Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Les détenus musulmans représenteraient un détenu sur quatre

Chiffre du ministre de la Justice Nicole Belloubet

Dans une lettre datée du 11 septembre 2018, que Valeurs actuelles a pu consulter, la ministre de la Justice Nicole Belloubet avance pour la première fois un chiffre précis. Répondant à un courrier du député européen du Rassemblement national Nicolas Bay, elle donne le nombre de détenus qui se sont inscrits « à un dispositif de restauration adapté » pendant le mois du ramadan.

En l’absence de statistiques religieuses — interdites —, ce chiffre, jusqu’à présent très officieux, est le seul qui permette de se faire une idée de la place de l’islam dans les prisons françaises. En 2017, 17 899 personnes ont fait cette démarche, « soit 25,81 % de la population écrouée hébergée à cette période », précise la garde des Sceaux. Un détenu sur quatre serait donc musulman. Ce chiffre, « un indicateur sans doute très minoré », selon Bay, est faible en comparaison de ceux avancés dans le rapport parlementaire publié en 2014 par Guillaume Larrivé. Le député LR estimait alors « qu’environ 60 % de la population carcérale en France, c’est-à-dire 40 000 détenus, (pouvaient) être considérés comme de culture ou de religion musulmane ». Selon le directeur d’une prison d’Île-de-France, c’est « un peu moins de la moitié » des détenus qui demandent chaque année l’aménagement des repas pendant le ramadan. Sans compter, ajoute-t-il, ceux qui dissimulent leur religion « pour ne pas attirer l’attention du renseignement pénitentiaire ».

Il n’en reste pas moins que les détenus professant l’islam sont surreprésentés dans nos prisons. En 2016, la part des musulmans représentait 8,8 % de la population française selon le très sérieux Pew Research Center, soit trois fois moins que dans la population carcérale. En février dernier, la Place Vendôme avait déjà révélé le nombre de détenus étrangers incarcérés dans nos centres : 15 000, soit 22 % de l’ensemble des prisonniers. Nicolas Bay de conclure : « Le lien entre immigration massive et insécurité est incontestable.

Partager cet article

3 commentaires

  1. J’avais fait le petit calcul suivant il y a 2 ans à partir du rapport suivant de l’assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/14/budget/plf2015/a2267-tVI.asp

    Edifiant :

    – Considérons qu’il y a 6 millions de musulmans en France, dont la moitié d’hommes (et donc 30 millions d’hommes non musulmans, sur une population française totale de 66 millions)
    – Considérons qu’il y a 40 000 détenus musulmans (hommes), selon le rapport de l’AN (pour environ 25 000 non musulmans)
    – Cela nous donne :
    25 000 / 30 000 000 = 1 homme non musulman sur 1200
    40 000 / 3 000 000 = 1 homme musulman sur 75

    Que penser de ce chiffre ? En France, 1 musulman sur 75 est en ce moment en prison (1,33 %). Comment explique-t-on cela ? Discrimination ? Pas de chance ? Islamophobie ? Mauvais karma ?

    Et si l’islam y était pour quelque chose ? Et si le lien congénital entre islam et violence y était pour quelque chose ? Mais comment expliquer ce lien alors ?

    https://www.facebook.com/legrandsecretdelislam/posts/913153208777395?__xts__%5B0%5D=68.ARAtFop9Z-d5KZg4NRN9-tdgkFqhzd7yDYsskK3Adw-v1Pab5O6K_kL7lILg62jxd40OIrsjyXOtIF4l26NW3ah1jT3otHUFI0KgQPlNrmtYPVoc6FCnIGZLdbTJVRpc4E5QRESVYaNDxLD89kPW0GvSML-r5iXSHfstN49pJL8aMpLi0zks&__tn__=-R

  2. et combien de musulmans non pratiquants?

  3. Il faudrait un pouvoir politique fort (ou en d’autre termes, libre et souverain) pour interdire toute manifestation et comportement islamique dans les prisons : plus de tapis de prières, plus de hallal, plus de barbe, de djellaba ou de bonnet blanc, plus rien !
    Il faut les couper de ce poison qu’est leur soit-disant religion, en fait un mode de vie tribal et identitaire !

    Il ne devrait y avoir qu’un choix simple : ou la prison en France avec mode de vie français, soit retour définitif vers le pays d’origine (avec déchéance de nationalité en passant), ce qui implique l’interdiction (définitive elle aussi) de revenir en France !

    Quand à ce que peut dégoiser la CEDH ou le Machin de New-York, eh bien il faut s’asseoir dessus, tout simplement ! Et si ces organismes anti-nationaux nous envoie quelqu’un nous faire les gros yeux, il n’ y a qu’à l’enfermer pendant 48 h dans une cellule où se trouvent que des mahométans…

    Je pense que ces 48 h leur seront profitables sur le plan de la réflexion et du recouvrement de la vue !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique