Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Les idéologues du genre piégés

Les idéologues du genre piégés

Délirant :

Trois universitaires américains ont réussi à publier SEPT articles de « grieving studies » dans des revues dites sérieuses. C’est un canular organisé par ces trois universitaires pour montrer à quel point les études de genre/race/identité/ etc. sont devenues une simple orthodoxie de langage. Ils ont réussi à faire publier des horreurs par des revues en casant les mots-clés genre/cis/hommes blanc/ cisheterosexual/ etc. à tour de bras

Entre autres :

  • un qui propose d’interdire aux garçons blancs de parler en classe, et de les enchaîner à leur chaise dans une optique pédagogique d’expérimentation de la réparation.
  • un qui explique que les messieurs pratiquant l’onanisme en pensant à quelqu’un sans lui avoir demandé avant sont des prédateurs sexuels
  • un autre qui explique que l’astronomie occidentale devrait être remplacée par quelque chose de plus féminin (je vous laisse lire l’extrait dans le fil, qui parle d’insérer de la mythologie, de la danse et conclut sur la nécessité d’une science alternative).
  • Un article qui est une traduction en anglais, mutatis mutandis d’extraits de Mein Kampf
  • une étude de la culture du viol chez les chiens
  • La seule différence avec l’époque Sokal, ce sont les mots clés à utiliser pour publier des foutaises sous couvert d’études académiques. Maintenant, c’est, indéniablement, « Genre, Races, Identités ».

Partager cet article

4 commentaires

  1. Il faut lire les articles qui paraissent aux Etats-Unis sur ce formidable projet réalisé pendant une année par des intellectuels qui se disent être de gauche: car, et c’est l’extraordinaire, il semble bien que même les gens de gauche en aient assez de cet immense machine à endoctriner que sont devenues les universités américaines. Madame Pluckrose, la femme qui se trouve au centre de la photographie, travaille pour le revue Areo, sur le site de laquelle on peut trouver un rapport complet sur cette plaisanterie bien meilleure que l’affaire Sokal il y a quelques années. Notamment, une traduction utilisant le vocabulaire de l’intersectionalité de quelques pages de Mein Kampf, publiée sans difficulté par une revue “sérieuse”. Tout simplement incroyable.

  2. L’heure du réveil aurait-elle enfin sonné chez l’Oncle Sam ? Mais connaissant la nature humaine et ses faiblesses, vous voulez parier que ceux qui étaient des adorateurs vont se transformer en brûleurs ?

  3. Cela explique beaucoup de choses dans le succès d’un certain Donald Trump …

  4. Hilarant et grave en même temps.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services