Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : Etats-Unis

On ne peut pas s’appeler catholique en apportant un soutien actif à l’avortement

Unanimité des évêques contre l'avortement aux Etats-Unis :

"Lundi 12 septembre, des publicités pour l’association « Catholics Pro Choice », un mouvement de catholiques favorables au droit à l’avortement (sic), imprimées en pleine page, sont parues dans plus d’une vingtaine de journaux locaux et nationaux à travers les Etats-Unis. Sous le titre « Abortion in good faith » (« L’avortement de bonne foi »), cette campagne présente différents membres de l’association affirmant à la fois leur foi catholique et leurs convictions pro-IVG. En bas de chaque page, un bandeau rouge avec le slogan : « Le financement public de l’avortement est une mesure de justice sociale catholique », et une invitation à signer, sur Internet, le manifeste du mouvement.

La parution de ces affichettes dans la presse a suscité immédiatement une levée de boucliers des évêques américains. Le cardinal Timothy Dolan, archevêque de New York mais également président de la commission des évêques américains sur les activités pro-vie, a jugé cette campagne « extrême » et « trompeuse ». Dans un communiqué, mercredi 14 septembre, il rappelle également que Catholics Pro Choice « n’est en aucune façon relié à l’Église catholique ». Le mouvement, déjà condamné par le passé par les évêques américains, « n’a aucune appartenance (à l’Église), et ne s’exprime clairement pas au nom des fidèles », a rappelé le cardinal Dolan. Il a également affirmé que le mouvement « est financé par de puissantes fondations privées pour promouvoir l’avortement comme une méthode de contrôle de la population ».

« L’avortement tue les plus vulnérables d’entre nous, blesse les femmes et déchire le cœur des familles », a-t-il insisté, rappelant la position de l’Église catholique, qui le condamne en toutes circonstances. « L’utilisation du nom “catholique” comme un moyen de promouvoir le fait de prendre des vies humaines innocentes est une offense non seulement aux catholiques, mais à tous ceux qui attendent honnêteté et franchise dans la parole publique », a-t-il martelé.

D’autres évêques ont également réagi, notamment dans les diocèses dans lesquels les journaux locaux ont publié les publicités du mouvement. C’est le cas au Texas notamment, où les évêques ont signé un communiqué commun dans lequel ils rappellent que « l’enseignement social catholique est basé sur – et inséparable de – notre conception de la vie humaine et de la dignité humaine. Chaque personne, du moment de la conception à la mort naturelle, dispose d’une dignité qui lui est inhérente et d’un droit à la vie conséquent à cette dignité. (…) On ne peut pas s’appeler soi-même un catholique, tout en rejetant la sacralité de la vie en apportant un soutien actif à l’avortement », concluent les évêques texans.

Dans un communiqué séparé, Mgr Michael Olson, évêque de Fort Worth au Texas, rappelle aux catholiques de son diocèse que « toute pratique directe et intentionnelle d’un avortement est un mal moral grave et que le fait permettre et encourager délibérément et volontairement d’autres personnes à réaliser ou recourir à l’avortement est un péché mortel ».

Le ton est identique chez les évêques du Minnesota, qui déplorent cette campagne qui « dénature déplorablement la noble tradition catholique de la justice sociale », dans un communiqué du 12 septembre. Ils relèvent également que « les publicités elles-mêmes ne font aucun effort pour ancrer ces revendications dans une quelconque source faisant autorité en matière de foi catholique »."

Partager cet article

12 commentaires

  1. Nos évêques français eux, sont très en avance… Ils en sont au point où ils veulent nous faire prier et accueillir les autres “religions”…

  2. cqfd à François Fillon : vous n’êtes pas catholique.

  3. …de quoi vouloir émigrer aux States…même si…

  4. Les hommes politiques qui soutiennent l’avortement sont excommuniés de l’Eglise catholique.
    Il n’y a qu’à voir le nombre de parlementaires / députés / politiciens / présidents qui soutiennent l’avortement pour comprendre qu’on ne peut pas être catholique et républicain.

  5. La ” messe ” est dîte !!
    Pour autant que devons nous penser de tout catholique offrant son suffrage à l’un des promoteurs de l’assassinat des enfants dans le sein même de leur mère ?
    La question ne semble Cruciale ………..

  6. Et il faut se demander : un catholique peut-il soutenir un candidat en France pour qui l’avortement est un droit fondamental ?

  7. Très bien. C’est ce qu’on attendait aux États-Unis (je l’avais mentionné dans un post antérieur il y a quelques jours). La campagne d’Hillary Clinton, disais-je, ne peut être que condamnée d’un point de vue catholique. On attend la réaction de la hiérarchie.

  8. Non, c’est quand on est “catholique pratiquant” qu’on ne peut apporter un soutien actif à l’avortement.
    Les autres catholiques – les non pratiquants – demeurent attachés à la civilisation chrétienne mais vivent comme les athées (sauf qu’ils se rendent aux offices des grandes fêtes de la religion, font baptiser leurs enfants, et leur font suivre une instruction catéchiste jusqu’à la communion solennelle).
    C’est alors que l’effet de la vie matérielle s’accentue. Sous l’influence de la vie estudiantine, professionnelle et du chômage : les liens avec la religion pratiquée dans l’enfance se distendent.
    D’ailleurs, le personnel ecclésial actuel et les positions ambiguës des évêques comme du pape actuels tant sur la doctrine que sur la politique à l’égard des minorités chrétiennes n’incitent pas à ré-attirer ces catholiques éloignés, à leur faire reprendre le chemin des églises. Et quand un prêtre, dans son sermon, vous incite à accueillir les ennemis de la civilisation chrétienne, ce n’est pas pour redonner goût à la pratique religieuse.
    Que penser de ces hommes d’église qui trahissent l’histoire millénaire du catholicisme ?

  9. Encore un mensonge du diable qui se déchaîne. Bien sûr que non , toute personne dite catholique , qui avorte ne l est plus. Cela devient un terme passe partout pour nous faire avaler n importe quoi . C est contraire aux enseignements de la sainte écriture . Christ est la vérité , la voie et la vie. Toute cette culture de la mort ne peut se revendiquer du crime d avortement , c est un non sens abusif.

  10. Toute forme de libéralisme est un péché, tolérer l’avortement est anti chrétien, c’est se moquer de Dieu.( ce que vous aurez fait aux plus petits d’entre les miens …)

  11. OK, c’est évident. Maintenant, il serait donc intéressant de faire la liste des TOUT les POINS NON NÉGOCIABLES pour un Catho, objectivement, TOUS.

  12. Bonjour. Je me méfie de ceux qui se disent catholique car en général il ne le sont pas. Quand on est vraiment catholique, pas besoin de le dire, cela se sens.
    Par ailleurs, ne pas oublier que même les péchés mortels peuvent être pardonnés si on demande pardon à Dieu dans le sacrement de confession. Il n’y a que le seul péché contre l’Esprit Saint qui n’est pas pardonné non pas que Dieu ne le veuille pas mais parce-qu’on ne croit pas en celui qui justement nous aide à demander pardon. Bien à vous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]