Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les Black Blocs, ces enfants de bourgeois qui se donnent des frissons

Les Black Blocs, ces enfants de bourgeois qui se donnent des frissons

Samuel Pruvot a enquêté pour Famille chrétienne sur les Black Blocs. Une source du ministère de l’Intérieur lui indique :

«Ces jeunes sont en général issus des classes moyennes ou supérieures. Ils sont instruits et ils ont les moyens de se déplacer à l’étranger pour commettre leurs méfaits. »

Nos dirigeants politiques ont-ils pris conscience des dangers ?

«Ils ont pris la décision de dissoudre certains groupes d’extrême droite, mais ils font preuve d’un certain laxisme avec l’ultragauche. Il est temps pour eux de s’attaquer à ces groupuscules nocifs et toxiques qui constituent le vivier de recrutement des black blocs. Certains pensent encore, à tort, qu’il faut que jeunesse se passe… »

Jacques de Guillebon ajoute :

«Refusant les voies du parlementarisme comme celles qu’offre la société – famille, école, Église –, assimilées à des instruments de domination, il ne leur reste plus que cette voie-ci. » «Ayant moi-même, jeune, participé à ce type de manifestations, alors contre la mondialisation, je conçois la fièvre qui peut saisir le manifestant et quelle jouissance il y a à détruire des “symboles du capitalisme”. Mais là, c’est de toute évidence organisé, voulu, planifié, et c’est le fait d’enfants de bourgeois qui se donnent des frissons. »

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. Enfin ! Comme le jeune meric fils de prof et élève de sciences po, qui faisait le coup de poing contre des faf . C est évident que le pouvoir est laxiste à leur égard.

  2. Et c’est Génération Identitaire que la zélite veut dissoudre…

  3. Si Jacques de Guillebon avoue avoir joué les black-blocks et aujourd’hui, journaliste bien rangé style figaro, VA…on comprend mieux la grande complaisance de nos dirigeants, comme en 68 où c’étaient les enfants de bourgeois qui étaient dans la rue.
    Gros tartuffe qui est sans doute sorti de l’adolescence à 35 ans ?

  4. En effet, Jacques de GUILLEBON ne nie pas ses errements passés.
    Mais je crois que vous vous trompez quelque peu en l assimilant à « un journaliste bien rangé type Figaro ou VA ».
    Non, GUILLEBON a justement gardé ce petit côté anarchiste et rebelle qui le différencie des bourgeois de droite pansus et surs d eux.
    Je trouve cela plutôt rassurant pour ma part.

  5. Effectivement, il n’y a pratiquement que des petits bourgeois qui ne sont que des sales gosses mal élevés, dans le sens où, selon moi, ils n’ont pas reçu dans leur jeunesse suffisament de paires de gifles ou de coup de pied au cul pour leur apprendre à mieux respecter les autres, à commencer par les petites gens qui ont des métiers manuels et/ou difficiles !

    Il faut remarquer également qu’il n’ y a pratiquement pas non plus de gens de couleur dans leurs rangs

  6. Non il n’y a pas que des fils de famille parmi les antifas, il y a aussi des punks à chiens, des drogués et autres marginaux mais toutes ces racailles ont un point commun, ce sont des collabos, c’est-à-dire des ennemis du peuple français.

  7. Je ne suis pas certain que cette racaille mérite qu’on lui consacre des études très poussées. Ce ne sont que les enfants des anciens nanars de Mai 68, des baba-cools du Larzac, de Katmandou et des concerts rocks de l’île de Wight, conçus lors des parties fines baignant dans la fumée de marijuana et la musique des Pink Floyd.
    Ils prétendent s’opposer à l’ordre établi pour justifier leurs petites rapines dans les boutiques de luxe et ne font que répercuter le monde fantasmagorique et hallucinogène de leurs parents qui maintenant se sont tous rangés en retraités nantis de l’administration, du CNRS et de l’Éducation nationale où ils ont pu décérébrer toute une génération en même temps que leurs enfants.
    Par pitié, arrêtons de leur donner l’importance qu’ils n’ont pas.

    • Ils ont plus d’importance que vous ne croyez…
      Mais en effet intéressons nous plutôt à ceux qui les ont crées, qui les financent, qui les protègent et qui les utilisent !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services