Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Les Etudiants pro-vie empêchés de faire une conférence

Suite à l'irruption de la police, la conférence des Etudiants Pro-Vie prévue hier à Toulouse a été annulée.

Raison invoquée : un groupe de 50 manifestants présentant un danger physique pour les organisateurs et les participants de la conférence se dirigeait vers le lieu-dit.

Partager cet article

13 commentaires

  1. Résumons… la police préfère courir après les voitures plutôt qu’après les voleurs… et évacuer les universités plutôt que les manifestants. Pendant ce temps on songe à interdire la fessée au conseil de l’Europe. On la remplacera par des fraises tagada obligatoires et remboursées par la sécu.

  2. Ces extrémistes là – venant casser du pro-vie- n’auront sans doute pas la chance d’être infiltrés par pujadas !

  3. Ne pouvait on pas arrêter ces 50 personnes ,plutôt que supprimer cette conférence .
    Qui fait la loi?

  4. Je ne pense pas que le problème soit de l’ordre : La police est corrompue parce qu’elle n’est pas capable d’arreter 50 contre manifestants et qu’elle préfère supprimer une conférence.
    Cet argument est exactement le même que celui utilisé par le lobby extremiste gay a chaque fois qu’ils se font refouler … soit a chaque fois qu’ils veulent manifester.
    Je pense tout simplement qu’ils n’ont pas envisagé que la dégénérescence des mini-Mao était telle et donc que face au danger que présentaient ces adorateurs du Ché, ils n’ont pas voulu prendre de risque.
    S’en prendre a la police, c’est se tromper de cible, enfin c’est ce que je pense. Maintenant ce qui est déplorable c’est qu’il faille faire appel a eux pour organiser des conférences …

  5. la Terreur se met en place: on chauffe les furieux avec l’ochestre rouge de Bob Hard’or de la 2, puis on lâche les hordes , ce qui permet ensuite d’interdire tout moyen d’expression sous le cynique prétexte de “protéger” les personnes menacées.
    Système , tel Laden, “de tout s’occupe”.
    Il vous est seulement demandé de remercier poliment en bramant :vive la liberté et la fraternité ainsi dispensées.

  6. @ Sancenay
    Vous avez raison, l’ensemble,constitue une véritable stratégie …perverse.

  7. C’est amusant : les mêmes flics viennent ensuite pleurer qu’on leur file des repas hallal…
    Ils n’ont qu’à agir en homme responsable plutôt qu’en dhimmi.
    On a que le salaire qu’on mérite !

  8. Je vais certainement aller à l’encontre du message évangélique mais n’est il pas nécessaire de mettre en place des structures au sein même des groupes que cela intéresse avant d’aller monter des réunions publics qui ne peuvent qu’attirer des opposants hargneux.
    Les gens d’en face n’attendent que ça.
    A l’inverse il serait intéressant que les pro-Vie montent des réseaux d’infiltrations chez les pro morts et les centres d’avortement.

  9. Les policiers obéissent aux ordres, point. A Toulouse, que je connais, les manifestations pro-vie/anti avortement ont souvent été terminées avec les pro-vie au commissariat “pour leur protection”.
    Qu’on interdise maintenant une conférence montre un durcissement de la part du ministère de l’Intérieur.
    De la part de la République, c’est logique et je ne vois pas la persécution contre tout ce qui est conforme à la loi naturel s’arrêter en si bon chemin.

  10. @ trahoir :
    Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire par “des structures au sein même des groupes que cela intéresse” ?
    Apres, pour ce qui est de l’infiltration dans les centres d’avortement ca a déja été fait, mais ca n’est pas vraiment l’objectif des Etudiants Pro-Vie. Je ne m’avancerai pas sur le sujet en tant que simple sympathisant mais je vous invite vivement a visiter notre nouveau site (etudiantsprovie.com) qu’il faut suivre de tres pret !!! Nouveautés a venir !!!

  11. Cette interdiction est une atteinte à l’une des liberté les plus fondamentale: la liberté de réunion.
    C’est absolument scandaleux et parfaitement illégal.
    Où vivons-nous?

  12. @ Vincent7,
    En clair ce que je veux dire c’est : si vous voulez des noms de groupes à “travailler” au sein même de nos milieux pour leur faire passer votre message anti avortement, je peux vous en donner, allez, je suis bon prince, les FSE/GSE ?
    Ha non oui c’est vrai, il ne faut pas le dire ça, ce genre de choses n’arrive qu’aux vilains gauchistes !
    Bref, d’abord nettoyer nos milieux avant d’aller se montrer, d’autant plus que dans le cadre actuel “se montrer” revient à “s’affronter”. Il faut aussi sortir du champ clos pro-anti avortement duquel découle des affrontements à l’initiative des gauchos, mais dont les médias se régalent.

  13. Cette réunion était organisée par mon frère cadet, qui est le représentant des EPV à Toulouse.
    Toulouse est une ville où il y a un agressif militantisme gauchiste pro-mort, ce n’est pas la première violence que subissent les pro-Vie. A cause de cela, peu de pro-Vie osent s’y battre, ce qui explique en partie la situation. Les EPV à Toulouse sont un tout petit groupe sans beaucoup d’expérience, il faudrait au contraire les épauler et les aider.
    La police avait prévu 4 agents, en face entre 50 et 100 “gros bras” violents et agités. Mon frère a demandé aux policiers de laisser faire et d’arrêter ensuite ceux qui entreraient pour troubler une réunion organisée dans un lieu privé. Ils ont réagi en considérant cela comme uen provocation au délit, une forme de piège. Clairement, ils ne voulaient pas empêcher les agitateurs, sans doute en avaient-ils peur. (à juste titre…)
    a Toulouse, on est comme au début du combat pro-Vie il y a trente ans: nous sommes les fauteurs de troubles parce que nous provoquons en osant risquer de devenir des victimes pour la défense pacifique de nos idées.
    Clairement, pour imposer le droit à la liberté d’expression à Toulouse il va falloir proposer aux EPV des solutions. Vous pouvez envoyer vos propositions (et offres de locaux bien sécurisés) via leur page facebook par exemple…

Publier une réponse