Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican / Médias : Nouveaux médias

“Les blogueurs catholiques sont l’opinion publique dans l’Église”

Dixit le père Lombardi, lors de la rencontre avec les blogueurs au Vatican le 2 mai.

L'un des points qui a émergé des discussions est la naissance d'un nouveau type de présence pastorale sur internet, à tel point que, selon le père Marco Sanavio, la figure du « webpasteur » s'impose aujourd'hui.

A propos de nouveaux médias, le Conseil pontifical pour les laïcs vient d'ouvrir son site internet.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Question pratique: comment sonder les avis et les dispositions de nos coreligionnaires, à quelle occasion, de quelle manière ? À la sortie de la messe, dans des réunions paroissiales, par des contacts de personne à personne ?

  2. ça me rassure beaucoup de savoir que je suis l’opinion publique dans l’Eglise…
    Néanmoins, internet reste un vecteur encore libre de réinformation et de résistance nationale et catholique qu’évidemment nous devons exploiter.

  3. Il n’y a pas l’action contre l’engagement politique ou le contraire.
    Les deux, indispensables, doivent cohabiter.
    Le politique est celui qui prétend appliquer l’action, qui la représente et sans en être exactement son porte-parole il en est l’amplificateur et le transmetteur auprès ou en étant le législatif.
    Vouloir éviter l’engagement politique pour la promotion d’une économie conforme à ses idées est une erreur, celle du renoncement.
    Pour différentes impulsions les catholiques, les nationaux, s’étaient regroupés autour du Front National qui représentait à tort ou à raison un pied de nez à l’esprit d’establishment et ce faisant un espace salutaire de liberté et d’acceptation.
    Ce mouvement est mort.
    Il a été remplacé par une organisation de type radicale (idem Boorlo) anti catholique, pro sioniste (le choix de la religion de l’étranger) collaborationiste du global-parti et des ses thèmes alors même que cette conception est de plus en plus contestée.
    Le nouveau FN fait donc un parcours de glissade arrière vers le grand n’importe quoi, principalement suivisme des autres partis opportunistes du même type en europe.
    Il est dans ce sens devenu européiste et donc anti national ce qu’il confirme une seconde fois car en repoussant ses racines chrétiennes et le devoir de les maintenir il avait déjà fait un pas important vers le mondialisme… ce qu’il prétend avec outrance combattre.
    La raison interne de la récupération du pouvoir par tous les moyens afin d’appliquer enfin son véritable programme est plus une communication à destination extérieure pour expliquer l’explicable : le FN est une affaire de famille et le nouveau petit couple dirigeant le dresse selon ses idées… qui ne sont pas celles du père.
    Les catholiques ne suivront donc pas ces idéologues là.
    A eux de former maintenant un nouveau parti politique pour appliquer leur vision économique.

  4. l’Eglise n’a pas besoin d’une opinion publique, il s’agit là d’un concept contemporain moderne et qui n’a aucun sens pour les générations précédentes qui eux aussi étaientl’Eglse. l’Eglise a surement besoin d’un peuple de fidèles. par ailleurs il est difficile de définir les frontères de l’Eglise. Il existe un code de droit canonque qui régit les devoirs etdroits des fidèles et l’expression des idées fait partie de ce droit.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services