Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les députés forcés de travailler le dimanche

La CFTC du Parlement dénonce :

Capture d’écran 2018-06-01 à 19.09.53"Depuis un mois, l’ordre du jour de l’Assemblée nationale prévoit l’examen les samedis et dimanches de textes législatifs importants, autant en raison des sujets qu’ils abordent que du volume d’articles qu’ils contiennent.

La CFTC Parlement s’inquiète de cette situation anormale et des conséquences négatives qui en découlent.

Outres les conséquences directes sur la santé et le moral des députés, des salariés et de leurs familles, tout est réuni pour que la Loi soit mal faite et le rôle de l’Assemblée nationale affaibli.

Passionnés et investis dans ce métier particulier, les collaborateurs parlementaires savent répondre aux exigences de leur fonction et notamment aux contraintes de disponibilités. Mais celles-ci ne peuvent reposer que sur un équilibre qui n’existe plus aujourd’hui.

La CFTC Parlement rappelle que les collaborateurs parlementaires ne bénéficient aujourd’hui d’aucun statut correspondant à leur situation particulière. À l’heure actuelle et en seulement onze mois de législature, des milliers d’heures supplémentaires ne sont ni payées, ni compensées. Selon les chiffres transmis par les services de l’Assemblée, seuls 15% des cadres bénéficieraient des dispositions de convention de forfait-jour permettant des compensations en terme de repos.

Un an après les scandales révélés durant l’élection présidentielle, le climat social s’est tendu. De nombreuses promesses ont été faites pour moderniser et rendre plus transparentes les pratiques « de l’ancien monde ».

Il est temps que les promesses deviennent des actes en arrêtant de légiférer le dimanche, ou au minimum par le paiement des heures supplémentaires correspondantes par l’Assemblée nationale, comme le propose l’AFCP et, plus globalement, en engageant la création d’un statut tel que voté dans la Loi du 15 septembre 2017."

Partager cet article

7 commentaires

  1. Il serait plus pertinent que nos Parlementaires adoptent un rythme de travail réaliste (évitant le travail de nuit: la Parlement devrait être fermé du 22 h à 5 h du matin), plutôt que d’avoir le culot, comme le député JEAN-LUC REITZER (haut-rhinois), de se plaindre que les indemnités versées aux parlementaires sont insuffisantes pour lutter contre les tentations comme la corruption ou les mauvais esprits!
    À défaut de penser à préserver leur propre santé (et leur vie de famille), ils DEVRAIENT AVOIR LA DÉCENCE de penser au personnel (collaborateurs, mais surtout les personnels -agents- attachés à ces bâtiments, même s’ils sont grassement payés.
    D’ailleurs, supprimer les séances de nuit permettrait de substantielles économies (32 millions d’Euros par an -chiffrage de 2012 par Agnès Verdier-Molinié)

  2. Et que serait-ce si les collaborateurs n’étaient ni passionnés, ni investis ?
    Je me marre !
    Pauvres choux… je ne verserai pas le moindre soupçon de larme sur leurs conditions de travail.
    Combien de personnes en France, connaissent ces conditions qu’ils craignent ? Bienvenue dans la vie, la vraie.

  3. Avant de penser à lui et à l’augmentation de ses émoluments, que le député Jean-Luc Reitzer, pense aux retraités qui ont vu leur retraite diminuer grâce au racket de la CSG.
    Je pleurerai sur son sort et sur celui de ses congénères quand il me restera des larmes à verser pour rien.
    Quand on voit l’état de la population précarisée par le chômage, la fermeture des usines, la pauvreté…il y a une sorte d’indécence à réclamer de l’argent supplémentaire alors qu’ on est bien payé, qu’on voyage gratis et que l’on bénéficie de tous les avantages liés au statut d’élu.

  4. Nos députés respecteront-ils la messe dominicale?
    Grave question!

  5. ils se plaignent comme l’a fait en son temps un “insoumis” qui ne pouvait aller à la plage!

  6. Macron, ancien ministre d’un gouvernement de gauche qui fait travailler les gens le dimanche ! On aura tout vu !
    De plus, cette “modernisation” est faite à la demande de Bruxelles. C’est à dire que le travail a déjà été fait en amont. On demande simplement aux parlementaires de l’ entériner.
    La France n’est plus un pays souverain, mais une colonie de l’Europe de la Haute Finance.

  7. Je suis d’accord avec la CFTC-Parlement, mais je vais cependant plus loin : qu’ils restent chez eux toute la semaine à glander, personne ne s’apercevra pas de leur absence et, là au moins, bien au chaud dans leurs masures à se miner la trompe, ils ne nous feront pas de mal.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services