Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Les hospitaliers ne sont quasiment jamais confrontés à des demandes d’euthanasie

Le Monde a enquêté sur les pratiques concernant la fin de vie dans les hôpitaux. Le résultat est l'équivalent d'une gifle pour l'ADMD. Extraits :

H "Selon les premiers éléments de l'enquête, l'urgentiste [le Dr Bonnemaison] aurait agi seul, sans respecter la procédure collégiale voulue par la loi Leonetti du 22 avril 2005 sur la fin de vie. Une attitude qui tranche avec la grande majorité des accompagnements de fin de vie des praticiens hospitaliers qui s'appuient au contraire sur la loi pour encadrer leurs pratiques médicales. […] 

Quant aux demandes claires d'euthanasie active, les hospitaliers affirment n'y être quasiment jamais confrontés. "Des patients qui disent : "J'en ai marre, je voudrais que ça se termine docteur", c'est plus fréquent. Mais il ne faut pas aller trop vite. Cette phrase ne signifie pas forcément qu'ils veulent en finir", met en garde le Dr Tournigand. A l'Institut de cancérologie Gustave-Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), une équipe de psycho-oncologues forme les infirmières et les médecins à interpréter ces demandes, "qui sont rarement des demandes d'euthanasie", assure Sarah Dauchy, psycho-oncologue. […] Pour essayer d'y voir plus clair, l'Observatoire de la fin de vie devrait prochainement publier une étude sur la réalité des pratiques euthanasiques et des prises en charge en fin de vie menée avec l'Institut national d'études démographiques."

Partager cet article

3 commentaires

  1. Je confirme, après 15 ans de pratique de l’anesthésie-réanimation, y compris en neuro-réanimation, que l’euthanasie n’est absolument pas une pratique fréquente et cachée dans les hôpitaux.
    Oui, la tentation est grande chez beaucoup de confrères qui seraient près à la pratiquer, mais l’interdit de la loi est encore très efficace ; comme il l’était pour l’avortement et la stérilisation volontaire.
    Mais dès que ce verrou saute…

  2. Puisque l’euthanasie devient à la mode, les praticiens et les hôpitaux ne verront pas de mal à s’en prévaloir – Et puisque tant de Français sont en faveur de l’euthanasie, ces praticiens et établissements n’auront aucune peine à trouver des clients.
    Donc je demande qu’obligation soit faite à tous les praticiens et établissements de santé d’exposer clairement leur philosophie-pratique : pro ou contre (dans une langue élégante de com cela va sans dire) au fronton des édifices ou sur les formulaires d’ordonnances.
    Ainsi, nous, du SB nous pourrons aller chez les pro-vie, quelque soit notre âge ou nos infirmités, dans l’assurance d’être accompagnés jusqu’au bout et non piqués, ou pire, affamés et déshydratés jusqu’à ce que mort s’en suive.

  3. à part sous le communisme , la “collégialité” n’a jamais légitimé la mort n’en déplaise au Ministre Léonetti.
    merci à JCM et Jean Theis, veilleurs infatiguables.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services