Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les catholiques face à Sarkozy : la visite au Vatican ne suffira pas

L'émission C dans l'air de vendredi sur France 5 était consacré au "divorce" entre les catholiques et Nicolas Sarkozy. En voici un extrait, reportage chez une petite famille profondément déçue par la politique menée depuis mai 2007 :


Merci à ce couple, par ailleurs fidèle lecteur de ce blog.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Le voyage du locataire de l’Elysee ne changera rien a sa nature profonde. Il possède en lui tout ce qui est contraire a l’action évangélique
    Le pouvoir pour lui même , non pour le bien des autres. Le goût immodéré de l’argent et des puissances d’argent. Une vie morale a la hauteur de celle de sa troisième partenaire officielle. C’est l’esbrouffe permanente.
    Bref il réunit en lui tout ce qui est abominable. Ch Boutin s’est laissée séduire comme Eve par le serpent !
    La visite au St Pere n’est qu’une manoeuvre de plus.

  2. C’est tout à fait extraordinaire que ces gens aient déchanté, du fait que tout le monde pouvait savoir que Sarkozy n’avait rien fait de bien à l’Intérieur pendant 5 ans ! Comment pouvait-il tout à coup changer d’idées et de politique ?
    En plus, ces fidèles croyants auraient pu entendre les mises en garde concernant les points non négociables. Donc leur belle église n’a jamais abordé la question ni aucun journal ou revue qu’ils lisent.
    Bref ils sont tombés de haut.
    A part la vie privée du Président dont j’ignorais tout, on pouvait tout prévoir à l’aune de son passé et de son présent en 2007. C’est inoui cet aveuglement.
    Tant mieux s’ils ont tout compris maintenant mais que de temps perdu !
    Ce n’est pas 4 signes de croix au Vatican qui va les faire changer, espèrons.

  3. Propos sensés.
    Mais il faut espérer que ce ménage catholique n’avait pas voté dès le premier tour et au second pour N. SARKOZY, un candidat qui ne correspondait pas au critères du vote catholique, puisque il n’avait rien exprimé dans ses discours et son programme qui aille dans le sens de la défense de la Vie et de la Famille. Ce que P de V. et JM LP avaient fait de manière claire.
    Personnellement, je ne suis pas déçu par N. SARKOZY, n’ayant pas voté pour lui. Je ne suis pas le seul à n’avoir pas suivi les délires casuistiques sur un moindre mal interprété dans le sens du maintien du mal, et les manipulations juste milieu et bien pensants de Famille Chrétienne et de la Fondation de service Politique, et autres associations qui leur sont proches.
    Cependant cette émission était intéressante, ne serait-ce qu’en creux : car Samuel Pruvost, le journaliste de Famille Chrétienne qui y était invité n’a pas été capable de rappeler l’exigence des 3 critères déterminant le vote catholique que le Vatican pose comme exigences minimales.
    Mais c’était bien lui par contre qui avait tenté en trois articles sur trois n° de Famille Chrétienne en fin de campagne présidentielle de faire croire que JM LP serait favorable à l’euthanasie, et qu’aucun catholique ne peut voter pour lui. Sa recherche minutieuse des critères du vote catholique ne s’était pas porté sur N. SARKOZY…..
    Son étrange silence sur cela durant cette émission annonce d’ores et déjà que cela continuera en 2012. Famille Chrétienne refera voter SARKOZY dès le premier tour : car en taisant en ce moment médiatiquement crucial les trois critères qui peuvent éclairer les catholiques dans leur vote, on prépare ceux-ci à la confusion habituelle entre droite et gauche.

  4. @ Nicolas Journe.
    Christine Boutin en Eve ?
    Comme vous y allez !

  5. Jean T,
    On est bien d’accord mais que voulez-vous, l’ignorance, la désinformation et les mensonges sont monnaies courantes ds ce bas monde du JT de 20h.
    Alors informons, réinformons avec force, vérité et charité…plutôt que de nous lamenter.
    On “les” aura !

  6. à Jean Theis:
    Vous dites:”Tant mieux s’ils ont tout compris maintenant mais que de temps perdu !”
    oui, je vous l’avoue, j’ai préféré voter Mr Sarkozy plutôt que Mme Royal (au second tour) mais j’ai eu beau lire tous les bons journaux et les bonnes revues, écouter La radio libre encore en France, je n’avais que c’est deux choix ou encore voter blanc, mais si j’avais voter blanc aujourd’hui mr sarkozy aurait fait les même erreurs mais sans doute que madame royal en aurait fait de bien pire…
    Merci au Salon beige et Michel Janva gràce à qui nous pouvons chaque jour puiser une mine d’information pour la réaction!… demain nous appartient

  7. Si la majorité des Français étaient catholiques, le président de la France serait catholique. Mais comme le catholicisme n’est, en France, qu’un courant de pensée très minoritaire, aucun candidat à la présidence n’aurait la moindre chance d’être élu s’il était 100% catholique. Dans une pensée politique électoralement viable, il ne peut y avoir qu’une très faible dose de catholicisme. L’immoralité du gouvernement n’est pas le résultat d’un mauvais vote des Français, mais du système démocratique lui-même, qui oblige les politiques à se conformer aux idéologies dominantes. Etant donné qu’en démocratie, c’est le peuple qui commande, il est fatal que le commandement démocratique soit immoral si le peuple est massivement immoral. Pourquoi un homme politique, qui peut très bien, au fond, n’être intéressé que par les avantages du pouvoir, se priverait de conduire un peuple à sa perte, si, en y consentant, il se rendait plus populaire ? Et pourquoi même supposer qu’il le ferait contre sa propre conscience ? N’est-il pas tout à fait possible que, d’un peuple vulgaire, émergent des meneurs vulgaires, qui luttent passionnément pour le triomphe des bassesses qu’ils prennent pour des sublimités ?

  8. @ Bertrand,
    Vous êtes tombé dans le piège classique du « moindre mal républicain » qui consiste à voir un candidat de l’UMP comme « moins pire » qu’un candidat du PS.
    L’histoire nous prouve que c’est faux : c’est toujours sous un gouvernement dit « de droite » que les lois les plus radicalement anti-naturelles (ou anti-catholiques) ont été votées.
    Bref, voter aujourd’hui pour un candidat de la droite du système – j’ai encore des doutes sur les autres mais peu d’illusions quand même… – revient strictement à élire un candidat de GAUCHE.
    Alors, n’hésitez pas à ne pas leur donner votre vote : vous ne serez ainsi complice (même involontaire) de rien qui soit en contradiction avec les lois du Seigneur.

  9. @ Gustave Minet,
    Le peuple ne commande rien en démocratie : une frange de la population tient solidement les rennes du pouvoir et dirige l’avis du gros de la population qui suit benoitement comme un seul homme.
    Diriger la masse, en flattant son instinct les plus bas, est le B-A-BA du contrôle des foules.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services