Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les députés RN n’excluent pas de recruter des attachés parlementaires parmi les jeunes de génération Z

Les députés RN n’excluent pas de recruter des attachés parlementaires parmi les jeunes de génération Z

La raison est simple : le RN ne dispose pas de suffisamment de ressource interne en région parisienne. Un député peut embaucher entre 3 et 4 attachés parlementaires dont au moins deux travailleront à Paris.

Autre sujet chaud sur la table: le recrutement des collaborateurs auprès des députés tout comme au groupe.

Il faut qu’on en trouve entre 300 et 350… C’est vraiment beaucoup“, lâche un député nouvellement élu, inquiet de l’ampleur de la tâche qui s’annonce. “On reçoit tous beaucoup de CV en ce moment”, rit de son côté Gilles Penelle. “Nos boîtes mail explosent.” Les difficultés qu’a eu le parti à trouver de bons collaborateurs au Parlement européen en 2014 quand il avait fait élire 24 députés restent cependant dans les mémoires.

“Il faut qu’on trouve des gens bosseurs, à la tête bien faite, aux bons réflexes, capables de guider leur député dans les arcanes de l’Assemblée. Ce n’est vraiment pas évident. Localement, ça va aller parce qu’on a toujours des militants avec qui on a fait campagne qui sont partants. À Paris, je ne sais pas trop“, reconnaît une députée.

Parmi les profils dans lesquels le RN pourrait faire son marché, on trouve notamment des jeunes de… Génération Z, le mouvement des jeunes avec Éric Zemmour. De quoi étonner, après que Marine Le Pen et l’ancien éditorialiste se sont affrontés pendant toute la campagne présidentielle et qu’elle a refusé toute alliance avec Reconquête aux législatives.

Ça fait mal au cœur de le dire mais auprès de Zemmour, les jeunes sont plus diplômés, souvent avec des diplômes en droit ou des études à Sciences Po. Et souvent, ils sont plus aguerris aux réseaux sociaux“, reconnaît un ancien du RN qui a depuis pris ses distances.

Preuve que le vivier des zemmouristes séduit: la démarche est assumée publiquement. “On regarde tous les CV et peu importe les horizons politiques du passé. Si on a des personnes qui veulent faire un bout de chemin avec nous, on saura s’accorder”, reconnaît ainsi David Rachline.

Pour le RN, la professionnalisation à l’Assemblée nationale passe aussi par le pardon.

Une raison supplémentaire d’espérer que la raison gagne enfin Marine Le Pen et qu’elle comprenne la nécessité d’une alliance à droite…

Partager cet article

1 commentaire

  1. “Preuve que le vivier des zemmouristes séduit: la démarche est assumée publiquement. “On regarde tous les CV et peu importe les horizons politiques du passé. Si on a des personnes qui veulent faire un bout de chemin avec nous, on saura s’accorder”, reconnaît ainsi David Rachline.”
    Il n’y a pas de sot métier: celui d’attaché parlementaire est un bon poste d’observation (et d’apprentissage).
    Mais il ne faudra pas que le RN s’étonne que, dès la première occasion, ils reviennent à leurs premières amours en s’affranchissant du parti pour lequel ils auront travaillé quelques semaines ou quelques mois. Pourtant, c’est un parti qui a largement plus d’un an d’existence et déjà eu des élus, à l’Assemblée nationale ou à l’Europe: ils devraient avoir acquis de l’expérience…
    ““Il faut qu’on en trouve entre 300 et 350… C’est vraiment beaucoup“, lâche un député nouvellement élu, inquiet de l’ampleur de la tâche qui s’annonce.” Curieux: ils anticipaient entre 20 et 70 élus mais ne se sont pas préoccupés de leur trouver dès alors le personnel de l’ombre correspondant?

Publier une réponse