Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société / Immigration

Les enseignants doivent s’adapter aux banlieues de l’immigration

CaptureC'est l'idée des députés Aurore Bergé (La République en Marche) et Béatrice Descamps (UDI, Agir et Indépendants), dans les conclusions de leur mission "sur les relations école-parents". Les deux élues ont été désignées en octobre par la commission des Affaires culturelles et de l'Education pour mettre à jour les préconisations d'une précédente mission d'information, menée en 2014.

Evidemment elles ne parlent pas de multiculturalisme ni de banlieues de l'immigration. Tout est dans l'euphémisme. Aurore Bergé et Béatrice Descamps expliquent que

"les enseignants sont, plus qu'auparavant, issus des classes les plus favorisées de la population française". "Lorsqu'ils sont affectés dans des quartiers difficiles, ils n'en sont le plus souvent pas originaires, ils n'en connaissent pas les spécificités et vivent de moins en moins là où ils enseignent.

Les deux députés recommandent ainsi la mise en place d'une formation spécifique pour tout enseignant qui prend ses fonctions dans un nouvel établissement.

"Il serait certainement utile aux enseignants qui arrivent en poste de connaître la sociologie du quartier dans lequel s'implante l'établissement…"

Sic. Devront-ils aussi lire le coran ? On ne sait pas, mais ils devront apprendre le langage des banlieues. Les deux députés recommandent que les enseignants évitent de recourir à un vocabulaire "involontairement opaque". Et surtout : éviter dans les bulletins scolaires les remarques "désobligeantes voire stigmatisantes sur le long terme pour l'élève et son orientation".

Malheureusement, les deux députés ont dérapé (pour écrire comme Le Monde). En effet, elles proposent que les enseignants organisent des "prétextes inclusifs" et des "rituels positifs" pour favoriser le retour à l'école des parents qui se sont éloignés de l'institution scolaire. Exemple cité par les deux députées : la mise en place d'une "semaine du goût" qui pourrait permettre à "chaque parent d'apporter une spécialité culinaire de son pays".

De son pays ? Mais de quel pays ? Ce ne serait pas la France leur pays ?

Partager cet article

15 commentaires

  1. “Devront-ils aussi lire le coran” : evidemment, s’ils veulent comprendre!

  2. Quand vous confiez une mission à des pelles à tarte, vous obtenez un résultat de pelle à tarte, c’est sans appel !

  3. La présidente du Conseil Supérieur des Programmes Souâd Ayada veut enseigner la littérature bachique qui a « rayonné en terre d’islam ».
    http://www.fdesouche.com/947837-presidente-conseil-superieur-programmes-souad-ayada-veut-enseigner-litterature-bachique-a-rayonne-terre-dislam
    ====
    Est-ce qu’il serait possible qu’un de vos lecteurs, connaissant parfaitement le fonctionnement de l’EN puisse constituer une cellule opérationnelle avec la présidente de Résistance Républicaine ? …
    http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/28/est-ce-que-le-ministere-de-len-a-conscience-que-ici-cest-le-francais-la-langue-etrangere/
    http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/01/lycee-gallieni-des-enseignantes-terrorisees-se-font-raccompagner-sur-le-parking-par-des-eleves/

  4. Donc Aurore Bergé (La République en Marche) et Béatrice Descamps (UDI, Agir et Indépendants) sont d’accord pour qu’on n’enseigne plus ni la Shoah, ni la naissance de l’Etat d’Israël comme fait historique, ni l’existence des camps de concentration nazis, ni la persécution dont sont victimes les juifs, etc… etc…
    Bon… Les juifs de France apprécieront.

  5. “une spécialité culinaire de son pays”…
    Elles démontrent puissamment qu’elles ignorent tout de la “sociologie” de ces quartiers !
    C’est le rôle de l’école d’organiser des concours de cuisine régionale ?
    A part exacerber les comportements identitaires, quel bénéfice en attendre ?
    Je ne vois pas la maman d’Erwann proposer un kig ha farz, celle de Guilhem un jarret aux lentilles, sans oublier celle de Rafael avec sa paëlla au chorizo, celle de Gabrielle avec sa pizza au prosciutto, et celle de Ashley des ribs…
    Rien qu’un sandwich au jambon ou une “saucisse-frites” peut créer une émeute car il s’agit d’une insupportable provocation !
    Un concours de dessin ou de chant me semble moins risqué… et encore !

  6. NON ! les enseignants doivent instruire les petits Français, l’immigration doit être refoulée très vite que les Français puissent enfin retrouver la pais et la Civilisation.

  7. Mais on tient déjà compte, avec beaucoup de précaution, des spécificités musulmanes à l’Education Nationale! Par exemple, les dates du baccalauréat qu’on attendait depuis décembre sont enfin tombées cet après midi: du 18 au 25 juin. Formidable, car ainsi les candidats de l’Oumma pourront tranquillement faire leur rupture de jeûne du jeudi 14 juin, si je ne me trompe, se reposer pendant le week-end et arriver en pleine forme pour le 18. Mais ce n’est qu’un hasard, bien sûr.

  8. Marlène, votre remarque est désobligeante pour les pelles à tartes. Il faut appeler les choses par leur nom ; le féminin de cons est connes : cela qualifie bien les greluches dont vous parlez.

  9. Je ne savais pas que la bêtise pouvait être à ce point condensée, quelle densité!
    Bien d’accord avec @jpr | 1 fév 2018 22:31:40 !

  10. Oui, bravo et merci jpr ! Quand je pense qu’autrefois l’école de la raie publique interdisait au peuple de France de parler leur(s) langue(s), en imposant un symbole visible au(x) contrevenant(s)…
    Je vois ça d’ici : Mahmadou, Rachida, Fatoumata ou Chprfxmdz devoir porter au cou une clé ou une babouche ! Mais non, ce sont les petits bretons (relisez le merveilleux livre de Pierre-Jakez Helias “le Cheval d’orgueil” !), les petits basques, les petits flamands ou les petits provençaux qui ont du supporter ces infâmies…
    Aujourd’hui, ce sont les profs qui subissent l’infâmie de devoir se taire devant cette terrible réalité : dans les cours d’école, on parle de moins en moins le français…

  11. Lors d’un pot à la sortie de la messe, une vietnamienne nous offrait les plats de son pays. Partage dans la foi catholique. Fraternité dans le Christ.
    Mais Bergé veut que l’État se substitue à la religion. L’effet ne sera pas de réunir mais de fragmenter.

  12. P………. ! Comment voulez-vous que l’on s’en sorte avec des tâches pareilles.

  13. oui! ils devraient lire le coran!
    plume en main, y relever les versets assassins, misogynes, antijuifs et antichrétiens! et croire qu’un bon musulman se doit d’obéir aux préceptes coraniques!

  14. C’est pire que Rachida Dati, on n’a pas fini!

  15. Najat a de solides successeur-e-s…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services