans la vie professionnelle, familiale et spirituelle personnelle. Les urnes sont souvent décevantes, mais elles obligent notre famille d’idées à se structurer et à bâtir sous le regard de nos concitoyens. Et si d’autres formes d’actions sont nécessaires, la cave et la trique ne sont pas les meilleurs symboles de ce que nous sommes.
    Par comparaison, les reproches faits par les milieux filmés dans ce reportage à JM LP et B. Gollnisch sur leurs jeux de mots ou remarques historiques malhabiles à propos de la seconde guerre mondiale, ou leurs insuffisances doctrinales sur la morale naturelle, apparaissent a posteriori comme d’aimables propos d’érudition et des nuances infinitésimales.
    Comme quoi, avant d’user de la morale catholique comme d’une arme politique pharisienne, il convient d’en lire préalablement le mode d’emploi…..

  16. L’émission toute entière est un énorme bidonnage. Le reportage n’a aucune crédibilité, réalisé par des menteurs professionnels qui trichent, dissimulent, manipulent et n’ont pour objectif que de construire un procès à charge. C’est digne de la propagande totalitaire stalinienne ou hitlérienne. C’est évidemment plus subtil, mais c’est du même ordre.
    Du fait des procédés utilisés (images volées et floutées, voix déformées, montage truqué) et de la volonté de nuire, on ne peut faire aucune confiance aux images filmées par Matthieu Maye, ancien militant FNJ qui ment sur son passé durant tout le reportage. Il faut donc mettre en doute systématiquement tous les commentaires du documentaire, les affirmations comme quoi untel est fondateur de tel groupe, les liens supposés entre telle et telle personne.
    N’oubliez pas que les producteurs de l’émission (CAPA) sont des troskystes, passés maîtres dans l’art de la désinformation et de la subversion. Ils n’ont rien de journalistes honnêtes, loyaux, objectifs, et tout ce qu’ils affirment, filment, expliquent, est par définition suspect.
    Même le plateau est truqué. Le « débat » n’est pas faible entre « participants abasourdis », comme l’écrit l’Abbé de Tanoüarn, il est haché menu par la moulinette du montage qui coupe toutes les phrases, zappe les transitions, gomme les réactions, transforme totalement la réalité du plateau. Autrefois, la télévision n’était pas techniquement capable de charcuter aussi habilement les échanges entre invités, mais depuis ces dernières années, c’est monnaie courante. Il ne reste alors plus qu’une succession de petites phrases isolées, qui s’enchaînent de façon ultra rapide, et qui interdisent tout dialogue ou toute argumentation, même si ceux-ci ont eu lieu entre les invités. Ce n’est pas étonnant si plus aucun débat n’est diffusé en direct à la télévision, façon « droit de réponse » de Polac : de peur qu’une réelle discussion ne s’engage et que certaines vérités soient rétablies, les animateurs préfèrent couper, censurer, et finalement imposer le point de vue officiel de l’émission. Il serait à ce propos intéressant de demander à Daniel Hamiche ce qu’il pense du débat remonté par France 2, et du décalage entre ce qui s’y est dit et ce qui est diffusé.
    Sur les discours délirants des « militants » entendus au cours du reportage, proférés finalement par on ne sait qui, certainement pas par des cathos pratiquants, il est inutile de s’étendre car il est impossible de démêler le vrai du faux, la provocation de la conviction.
    La seule conclusion que je tire de cette pitoyable émission confirme ce que j’ai déjà écrit ici à plusieurs reprises : n’ouvrez jamais vos portes à des journalistes de la télévision, ne les laissez pas vous filmer, n’acceptez pas leurs invitations sur un plateau. Ils sont malhonnêtes et mal intentionnés, et vous vous ferez toujours avoir. Concernant le reportage des Infiltrés, je ne parle pas pour ceux qui ont été filmés à leur insu, mais pour ceux comme le directeur de l’Ecole ou le responsable de Dies Irae qui ont accepté de parler devant une caméra. Rien de ce qu’ils diront d’intelligent et de pertinent ne sera retenu ; les seuls extraits diffusés, sortis de leur contexte et amalgamés avec n’importe quoi, les desserviront. Si on refuse toute collaboration avec ce système médiatique qui n’est qu’une machine de guerre contre le Bien, le Beau et le Vrai, ils devront se contenter d’images volées et de commentaires de nos adversaires, ce qui affaiblira considérablement leur capacité de nuisance. En l’occurrence, les tradis ont été encore une fois bernés par des journalistes, et c’est bien dommage pour la communauté bordelaise et cette école Saint Projet qui sont jetés en pâture à la meute haineuse des ennemis de l’Eglise.

  17. Avis aux ennemis:L’Eglise est comme le silex..Quand on tape dessus,ça fait des étincelles …

  18. Halte au complotisme c’est un peu facile!
    Vous trouvez ça drôle vous de dire que vous irez en voyage de noce à Auschwitz?
    Ce genre de reportage aussi détestable qu’en soit le principe ne peut qu’amener une certaine frange tradi à revoir sa manière de concevoir le politique et le spirituel en mettant un terme à une certaine confusion des deux sphères qui s’en ressent très fortement dans le discours et qui ne peut que conduire à ce genre de propos que l’on a pu entendre dans l’émission. C’est bon pour l’humilité!…

  19. Je reprends les propose de Philippe : “Il ne me semble pas que les réactions des enfants aient été très provoquées puisque le journaliste précise que ces propos ont été tenus dès le premier jour ou on lui a confié les trois enfants.”.
    La parole de ce traitre de Maye venant piéger et détruire dans les rangs de la tradition n’a aucune valeur. Il n’y a qu’une manière de traiter Maye, il faut maintenant réagir contre lui comme il est nécessité de le faire face à un traitre, c’est à dire vigoureusement… A bon entendeur salut…

  20. Ceux qui critiquent Daniel Hamiche et l’abbé Ollagnier oublient qu’ils étaient deux contre quatre, et successivement contre 7 personnes (en comptant les inspecteurs). La parole leur a été souvent coupée.
    Qui prouve que certaines séquences provenaient des membres de Dies Irae ? Peut-être des figurants payés pour cela. C’est facile car je ne vois pas les membres de ce Club protester qu’il ne s’agit pas d’eux ! Tout est bon pour Pujadas et sa clique.
    Dès lors qu’il y a manipulation, tout est possible.
    Ceux qui s’indignent des propos d’élèves “ayant duré 1 h 1/2” oublient que des garçons de cet âge ne s’attardent jamais aussi longtemps sur le même sujet !
    Tous les jours il y a un assassinat (je viens d’apprendre la grave blessure d’un professeur ce matin). Personne ne s’en indigne. Mais que quelqu’un ose la moindre critique, aussi légère soit-elle, sur certaines communautés, alors c’est le branle-bas de toutes les consciences bien-pensantes. Il semble que les internautes du SB n’aient pas encore compris cela.

  21. Arrêtez 2 minutes avec vos histoires de figurants ou faux témoignages. De quel milieu etes vous ? vous etes aveugles ?
    Regardez du coté des identitaires, de DI, zentropa ( fourre tout qui mélange tout et n’importe quoi…) etc …. et autres excités du genre, ils ne sont en rien profondément catholique en raison de leur sympathies avec toutes ces conneries malsaines, ces obsessions avec les histoires de deuxième guerre mondiale. Ras le bol de ces fixettes malsaines.
    Même si il y a eu des manipulations dans ce reportage il est totalement dérisoire de s’agripper à ce type d’argument.
    Il faut faire un vrai ménage en interne et éjecter les excités qui font un mal fou.
    Il est insupportable de voir d’une part des gens charitables et pieux se battre afin que nous ayons de belles liturgies et la conversion des coeurs, et de l’autre, ces groupes d’attardés qui en ternissent aussi injustement l’image par le simple fait que leur bêtise et leur incohérence les conduisent à fréquenter les mêmes paroisses.
    L’église n’ a jamais approuvé et n’approuvera jamais leurs saloperies idéologiques et fixations obsessionnelles. Il serait bon qu’ils se le mettent bien dans le crane et qu’ils quittent des endroits comme St Eloi au lieu d’en polluer les lieux.

  22. à 11h06, une “Solange” a emprunté mon prénom pour déposer un message. Je n’ai pas le monopole de mon prénom mais il serait préférable que cette personne en utilise un autre, ou l’utilise avec une initiale, un nom, etc. pour ne pas faire de confusion avec moi, la Solange habituelle du Salon Beige.
    Merci.

  23. Je ne connais pas les conditions de tournage. Il ne me semble pas que je puisse entrer dans la discussion sur ce point. A la télévision, le reportage politique, c’est toujours un peu du cinéma.
    En revanche, je me permets de livrer à votre sagacité ces quelques observations.
    Les grands jeunes de DI peuvent s’amuser à courir à travers champs. Grand bien leur fasse! Rien de plus salutaire qu’un bon bol d’air. Quant aux idées et aux méthodes, ce sont des grands garçons: ils sont suffisamment mûrs, je l’espère, pour prendre leurs responsabilités…
    La séquence qui m’a le plus interrogé est celle de l’école. Voilà donc le hors-contrat “tradi”!
    L’enseignement apparait comme le règne de l’à-peu-près. Sur Pétain et le Général (oui, je suis gaulliste par mon père) , il y a beaucoup à redire. L’impasse sur la Shoah est confondante de bêtise car ce fameux “point de détail” a structuré une bonne part des équilibres du monde moderne et a remodelé profondément les consciences sinon le langage. Aiguiser le sens critique n’est pas passer à côté de la question mais au contraire de la recevoir “en pleine poire” pour parler Français et s’atteler à essayer de la comprendre.
    Cet amateurisme m’atterre d’autant plus qu’on est à mille lieues de la tradition pédagogique authentique, en particulier de saint Jean-Baptiste de la Salle (je suis ancien élève des Chers Frères), inventeur de l’enseignement professionnel et de l’entreprise d’insertion. On pourrait aussi parler des Jésuites, à l’origine du lycée général, ou évoquer les Bons Pères des campagnes comme saint André-Hubert Fournet qui éduquèrent les jeunes paysannes bien avant Jules Ferry.
    Sans vouloir discuter du droit légitime des parents à éduquer librement leurs enfants, ce reportage, certes plus ou moins douteux, devrait être à tout le moins l’occasion d’un audit interne relatif au professionnalisme de leurs pratiques.
    L’enseignement catholique pâtira sans doute par amalgame de ces comportements. Si le “hors contrat” donne des libertés, il y manque des garants “certifiant la qualité de service”, tels que l’autorité diocésaine et la puissance publique. Ces petites écoles apparaissent ici comme pauvres en moyens pédagogiques et humains. Avec le bénévolat, j’ai eu l’impression que le corps enseignant et la direction préféraient se faire plaisir en manipulant des jeunes consciences plutôt que de former des hommes libres et responsables.
    “Le mot que tu n’as pas dit est ton esclave, celui que tu as prononcé est ton maître.” (proverbe chinois)

  24. à Pg,
    n’est-il pas contradictoire de dire que Monsieur l’Abbé Aulagnier a été très “sacerdotal dans ses réactions de prêtre” , alors qu’il a en effet très justement dit qu’il n’y avait “rien d’évangélique” dans le montage dispensé par le très “digne” lauréat du Bobard d’Or ( je dis bien “montage” car on ne discerne pas très aisément ce qui serait authentique de ce qui mis en scène ),
    et de considérer dans le même temps que des clowns tristes qui s’illustraient dans le montage, représentent la catholicité et plus particulièrement “l’usage de la morale catholique” sur le champ politique.
    Finalement est-ce l’Abbé qui avait raison, sur ce point, ou “pg” dans son discours décidément aussi récurrent qu'”in the wind” contre la catholicité ?
    Merci de bien vouloir m’éclairer car il me paraîtrait étrange ,et regrettable, que vous vous rangiez ainsi de facto avec les docteurs Mabuse de cette mascarade très typique de certaine écoles de manipulation des masses…

  25. @ Tous ceux qui critiquent Dies Irae et hurlent avec les loups, essayez de comprendre que ce “reportage” ignoble est un piège tendu par les adversaires de la Tradition pour la détruire. Ne hurlez pas avec les loups, et consultez plutôt notre site pour avoir un éclairage plus objectif de notre mouvement à l’adresse : http://www.dies-irae.fr. Je rappelle par ailleurs que le site est la voix officielle de Dies Irae.
    Un memebre du bureau de Dies Irae

  26. @Lionel D:
    Diceret Pilatus tibi: Quid est traditio?

  27. à Lionel D, ça n’est parce qu’un piège est tendu et que vous tombez dedans que vous êtes “excusable”. Encore une fois, si les prétendues méthodes journalistiques sont douteuses, la spontanéité des propos tenus par les dupés est désarmante.
    Même si c’est de toute façon triste à dire, je souhaite pour vous que ceux qui veulent violenter jusqu’à la mort les prêtres qui ne sont pas “tradis”, qui osent appeler “m….” la messe Paul VI, qui veulent shooter du “panou-panou”, saigner du “boukake” sont bien des figurants extérieurs à votre groupe et payés pour abuser les gens.
    Si tel n’est pas le cas, je suis désolé, mais vous êtes indéfendables…

  28. bin oui, on a vu justement !
    des pages de blabla.
    la seul mise au point honnête que j’ai pu lire de la journée est celle de l’abbé de Tanouarn ce matin. Certainement pas les blabla de pauvre victime innocente de votre site
    Les petits mythos dans votre genre font un mal fou et baignent dans l’incohérence mais il vous faudra peut être des années et un peu de bon sens, de charité et d’humilité pour le comprendre.
    C’est un peu facile de dire que l’on hurle avec les loups. Aucun rapport !
    C’est cela le plus désolant.
    Oui il y a eu des manipulations et manœuvres mais il y a des choses qui ont été dites sans trucages alors arrêtez de nous prendre pour des jambons. Vos militants en tiennent une sacré couche dites moi.
    Que votre groupe passe pour un ramassis de cinglés ne me dérange pas une minute. Vous le cherchez tellement.Le plus grave c’est qu’à cause de vous c’est tout le monde de la tradition, les bons prêtes et des fidèles profondément pieux qui vont en subir les conséquences.
    Il y a vraiment de quoi vous applaudir a deux mains vous alors !
    Soyez honnête j’ai lu et relu vos pages, je connais votre mouvance et certains de ces membres par coeur. C’est consternant.

  29. A voir les échos qu’en fait la presse aujourd’hui, c’est à dire peanuts, ne serait-il pas opportun de laisser cette emission dans l’indifférence qu’elle mérite. Je crains qu’une trop forte réaction ne lui donne une notoriété qu’elle ne mérite pas et que cela se retourne une fois de plus contre l’Eglise.

  30. arrétons de regarder ce piége à c.ns qu’est la télé lisons ou pianotons !

  31. D’accord avec GJ. Il paraît que 1,5 million de téléspectateurs ont regardé ce bidonnage. Ils n’ont rien dû y comprendre entre le “cardinal” Lefebvre et Vatican II qui a supprimé la messe en latin. D’ailleurs, les commentaires ci-dessus prouvent bien que c’est la patouille la plus absolue : l’abbé Aulgnier (ou Ollagnier) illuminé ou inspiré au choix , Dies Irae honorables patriotes ou identitaires dégénérés, enfants manipulés ou spontanés, infiltrés ou pas infiltrés, ne nous voilons pas la face et nettoyons les écuries d’Augias, ben quoi qu’est-ce qu’ils ont dit de mal au lycée Papa, au lycée Papi, au lycée Papillon. Maintenant, l’abbé Philippe Laguérie, directeur nominal de l’IBP qui assure l’animation spirituelle de l’école Saint Projet, nous dit qu’il va intenter une action en jusice : la Vérité va donc éclater.

  32. Vu l’absence de retombées dans les media, toujours prompts a taper sur les “cathos”, j’ai l’impression que tout cela fait “pschiitt”…
    Honneur à Daniel Hamiche, qui n’a pas été aussi bon qu’à l’ordinaire, abasourdi par ce qu’il entendait, mais qui a eu le mérite d’être présent sur le plateau.

  33. @ oliv85
    Parce que vous, vous êtes systématiquement en accord total avec tout ce que peuvent dire EN PRIVE vos amis ou connaissances pendant 6 mois?
    Dites donc, vos discussions avec vos amis doivent être vachement passionnantes et les débats très productifs et intéressants.
    Vous dites avoir lu et relu les pages publiées sur notre site. Si avec cela vous n’avez toujours pas compris ce que nous voulions et défendions je pense que c’est surtout parce que vous ne voulez pas comprendre, préférant crier haro sur le baudet par commodité, paresse ou conformisme; ou alors c’est que vous n’avez pas les capacités intellectuelles pour saisir.
    Laissez les hommes parler et agir, nous avons bien compris qu’il ne fallait pas compter sur vous, et savions depuis longtemps qu’à la première bourrasque, les rats quitteraient le navire et seraient les premiers à nous tirer dans le dos. Rassurez vous, nous ne comptions pas sur vous, vous ne nous manquerez donc pas.
    Si vous avez un tant soit peu d’honnêteté, allez jeter un coup d’œil là:
    http://www.contre-info.com/les-infiltres-un-cas-decole-de-desinformation
    leur analyse est pas mal, mais encore faut il vouloir réfléchir un tant soit peu. En serez vous capable?

  34. Vous êtes de plus en plus consternant.
    C’est tellement facile de me prendre de haut comme vous le faites a jouer les sauveurs de la patrie suffisant.
    DI est très mal à l’aise alors vous vous agrippez à des manipulations objectives mais cela demeure dérisoire.
    Des choses ont été dites sur le ton de la confidences de la part de gens se croyant en privé. Cela montre ce qu’ils pensent réellement et c’est c’est bien ca le pire.
    J’ai lu votre lien. Vos obsessions sur certaines périodes de l’histoire sont pathologiques.
    Pour conclure cette discussion que vous avez rendu totalement stérile , je vous renvoi à l’analyse de l’abbé de tanouran :
    http://ab2t.blogspot.com/

  35. Que de prises de tête pour trouver des arguments tous aussi tirés par les cheveux les uns que les autres !
    Les arguments avancés sont des petits trucs, certes vraies, qui vous arrangent bien. Encore une fois, ils demeurent complètement dérisoires face à l’essentiel.
    En fait, même si Fourest est une infecte laîcarde haineuse, elle a raison sur un point : DI est une vraie bande de pieds nickelés !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services