Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

Les frères africains de la GLNF

Lu sur la Lettre du Continent :

"Quelques jours avant l’organisation, le 3 décembre à Levallois-Perret, en banlieue parisienne, de la Tenue annuelle solennelle de la Grande loge nationale française (GLNF), plusieurs frères français hostiles à l’actuel grand maître, François Stifani, ont instamment demandé à leurs homologues africains de ne pas se déplacer pour assister à l’événement. Depuis plusieurs mois, la GLNF connaît une crise sans précédent suite au refus de François Stifani de quitter son poste. […]

Dans un document daté du 29 novembre et signé par plusieurs grands maîtres provinciaux français, les grands maîtres africains se voient tout bonnement priés de rester chez eux. Prudents et souhaitant ne pas provoquer de tensions au cours de la rencontre, ces derniers ont donc préféré obtempérer. Ils ont donc délégué des adjoints, qui ont toutefois dîné le 3 décembre avec Stifani. Ainsi, Denis Sassou Nguesso, grand maître de la Grande Loge du Congo (GLC), a dépêché son ministre de l’équipement, Emile Ouosso, et l'homme d'affaires Vincent Gomez. Autre proche de François Stifani, le président Ali Bongo s’est fait représenter par son grand secrétaire, Jean Alevinat. De son côté, La Grande Loge nationale du Togo (GLNT) a envoyé le grand maître provincial Raoul Symenouh, directeur de l’agence de tourisme togolaise Alba Travel. A Ouagadougou, la Grande Loge du Burkina (GLB), présidée par le ministre des affaires étrangères Djibril Bassolé, s’était fait représenter par son grand chancelier, Alain Coeffe. Enfin, l’ancien grand maître Pierre Moukoko Mbondjo s’est rendu à Paris au nom de la Grande Loge nationale du Cameroun (GLNC)."

Partager cet article

2 commentaires

  1. mais non c’est pas vrai, les “frères” ne jouent absolument aucun rôle dans la vie politique africaine.c’est un mouvement de simple développement spirituel…..!!!

  2. Il serait intéressant de regarder de plus près les investisseurs du nouveau Casino de PNR et de celui qui va ouvrir à BRZ. D’où vient leurs fonds ? Perso ou obédientiels ?
    Que les “frères” ne jouent aucun rôle dans la vie politique africaine j’ai des doutes… mais qu’en est il de la vie économique ?

Publier une réponse