Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Les députés, libres de toute pression ?

Déclaration d'indépendance du député Jean Leonetti cette nuit à l'Assemblée, qui ne convainc pas vraiment :

L "je voudrais revenir sur un fait qui m’a choqué. Nous avons eu, en commission spéciale, des débats apaisés – Alain Claeys peut en témoigner, car il a été un des artisans de ce bon climat –, dans le respect et l’écoute des convictions de chacun.[…] L’expression de nos doutes a été utile, et a parfois permis d’infléchir nos positions respectives. Je n’accepte donc pas l’idée selon laquelle les députés auraient été soumis à la pression de l’industrie pharmaceutique, pour ceux qui sont favorables à l’autorisation, ou à celle des autorités religieuses. Les députés décident librement ! […] Les industries, les grandes religions monothéistes, mais également les philosophes peuvent utilement contribuer à l’élaboration d’un texte. Chacun peut apporter sa pierre. Mais pour vous connaître, je refuse l’idée que vos décisions n’auraient pas été le reflet de vos convictions et que nous aurions été influencés par l’extérieur. […] Nous sommes influencés par nos propres débats. Aucune pression ne s’exerce, ni de ce côté de l’hémicycle ni de l’autre.

La bioéthique n’est pas le débat du bien contre le mal, de la morale contre le progrès ou de la puissance de l’argent contre la morale établie ou la religion. Le débat est fait de doutes, d’inquiétudes, d’interrogations que suscitent de nouvelles connaissances scientifiques. Il nous conduit à interroger nos valeurs communes et l’idée que nous nous faisons de l’homme et de l’humanité, elle-même liée à celle de progrès et de respect. Ces idées, j’en suis sûr, prévaudront dans le débat que nous entamons, et qui connaîtra des échanges riches, passionnés, mais jamais polémiques !"

Partager cet article

3 commentaires

  1. blablabla…
    Comme si les députés avaient une once d’indépendance : ils votent comme leur parti leur demande comme de braves petits chiens qu’on siffle dès qu’on veut quelque chose…

  2. oh le pauvre chou ! il était moins “choqué” lorsqu’il a allumé le feu en traitant ses adversaires “d’obscurantistes”.
    A quoi servirait donc le parlement si l’on ne pouvait pas débattre de manière polémique, càd en allant au fond des choses et en opposant leurs contraires sur les sujet d’une telle gravité ?
    “La lutte des contraires est la force du devenir” (Héraclite)
    Voilà donc ces piteux champions de “l’évolution” effrayés par le devenir pour la simple raison qu’ils peinent à imposer leur vision utilitariste et mécaniciste de la Vie bradée aux sévices de la vraie fausse religion du Progrès contre l’humanité.

  3. Il y a des débats qui doivent être ceux de la population toute entière par exemple au moyen d’un référendum car il ne s’agit pas ici d’un simple rôle de gestionnaire pour lequel on pense avoir mandaté le député : le programme de l’Assemblée n’était pas affiché au moment du vote.
    Les députés doivent admettre qu’ils ne sont plus représentatifs de la population puisqu’ils ont accepté des manipulations dites électorales pour éliminer les autres groupes.
    Ils ont accepté aussi Bruxelles contre l’avis de ces mêmes populations.
    Au surplus certaines décisions requièrent un regard transversal comme par exemple religieux qui n’appartient pas qu’à eux seuls.
    D’autant que l’on devrait pour le moins appliquer un principe de précaution devant le manque d’information patent et la construction longue nécessaire pour l’acceuillir.
    Le député sinon prétent-il tout connaître et pouvoir juger de tout ?
    A coup sûr, Léonnetti ne convainc pas et devrait questionner mieux sa mauvaise conscience.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]