Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les cloches de l’église sonneront à Prenois (Côte d’or)

Deux habitants de Prenois avaient demandé au maire l’arrêt de la sonnerie des cloches de l’église la nuit. Ce dernier a demandé l’avis de son conseil, dont la grande majorité (8 contre 2) s’est opposée à cette décision. Extrait des débats :

Capture

Partager cet article

9 commentaires

  1. Vive la France!

  2. Les fenêtres actuelles bénéficient toutes du double-vitrage. Elles abaissent considérablement les bruits venant de l’extérieur. Les cloches des églises ou le chant du coq tôt le matin ne sont plus des nuisances sonores.
    Cela dit, il y a toujours des mauvais coucheurs. Quand on pense qu’il y avait jadis dans toutes les maisons une horloge qui sonnait toutes les heures.

  3. C’est une bonne nouvelle !

  4. Que tous ces braves gens cessent de s’inquiéter ! Quand les cloches ne sonneront plus, elles seront remplacées par la douce mélopée apaisante du muezzin appelant à la prière…
    Ensuite, qu’ils aillent donc demander de “baisser le son”, à lui aussi !

  5. Il serait bon d’instruire les Français sur la pratique des sonneries de cloches en France depuis des siècles. Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, les cloches ne furent pas mises en place pour annoncer les heures des messes, mais pour donner l’heure et sonner l’alerte (en particulier le tocsin pour feu). Dans certains villages importants dans les villes même petites le Conseil payait des préposés aux sonneries quotidiennes et horaires, qui pouvaient être faites par trompettes. Ils devaient du haut d’un point élevé annoncer par les moyens appropriés tous les mouvements nocturnes de personnes en direction du village. Ces pratiques sont attestées dès le moyen-âge par des écrits. Mais je pense que cette pratique remonte en certains lieux à l’époque gallo-romaine car les Gaulois disposaient déjà de trompes puissantes. Le point d’observation où était perché ce veilleur était très probablement une tour, souvent construite sur une éminence en dehors du village. On observe en Savoie que les clochers (et les églises qui y sont adossées) sont souvent édifiés sur des lieux élevés à proximité des villages. Mais les villages eux-mêmes sont parfois éloignés de plusieurs centaines de mètres. Ces dispositions sont clairement des modes de prévention des invasions et des sinistres et de communication de villages à villages. En Roussillon comme sur tout le pourtour de la Méditerranée les tours à signaux (qui étaient optiques) jouaient ce même rôle d’avertisseur. Cette logique de sécurité est évidente. Elle a souvent été remplacée par des sirènes (dans les villes. Mais les villages restent fidèles à leurs cloches. Il faut bien reconnaître que c’est un procédé d’avertissement et d’information qui peut fonctionner sans électricité ; donc PLUS FIABLE que tout autre procédé électrique ou électronique.
    Conservons nos cloches !

  6. Ceux qui se plaignent ne sont pas natifs de la ville ou village, il faudrait prévenir que venir habiter dans tels ou tels agglomération oblige à accepter les cloches sonner, le coq chanter, etc., bref : venir habiter dans l’agglomération oblige à ne pas se plaindre de ce qui peut passer pour des nuisances pour des citadins mais pas pour les habitants du lieu qui aiment les “sons” qui font leur environnement.

  7. A ceux qui le son des cloches gêne, il faudrait leur infliger celui des autos-radios hurlant en pleine nuit et sans interruption.

  8. Franchement, demander de ne pas faire sonner DE NUIT ne me paraît pas scandaleux ! Surtout si l’on vit à côté du clocher !
    Chez nous, les cloches décomptent la dernière heure à 23h et reprennent à 9h. Angélus à 12h et 19h + messes et évènements divers.
    Comme cela, pas d’histoires…

  9. Je comprends que certains puissent être gênés par le son des cloches la nuit, et sans mauvaise intention.
    Je connais un village où les cloches s’arrêtent après la sonnerie de 10 heures et reprennent pour l’Angélus, à 7 heures.
    Il n’y a pas eu de conflit entre les habitants.
    La nuit chacun peut consulter l’heure chez lui s’il en a envie.
    Ce n’est pas cet arrêt des cloches qui menacera la Foi.
    Avant leur électrification les cloches ne sonnaient pas l’heure dans la plupart des villages.
    De même de plus en plus de villages éteignent l’éclairage public la nuit, entre 11 heures du soir et 6 heures du matin, par exemple.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.