Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Les députés se déchirent sur la bioéthique à l’Assemblée nationale

Les députés se déchirent sur la bioéthique à l’Assemblée nationale

GPA, PMA post-mortem, PMA pour les trans : La Manif Pour Tous demande au gouvernement une clarification après les propos choquants de Jean-Louis Touraine en commission spéciale. Le« rapporteur-provocateur » a franchi la ligne rouge à plusieurs reprises et n’a été remis en place ni par la majorité ni par les ministres qui brillent par leur absence pour le retour du projet de loi ni bio ni éthique.

Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, dénonce la mascarade de l’examen du projet de loi bioéthique en commission spéciale à l’Assemblée nationale cette semaine :

« La politique des petits pas a trop duré. On nous a dit le mariage mais pas la filiation, puis la filiation mais pas la PMA sans père. On nous dit aujourd’hui la PMA sans père mais pas la GPA. Et demain ? Pour Jean-Louis Touraine, c’est évident : toutes les transgressions doivent être franchies les unes après les autres. Et le silence de la majorité et du gouvernement a de quoi inquiéter ».

Les députés de la majorité sont butés : leur seul et unique objectif est de revenir au texte originel du gouvernement, gommant sans scrupule toutes les modifications apportées par le Sénat en deuxième lecture, notamment la très controversée mesure ouvrant la PMA aux couples de femmes et aux célibataires. La Manif Pour renouvelle donc son appel à manifester aux abords de l’Assemblée nationale les lundi 7 et mardi 8 juin prochain à 19h, couvre-feu oblige.

La ligne rouge fixée par le gouvernement est donc allègrement franchie par certains députés qui se radicalisent de plus en plus, à commencer par Jean-Louis Touraine qui ne fait pas mystère de son intention d’aller de transgression en transgression sur la filiation et la marchandisation de l’Humain. Et face à ces manœuvres, la majorité reste silencieuse pour mieux laisser faire. Les députés de la majorité ont tenu à supprimer un ajout des sénateurs en préambule qui précisait tout simplement qu’ « il n’existe pas de droit à l’enfant ». En agissant ainsi, la majorité confirme qu’elle crée un droit à l’enfant avec ce texte. C’est précisément ce qui est au cœur du dissensus croissant au Parlement comme au sein de la société sur ce projet de loi : faut-il militer comme Jean-Louis Touraine et bien d’autres pour « le droit à l’enfant » ou s’engager courageusement dans la défense « des droits de l’enfant » ? La Manif Pour Tous en a fait le slogan de sa mobilisation : « l’égalité des droits, c’est dès la naissance ». Concrètement, cela signifie qu’un enfant a droit à un père et une mère et certainement pas à en être volontairement privé. Rien ne justifiera jamais la PMA sans père qui, par définition, vole leur père aux enfants concernés et victimes.

La tension palpable depuis le début des débats en commission spéciale s’est traduite aussi par le refus catégorique de la majorité d’inscrire l’interdiction du business de la procréation et de la GPA. Résultat : les salons de la procréation où des agences démarchent au grand jour des clients pour réaliser des GPA à l’étranger vont donc pouvoir continuer à se tenir avec la complicité du gouvernement et de la majorité. C’estprécisément ce que La Manif Pour Tous avait dénoncé en septembre dernier devant le parc des expositions de la Porte de Champerret, en plein cœur de Paris. De nombreux journalistes présents à ce salon, appelé non sans cynisme « Désir d’enfant », avaient pu en rendre compte dans la presse. Jean-Louis Touraine et les députés de la majorité sont donc parfaitement au courant de ces opérations commerciales sordides qui reviennent à exploiter l’utérus d’une femme et à la soumettre à un contrat qui la réduit de facto à une forme d’esclavage moderne, privée de toute liberté. La marchandisation de l’humain est en marche. Elle est même appelée de ses vœux par Jean-Louis Touraine qui est favorable à rémunérer le sperme, ce qui reviendrait à supprimer le mot de « donneur ». Le business de l’humain pourra ainsi se développer à travers les banques de spermes et de gamètes, mais aussi dans les entreprises privées qui pourront conserver les ovocytes des femmes sans motif médical, les soumettant du même coup à la pression de leurs employeurs pour différer ou renoncer à une grossesse.

Albéric Dumont, Vice-Président de La Manif Pour Tous, précise :

« Le monde rêvé de Jean-Louis Touraine est effrayant. Triomphe d’un ultralibéralisme sans aucune limite morale et éthique, il consacrera le droit des plus forts sur les plus faibles, à commencer par les enfants et les femmes sacrifiés sur l’autel du business et de l’idéologie. Malgré le contexte sanitaire et une vie démocratique encore dégradée, nous appelons les Français à se mobiliser, à faire entendre la voix de la raison à leurs parlementaires et à venir s’exprimer aux abords de l’Assemblée nationale pendant la discussion en séance publique les 7 et 8 juin à 19h ». « Tant qu’une loi n’est pas votée et appliquée, rien n’est joué. Lorsque les masques tombent et que la ligne rouge est franchie, tout devient possible ».

Partager cet article

6 commentaires

  1. La logique funeste de l’évolution voulue est claire, décrite magistralement par Gregor Puppinck, “Les droits de l’homme dénaturé”. C’est exactement la même racine que celle qui a ouvert à l’arianisme: il y a les “surhommes” (ceux qui sont riches, puissants, etc.) et les autres. Cela n’a rien de nouveau: c’est par exemple le discours de Calliclès, le troisième protagoniste de Socrate dans “Gorgias”. Rappelons justement la lâcheté très actuelle du premier de ces protagonistes, Gorgias: schématiquement, “je procure une arme (la rhétorique, l’habileté à manipuler les foules) à qui me paye, je ne suis pas responsable de ce qu’il en fait”.
    Les Français apprécieront la veulerie de leurs “représentants” qui laissent en toute lucidité rétablir, moins de deux siècle après Schoelcher, la légalité des transactions sur les êtres humains, en clair, l’esclavage.
    NOUS sommes les futurs esclaves: ceux qui ne l’ont pas compris vivent sur une autre planète ou ont dû dormir comme la belle au bois du même nom. C’est en germe dans le refus de l’anthropologie chrétienne (catholique) qui affirme la dignité intrinsèque de tout être humain, image de Dieu, dans une incarnation où le corps, la matière, bonne en soi, a toute sa place, définitivement liée à l’âme et l’esprit.

  2. La “Manif pour tous” nous amuse.
    Elle a perdu tous les combats.
    Que les défenseurs de la vie continuent leur combat mais
    les manifestations doivent être des chapelets publics et rien d’autre.
    Sans Dieu nous n’arriverons à rien.
    La cause première de tous nos malheurs c’est que la France n’est plus chrétienne.

    • Oui il faut maintenant de grandes chaînes de chapelets pour lutter contre le satanisme maçonnique.

    • Sans la Manif pour tous, la PMA sans père serait déjà là depuis 2014 et nous aurions déjà la GPA. C’était un amendement de la loi Taubira. Et ne parlons pas du projet de loi “familles” abandonné le lendemain la manif du 2 février 2014.
      Avez-vous fait vous même des chapelets publics ou vous contentez-vous de dire aux autres ce qu’il faut faire depuis votre canapé ?
      S’il y en a eu, ils ont été bien discrets.
      Qui vous dit que certains de ses membres n’en récitent pas plus que vous.
      Comme aime à le rappeler sa présidente.
      “Le mal n’a besoin que de l’inaction des hommes de bien pour progresser”
      Edmund Burke
      Je prie aussi pour vous.

  3. Coulomb appelle à la prière et a raison. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire que les chapelets soient publics. Dans des apparitions récentes, la Sainte Vierge demande que chacun récite le Rosaire tous les jours. Nous pourrons ainsi déjouer beaucoup de mal et la prière est fertile. Mais elle dit aussi que les temps que nous allons vivre seront mauvais. Nous devrions vivre la purification de cette génération.

  4. A Monsieur Edmund Burke,
    J’ai manifesté déjà pour la défense de l’école libre, en 1984, contre le PACS, puis contre toutes les lois qui voulaient porter atteinte à la vie, à Paris, à Lyon ou ailleurs.
    J’ai été très déçu par la teneur de ces manifestations qui ressemblaient plus à des carnavals qu’à autre chose.
    C’est pourquoi je n’ai plus voulu participer qu’à des chapelets publics.
    Ils sont autrement efficaces que les slogans, les discours et la musique assourdissante. Les arguments sont connus des participants.
    Par contre Soeur Lucie de Fatima nous a transmis les paroles que la Sainte Vierge lui a dites:
    « Il n’y aucun problème, si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se référant à la vie personnelle de chacun d’entre nous, de nos familles, des familles du monde ou des communautés religieuses, ou bien de la vie des peuples et des nations, il n’y aucun problème, dis-je, si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint rosaire. »
    Pour mon avant-dernière manifestation, à Lyon, j’ai rejoins le Docteur Dor, en queue de cortège, où nous étions une vingtaine à réciter le chapelet.
    Le dernier chapelet public auquel j’ai participé remonte au 17 janvier 2021, à Bourg-en-Bresse, pour s’opposer à l’allongement du délai d’avortement.
    Le mal est public, il faut que la réparation le soit aussi.
    L’avantage par rapport à la prière privée c’est qu’elle peut être vu de tous et encourager les timides, faire réfléchir ceux qui ne se posent pas de question. De plus elle est plus méritoire car elle demande plus d’effort.
    Le chapelet a remporté de grandes victoires.
    Il peut encore en remporter. La Sainte Vierge lui a donné une efficacité accrue a-t-elle dit encore à Fatima.
    Alors nous savons ce que nous avons à faire si nous voulons vraiment nous en sortir.
    Bien amicalement, en union de prière.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]