Les chrétiens oubliés d’Irak

M Le vice-président irakien Adel Abdel Mahdi a appelé aujourd'hui à Paris la communauté internationale à aider les chrétiens irakiens à rester dans leur pays :

"Les chrétiens sont partie intégrale [de l'Irak]. Des extrémistes agressent des chrétiens comme des sunnites et des chiites et il faut les défendre […] La situation des chrétiens est fragile".

Estimée à environ 800.000 personnes avant l'invasion américaine de mars 2003, la communauté irakienne a vu 250.000 de ses membres quitter depuis leur pays depuis pour échapper aux violences.

Michel Janva

3 réflexions au sujet de « Les chrétiens oubliés d’Irak »

  1. Hebe

    C’est bien d’y penser maintenant.
    Mais c’est trop tard.
    Il aurait fallu faire quelque chose de fort au Liban, tant qu’il était encore temps. Et ne pas laisser la situation pourrir.
    Maintenant, les chrétiens vont redécouvrir le martyr au Proche-Orient.
    Quant aux musulmans…

  2. Mingdi

    Merci Bush Junior. OK, Obama est un sale type, un crypto-musulman qui baise la main du gardien des deux saintes mosquées, mais ce n’est pas une raison pour oublier l’action néfaste de son prédécesseur en Irak. J’ai pu assister sous Saddam à des messes à la cathédrale St Joseph de Bagdad : paroissiens heureux et libres, cloches sonnant à toute volée. Par simple souci d’humanité, ne pourrait-on demander aux faux “croisés” yankees de faire libérer l’impeccable Tarek Aziz qui faisait partie de cette communauté martyre?

Laisser un commentaire