Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Les écoles indépendantes assurent la continuité du service public d’éducation

Le Monde s'intéresse aux écoles hors contrat. Extraits :

"Ces établissements ont vu le jour en marge du système classique, souvent à l'initiative de familles qui revendiquent le "libre choix de l'école". Et prennent en charge leur fonctionnement. Ces écoles sont rassemblées sous l'appellation d'enseignement privé hors contrat – par opposition à l'enseignement privé sous contrat avec l'Etat, qui accueille 2 millions d'élèves.

Un secteur en croissance ? "Sans conteste", répond Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l'école, qui défend l'essor de ces établissements et s'est vu reconnaître le statut d'utilité publique. "Trente et une écoles hors contrat ont vu le jour en 2011, contre une vingtaine par an en moyenne depuis 2004." Quelque 900 structures – 348 écoles, 111 collèges, 181 lycées généraux et technologiques et 259 lycées professionnels [quelque 58 000 élèves] – ont été recensées à la rentrée 2011 par la Rue de Grenelle.

Elles attirent "les déçus de l'éducation nationale", assure Anne Coffinier, "des parents mais aussi des enseignants effrayés de la baisse du niveau scolaire, rebutés par un système rigide et cassant… et qui veulent en inventer un autre". […] "La création d'écoles indépendantes permet d'assurer la continuité du service public d'éducation dans les zones les plus mises à mal, comme en milieu rural", affirme la jeune énarque et normalienne, citant l'exemple de maires "convertis au hors contrat" dans l'Ariège ou le Puy-de-Dôme. […]

Un risque de dérives ? "C'est une des idées fausses que l'on se fait sur le hors contrat", soutient Anne Coffinier, qui a récemment constitué un annuaire de ces établissements. "Contrairement aux idées reçues, trois sur cinq ne se réfèrent à aucune foi particulière", dit-elle. Si elle reconnaît que le "hors contrat" compte aussi des écoles traditionalistes – comme celles de la Fraternité Saint Pie X -, qu'il attire des familles parfois déçues par l'enseignement catholique "sous contrat" ou qui n'y ont pas trouvé de place – avec 30 000 à 40 000 demandes insatisfaites en 2011 -, elle juge infondés les "soupçons de dérives intégristes" pesant sur le "hors contrat".

Infondée, aussi, la proposition de résolution déposée par des députés socialistes – Jean Glavany en tête – en mai 2011, visant à créer une commission d'enquête sur les pratiques de ces écoles – "proposition retoquée", rappelle-t-elle. "Je travaille à plein-temps sur ces établissements et je peux vous assurer qu'ils sont plus surveillés que n'importe quelle école publique. En dix ans, la Miviludes – mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires – n'a jamais trouvé un seul cas de dérive sectaire." […]

En 1959, au moment du vote de la loi Debré – qui régit aujourd'hui encore les rapports entre les établissements privés et l'Etat -, on recensait quelque 100 000 élèves dans 310 établissements hors contrat […]

"Opposer systématiquement école publique-école privée enferme le débat", avance Anne Coffinier. La Fondation pour l'école a lancé, le 3 avril, depuis le Palais Bourbon, un appel à expérimenter des "charters schools", ces écoles publiques de gestion privée en développement dans les pays anglo-saxons notamment. L'idée n'a pas, semble-t-il, trouvé d'écho parmi les prétendants à l'Elysée."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Ne peut-on craindre qu’en cas de victoire de Hollande, ces écoles, déjà soumises à une réglementation tatillonne, ne soient menacées ?
    On peut être tenté par l’abstention ou le vote blanc, écœuré par les trahisons constantes de l’UMP, le mépris de ses dirigeants à l’endroit des catholiques et des nationaux, mais ce sont des considérations comme celle-là qui incitent malgré tout à voter Sarkozy.

  2. @ MJ
    Où peut-on consulter cet annuaire des écoles libres établi par Mme COFFINIER ?
    [Il faut le commander. Il y a un extrait en ligne :
    http://www.fondationpourlecole.org/index.php?option=com_content&task=view&id=141&Itemid=124
    MJ]

  3. Si l’on prend le fichage dès la maternelle de “l’éducation nationale” (appelation prétentieuse… que je conteste de fait), il y a de quoi se faire du soucis sur cette machine infernale administrative qui passe son rouleau conpresseur tant sur des enseignants dévoués que sur des petits êtres fragiles sans défense.Aucun “mea culpa”,pas d’apaisement possible, ça continu “à pondre des oeufs d’aspic”.
    Mme Coffinier a du courage de faire front mais il faudrait qu’elle soit soutenue beaucoup plus largement;ne jamais baisser les bras dans ce combat qui conditionnera l’avenir de la société de demain.
    Peur de Hollande?Idem pour le ministère en question sous Sarkozy,surtout le dernier:pas la moindre place pour la liberté scolaire;à ce sujet,les déclarations des candidats et les contenus des programmes electoraux(qui ne sont que des promesses)sont “tétus”.

  4. M Hollande a été élève du pensionnat Saint Jean Baptiste de la Salle à Rouen,et beaucoup de “têtes pensantes” du PS ont été formées par des établissements privés et mettent leurs enfants “dans le privé” Pas fous…!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services