Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Les étudiants renvoyés de l’ICES écrivent à Mgr Jacolin

Les étudiants renvoyés de l’ICES écrivent à Mgr Jacolin

Les deux étudiants renvoyés définitivement de l’ICES (sans possibilité de réinscription) ont adressé le 4 juin à Monseigneur François Jacolin, Évêque de Luçon et Chancelier de l’ICES, un courrier dans lequel ils écrivent :

Vous avez sans doute été informé par l’ICES, dont vous êtes le Chancelier, de la terrible sanction qui nous frappe, à savoir l’exclusion définitive, à la suite des événements survenus à La Roche-sur-Yon, le 18 mai dernier, où nous avons chahuté un stand LGBT sur la place Napoléon. Cette grave décision nous paraît disproportionnée.

Nous reconnaissons sincèrement avoir agi avec imprudence et de manière irréfléchie. Cependant, comme nous l’avons dit devant le conseil de discipline, nos agissements n’engageaient nullement l’ICES puisque les faits se sont déroulés en dehors de ses murs, que nous ne portions aucun signe distinctif apparent et que jamais nous n’avons mentionné notre appartenance à cette université.

Seules des dénonciations politiques et médiatiques ont cherché à établir, coûte que coûte, un lien entre notre acte et l’établissement universitaire dans lequel nous suivons avec bonheur nos études supérieures.

Nous vous présentons toutes nos excuses de ne pas avoir anticipé le fait que des adversaires déclarés ou sournois à la saine doctrine catholique – et des institutions sociales comme l’ICES qui la portent – chercheraient à la discréditer en raison de la forme maladroite que notre protestation a prise.

Mais, nous tenons à rappeler, ici, une nouvelle fois, comme nous l’avons fait devant le conseil de discipline, n’avoir cherché qu’à défendre l’ordre naturel des choses contre le désordre promu par l’idéologie d’un lobby. Nous savons faire la différence entre des revendications contestables et les personnes, nos prochains, pour lesquelles nous affirmons avoir une réelle et profonde indulgence, celle-là même que nous sollicitons à notre égard puisque nous savons bien être nous aussi, malheureusement, pécheurs.

Notre action n’a été que l’expression de notre désarroi face à la banalisation de revendications de « droits » qui blessent nos consciences de jeunes adultes mais aussi celles des petits, de nombre de frères et sœurs de nos amis. Cette banalisation sur la scène publique porte atteinte à leur innocence.

Certains nous accusent d’avoir enfreint le règlement intérieur de notre Université nous enjoignant de ne pas porter atteinte à l’ordre public et de s’abstenir de tout comportement pouvant salir la réputation de l’établissement. Mais, nous n’avons fait que témoigner – il est vrai très maladroitement, nous le confessons – de la position doctrinale de l’Église.

Monseigneur, nous vous demandons pardon pour notre imprudence et nous implorons votre grâce. Ne nous laissez pas condamner à la vindicte publique et peut-être même à la mort sociale puisque nous risquons très sérieusement d’être bloqués pour la poursuite de nos études supérieures, ce qui pourrait briser l’avenir des familles catholiques que nous sommes peut-être appelés à fonder.

Nous sommes sous le coup d’une procédure judiciaire étatique pouvant mener à des condamnations pénales. Nous devons l’assumer. Mais, avec cette exclusion définitive, sans possibilité de réinscription même après une période de latence, nous sommes susceptibles de subir une double peine. Au regard de ce que nous avons objectivement fait, c’est trop et c’est injuste.

En tant que chancelier de l’ICES nous vous supplions publiquement d’œuvrer à notre réintégration et, au besoin, de l’ordonner. Vous êtes notre planche de salut. Par pitié, n’abandonnez pas vos enfants.

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

21 commentaires

  1. Lettre intelligente sur le fond et très agréable à lire sur la forme, ce qui n’est pas si courant. Espérons que Mgr Jacolin, Chancelier de l’ICES, mettra un terme, dans le bon sens à cette affaire qui montre, en effet et si l’on en doutait, qu’il existe deux poids deux mesures selon que vous êtes “dans le sens du poil” (tout le monde comprendra ce que je veux exprimer en écrivant cela) ou dans le sens “inverse”.

  2. Soutien inconditionnel à ces jeunes.

    Je propose d’écrire également à Monseigneur François Jacolin, pour appuyer la demande.

    La décision de l’ICES est clairement inique et disproportionnée, destinée uniquement à montrer une adhésion de principe aux lobbys LGBT, et à trahir ainsi les valeurs catholiques que cet établissement a su défendre à une époque.

  3. Adresse pour écrire à Monseigneur François Jacolin

    Evêché
    30 place Leclerc
    BP 219
    85402 LUCON

  4. Soutien total à ces jeunes ‼
    Il ne me paraîtrait pas très chrétien, et en revanche cela serait d’une grande lâcheté, que de les abandonner, alors qu’ils n’ont fait que manifester, certes de manière maladroite, ce que le catholicisme enseigne.

  5. Que ces étudiants fassent connaitre la nature de leurs études. Il y a bien des responsables de formations supérieures plus compréhensifs que ceux de l’ICES qui sauront leur donner la possibilité de continuer leurs études….

  6. Lettre bien écrite sur le fond et la forme mais qui je crains n atteindra pas son but car l ICES est plus occupé à plaire au monde et à ses lobbys et voudra éviter tout scandale médiatique.

  7. Cette lettre est bien rédigée et touchante.
    Les deux étudiants concernés ont été sûrement bien conseillés. Tant mieux pour eux.
    Quelles suites aura-t-elle ?
    Il faut espérer que dans cette affaire lamentable l’épiscopat de France sortira de son silence.
    Monsieur De Labarre a pris dès le début et intempestivement une posture, dont il ne peut que difficilement sortir. Il a manqué d’intelligence et de finesse. Il est vraisemblablement fragilisé en tant que président de l’ICES. Il doit en tirer les conséquences. Son ego le peut-il ?
    Envisager et parler de se constituer partie civile devant le tribunal correctionnel cela démontre la petitesse du personnage.
    Quant à Monseigneur Jacolin, évêque de Luçon, a-t-il en l’espèce un véritable pouvoir au-delà de son titre honorifique de chancelier de l’ICES ?
    Contrairement à l’avis de Pierrot il ne me semble pas de bon aloi de lui écrire.
    L’ICES fera peut-être machine arrière si elle sent un rapport de force en sens contraire.

    • Évidemment qu’il a un pouvoir !
      Vous croyez qu’un titre est donné uniquement pour que l’institution profite du prestige de son destinataire sans que ce dernier ne puisse dire ou faire quoi que ce soit ?
      Il a déjà le pouvoir de se désolidariser et de rendre sont titre de Chancelier !
      Nonobstant les nombreuses sanctions canoniques qu’il peut prendre.
      Ce ne son pas les étudiants mais bien l’ICES qui salit l’Église en se déclarant catholique !

  8. un chahut, tout simplement ? mais non : UN BLASPHEME!!!
    c’est triste de subir ainsi les fourches caudines de personnes qui se réclament de la liberté et qui la refusent aux autres
    le reste ne peut être que des points de vue
    mais ces gens-là (concupiscents, comme dit sur un autre article) sont-ils tellement majoritaires? puisque démocratie = majorité?????

  9. Le pardon, thème central du christianisme, existe-t-il encore au sein de l’ICES ?

    Pourquoi une décision aussi radicale, aussi brutale ? Non seulement elle est complètement injustifiée mais elle est surtout injuste à l’égard des jeunes impliqués. Que cache-t-elle ?

    Mgr Jacolin se doit de rétablir la justice au sein de cet institut qui, comme d’autres établissements universitaires, semble n’avoir de catholique que le nom.

  10. Mon complet soutien à ces jeunes.
    J’espère que Mgr Jacolin ne va pas se discréditer et jeter le discrédit sur l’Église en ne les soutenant pas.
    C’est bien assez que l’ICES soit complètement discréditée pour que l’Évêque n’en rajoute pas.

  11. La charité fraternelle commande de pardonner. Sera-t-elle au rendez-vous?

  12. M. de Labarre,
    La sagesse populaire assure que seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis. Je suppose que cela a toujours été le vôtre. Donc…
    🤪🤪🤪

  13. Pourquoi ne pas organiser une pétition en faveur de leur réintégration?

  14. Total soutient à ces étudiants. Camarades, si vous nous lisez, n’abandonnez pas! la vie est trop courte pour être gaspillée et anéantie par des idéologues qui ne savent plus ce que veut dire le mot “jeunesse”!
    Ces jeunes gens font bien de mentionner dans leur lettre la possibilité de voir anéantir leur carrière et leur future vie de famille…C’est terrible d’être menacé par des fous dans des proportions pareilles.
    Marie-Catherine

  15. très belle lettre, on attend la réponse

  16. Soutien aux etudiants.
    Honneur aux braves.

    ONLR !

  17. “Quand les évêques auront un courage de petite fille, il faudra bien que les petites filles (ou de jeunes étudiants) aient un courage d’évêque !”

  18. quels pleutres, quels laches, au lieu de faire front et de défendre leurs étudiants, ces zélites les expulsent.

  19. Soutien à ces jeunes et à tous les commentateurs.

  20. Il serait chrétien de la part de l’ICES de leur pardonner…
    Je m’étonne de la “condamnation définitive”. Normalement il doit y avoir une possibilité d’appel. Si pas d’appel possible le règlement de l’ICES méconnait la notion de procès équitable.
    Peut-être hésitent-t-ils à porter leur affaire en justice? C’est un grand tort. Les procédures disciplinaires (dans le public) ont été rendues plus équitables du fait de gens courageux qui ont porté les affaires en justice.
    Si de toutes façons ils sont exclus, ils n’ont plus rien à perdre, qu’ils aillent en justice!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services