Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Liberté d'expression

Les catholiques de Draguignan sont en colère, monsieur le Premier Ministre !

Les catholiques de Draguignan sont en colère, monsieur le Premier Ministre !

A l’appel des AFC de Draguignan, entre 100 et 200 fidèles catholiques se sont rassemblés dimanche 15 novembre à 16h00 pour manifester leur colère contre l’interdiction des messes. Plusieurs discours ont ponctué ce rassemblement familial après qu’un chapelet ait été prié avec l’accord des autorités locales.

Voici des extraits d’un des discours prononcés :

A Nice, le 29 octobre dernier, le terrorisme s’en est pris à la liberté de culte comme il l’avait fait a Saint-Etienne du Rouvray le 26 juillet 2016. Aucune célébration religieuse n’est une offense dans une république laïque qui respecte la religion pour ce qu’elle est : l’expression d’une conviction intime, et qui en garantit la pratique pour ce qu’elle est : l’exercice d’une liberté fondamentale. Sur cette liberté, le République ne transige pas“.

Ce discours n’est pas celui d’un évêque ou d’un curé, ce discours est le vôtre monsieur le Premier Ministre (…) alors que vous aviez interdit nos messes depuis cinq jours. Votre cynisme n’a donc pas de limites ? De qui vous moquez-vous ?

Non, ce n’est pas le terrorisme qui s’en est pris à la liberté de culte, c’est vous ! Le terrorisme tue les corps, vous vous tuez les âmes, en refusant qu’elles soient nourries par le culte, le plus haut, le plus précieux, le plus nécessaire, le plus vital qui soit : celui du Saint Sacrifice de la Messe ! Si les terroristes islamistes sont les terroristes du corps, vous êtes les terroristes des âmes ! Or, elles sont plus précieuses pour nous que notre vie même. C’est sous les fascismes et les dictatures que les gouvernements s’en prennent à la vie spirituelle. Au pays des Droits de l’Homme, nous exigeons les droits de l’Ame !

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne” (Matt 10,28)

Nous sommes en colère, monsieur le Premier Ministre !

Comment pouvez-vous décider pour nous de ce qui est nécessaire et de ce qui est ne l’est pas ? Vous ne pouvez ignorer les milliers de martyrs des premiers temps de l’Eglise, ou encore ceux e la Révolution, qui ont préféré prendre le risque de perdre leur vie plutôt que de renoncer à la Messe dans les catacombes. Ce n’est pas une amende de 135€ qu’ils encouraient, c’était la dent des lions, le grill, la flagellation, l’écartèlement, les torches vivantes et, une quinzaine de siècles plus tard, la guillotine. Et vous prétendez nous faire peur, nous menacer d’une amende, monsieur Darmanin, nous qui partageons la Foi et la ferveur de ces martyrs chrétiens et qui servons le même Dieu ? (…)

De quel droit, un gouvernement laïc – pour ne pas dire athée – peut-il décider si le culte dont il ne partage pas la Foi est nécessaire ou non ? L’interdiction du culte est une atteinte gravissime à la première de nos libertés, celle-là même pour laquelle vous affirmiez il y a moins d’un mois que la “République ne transige pas“.

Nous dénonçons une grave dérive vers une dictature, une dictature en marche, cachée (masquée, devrais-je dire!) derrière le soi-disant souci de santé…Mais quelle disproportion, entre d’une part les mesures gravement liberticides et arbitraires (pouvoir promener son chien ou se rassembler dans un centre commercial, et ne pas pouvoir se rassembler dans une église, c’est l’archétype de l’arbitraire !), mesures qui nous sont imposées à grand renfort de contrôles et d’amendes, et d’autre part une épidémie à la gravité discutable, qui tue essentiellement nos aînés au seuil de leur espérance de vie ! (…)

Ici à Draguignan, nous avons une histoire, nous savons tous que lors de l’épidémie de peste dans notre bonne ville, les habitants ne se sont pas confinés mais se sont réfugiés sous le manteau de Notre-Dame pour implorer sa protection et la ville a été épargnée (…)

L’Histoire de France nous rappelle aussi que jamais depuis la Grande terreur, et sa folie meurtrière, jamais la messe n’avait été interdite. pas même pendant l’Occupation, ni sous les bombes, ni même pendant l’épidémie de grippe espagnole (…)

Depuis trop longtemps nos gouvernants piétinent la famille, salissent le mariage, assassinent nos bébés, trafiquent la vie humaine, pervertissent nos enfants, et continuent de plus belle cette année alors que les français apeurés et sidérés sont assignés à résidence.

Les chrétiens en a assez de voir la Fille aînée de l’Eglise se vautrer dans la boue. Nous ne vous laisserons pas nous nous voler la Sainte Messe ! Nous ne lâcherons rien ! Si le gouvernement persiste à fouler aux pieds notre liberté de culte, il nous trouvera sur sa route, plus déterminés que jamais, et prêts à tout pour recouvrir nos droits ! Rendez-nous la messe !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Bravo! Chapeau!….et merci.

  2. C’était d’une autre trempe que les discours un peu mièvres de Versailles… enfin bon, chanter c’est bien, mais dire la vérité c’est mieux !

  3. On nous objecte souvent: “vous avez la messe à le télévision! Il faut vivre avec son temps!”
    Ma réponse, si cet interlocuteur “est en couple” (comme on dit aujourd’hui): “Vous avez skype! En ces temps de contagiosité où il est essentiel de garder des distances sanitaires, faites l’amour via skype! Voyons, il faut vivre avec son temps!”

  4. Bravo.

  5. chrétiens n’oubliez pas avant d’aller voter (s’ils ne suppriment pas les élections)

  6. Eh bé ! voilà un discours qui vous donne la pêche !!!!! MERCIIIIII !!!!!! Draguignan merci ! que Dieu bénisse votre ville et vos habitants !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]